[Actu] Elle se voyait jeter son bébé contre le mur

Une jeune mère se voit lancer son bébé contre un mur, une autre s'imagine l'étouffer ou le découper...Ses idées qui traversent l'esprit de jeunes mamans les inquiètent et leur font honte. L'angoisse d'avoir de telles pensées s'appelle la phobie d'impulsion. Un article paru sur le site rue89, met en lumière ces mouvements présents chez les jeunes mamans mais peu abordé dans le social. 

Ce phénomène existe en dehors de la maternité : imaginer pousser quelqu'un sous un train... Ces instrusions sont comme "un flash. Une possibilité. Un éclat de nerfs. Une rébellion sordide. Un acte anti-civilisationnel que l’on entrevoit une seconde."

A la naissance d'un enfant, les jeunes mamans sont plongées dans un état émotionnel très particulier. Elles sont bouleversées, fragilisées, plongées dans des états émotionnels extrêmes. Elles aiment leur enfant autant que celui-ci les rend vulnérable. Liliane Feuillet, psychologue, explique : "ce que ces femmes décrivent, ce sont des scènes de rêves en plein jour. Après l’accouchement, il peut y avoir un trop-plein émotionnel que le sommeil n’arrive plus à contenir." Ces pensées agissent comme une soupape permettant de supporter cet enfant qui envahit tout l'espace.

Les mères sont généralement choquées d'avoir de telles pensées, elles en ont honte et n'osent pas en parler. Dans certaines cultures, en Suède par exemple, ce phénomène est très connu et les jeunes mères relativisent de telles pensées et osent beaucoup plus en parler. Il y a même un mot qui les désigne : "tvångstankar" ("pensées forcées")

Si ces peurs deviennent trop angoissantes, trop envahissantes et entravent la relation d'une maman et de son bébé, en parler se révèlera libératoire. 

Lire l'article dans son intégralité