Traiter les aggresseurs sexuels ?

La représentation sociale de l’agresseur sexuel, entre un fou «bon pour
l’asile», un malade à soigner, un pervers à normaliser ou un criminel à
punir, sanctionner ou enfermer à vie, soulève de multiples paradoxes.
Le discours sécuritaire et normatif de nos sociétés modernes se trouve
renforcé face aux recrudescences des cas de récidive pénal au sein de la
population d’agresseurs sexuels.
L’auteur propose de séparer, voire de dissocier, le soin du judiciaire et
d’adapter l’approche thérapeutique à la spécificité du fonctionnement
psychopathologique de cette population.

Psychanalyste, maître de conférences en psychologie clinique à
l’Université de Poitiers, membre statutaire du Laboratoire de Recherche
en Psychopathologie clinique: Nouveaux Symptômes et lien social
(EA 4050), Amal Hachet possède une double expérience auprès des
auteurs d’agressions sexuelles tant en qualité de psychologue expert
qu’en qualité de psychothérapeute en milieux institutionnel et privé.

Thématique: 

Partager

Pages qui pourraient également vous intéresser

Internet et les pédophiles

Si le risque de rencontre de pédophiles sur internet est faible, l’inquiétude des parents est fondée et ouvre la...

[Livre] Prise en charge des délinquants sexuels

Depuis les décennies 1980-90, les recherches cliniques sur les auteurs de violences sexuelles permirent de sortir les délinquants sexuels de l’ornière de la perversion. Ce livret rend compte des...