Des psychiatres analysent une chanson sur le ressenti d'un pédophile

Extraits de la chanson "Julien" - Damso (Rappeur belge)

"Julien les aime fragiles pour l'innocenter, Julien les aime fragiles, pouvoir tout tenter 
Taille de pénis méprisée par mère nature, s'est vu devenir la risée du monde adulte 
Boulot ordinaire derrière ordi', carte mère, pornographie infantile en sauvegarde temporaire 
Excité dans tous les milieux, fort étriqué, brimé et ennuyeux, souillé, contagieux"

"Fais le vide (mmh), fais le vide (tutututu) 
Il fait le vide, Julien aime les gosses (aouh) 
Fais le vide (palapapapalala), fais le vide (palapapapalala) 
Il fait le vide, Julien aime les gosses

Par cette chanson, Damso essaie de mettre des mots sur le ressenti d'un pédophile. Et dans ce reportage vidéo, deux psychiatres - un s'occupant de la prise en charge des victimes de pédophilie (Emmanuel De Becker)  et l'autre d'agresseurs sexuels (Pierre Oswald) - soulignent la justesse de ce qui est dit dans ce texte.

Emmanuel De Becker : "Ne fut-ce qu'au niveau du refrain, "Fais le vide". Il y a à la fois ce que l'agresseur peut induire chez la victime et ce qui se passe pour elle dans l'après-coup. Le moment où la victime tente de se libérer, de faire le vide par rapport au traumatisme que l'agression sexuelle a généré."

Pierre Oswald : "La notion de faire le vide est intéressante. Une partie de nos patients a une libido exacerbée. Et il est difficile quand on a à la fois une libido très développée et en même temps orientée vers des partenaires qu'on ne peut pas approcher légalement et heureusement. C'est très compliqué de vivre avec ça. Il s'agit pour eux de faire le vide." 

Leurs réactions sont disponibles ici (6'22) : https://www.youtube.com/watch?v=u5NeQPhwPME

 

 

Partager