Livres, vidéos, podcasts...

Être marâtre, celle qui n’est belle que pour le père

Marâtre, un terme particulièrement noir et poussiéreux qui renferme une image violente des contes de notre enfance comme Blanche Neige et Cendrillon.
Cette image pas très enviable est entachée de nombreuses représentations conscientes et inconscientes souvent forgées par la dynamique familiale entre deux « mères » de statut différent.

Enfance et risques d’Internet : mythes et réalités

Internet, au même titre que tout progrès, comporte sa part de nouveaux risques. En permettant de dupliquer à des millions d’exemplaires la pensée humaine, l’imprimerie a servi aussi bien à populariser Gandhi que Mein Kampf. Le cinématographe des frères Lumière a permis la réalisation de chefs d’œuvre mais aussi le développement sans précédent de l’industrie pornographique ou la prolifération de films « grand public » ultra violents.

Les conseils : Une machine à inhiber l’intuition des parents

Brochures, livres, contacts avec les professionnels... les parents sont inondés de conseil. Ils les cherchent, les sollicitent... Leur souci de bien faire, de ne pas se tromper, d'être le plus judicieux possible dans leur tâche d'éducateur sont à la source de leurs demandes.
Par ailleurs, l'éducation et les mécanismes du développement de l'enfant se sont érigés en sciences, ce qui pourrait laisser penser que les choses sont maitrisables dès le moment ou elles accèdent au rang de la connaissance.

L’enfant réel n’est jamais celui qu’on a rêvé

Désirer un enfant s'inscrit pour chacun dans des processus psychiques complexes qui relèvent de son histoire générationnelle, de son expérience comme enfant, de son projet de devenir parent et des valeurs sociales ambiantes, de la culture dans laquelle on vit...

Ce texte se trouve dans le Temps d'arrêt "Points de repère pour prévenir la maltraitance"

[Texte] La télévision dans les maternités : quand bébé regarde maman qui regarde la télé

Les écrans sont présents aujourd’hui dans tous les lieux de vie. Ils occupent une place primordiale. La télévision bouillonne et Internet offre un flux continu. Impossible aujourd’hui d’imaginer un univers de travail ou familial dépourvu de cette source.

Un texte paru dans "Points de repère pour prévenir la maltraitance", Temps d'arrêt, Yapaka. Egalement disponible en dépliant illustré pour mise à disposition des parents  

[ Texte] L’enfant face à la mort

TEXTE paru dans Points de repères pour prévenir la maltraitance, Temps d’arrêt, Yapaka.

La mort, une réalité à découvrir

La première rencontre de l'enfant avec la mort concerne souvent l'un de ses grands-parents. Cette mort qui amène tristesse et questions s'inscrit dans le cycle de la vie de la naissance à la mort : « Il/elle était vieux/vieille, il/elle arrivait à la fin de sa vie ». La perte d'un animal familier peut aussi amener l'enfant à vivre une perte importante.

Punir un enfant ?

Pour grandir, l'enfant a besoin de cohérence, de fiabilité et de repères. Fragile, il est également cet être pulsionnel, qui veut « tout tout de suite ». Ses parents et éducateurs, l'aident peu à peu à quitter cette position toute-puissante au bénéfice d'autres investissements : accepter de retarder le plaisir immédiat pour élargir son horizon. Cette frustration nécessaire va l'aider à devenir un être sociable.

Peut-on soigner les pédophiles ?

Avant, la chose était simple ; lors de n’importe quel délit ou crime, si le condamné était responsable de ses actes, il était jugé et puni ; s’il était irresponsable de ses actes, autrement dit « fou », il était considéré comme malade mental et, dès lors, enfermé et soigné.

Qu’est-ce qui nous différencie du parent incestueux, du pédophile ?

L’actualité met régulièrement en lumière des violences sexuelles à l’encontre de mineurs, parfois des enfants. Commis sur des êtres vulnérables par ceux qui ont la charge de les protéger, ces actes sont vécus, à juste titre, comme intolérables. Ils sont parfois qualifiés de « monstrueux », ce qui indique à quel point nous avons du mal à les prendre en compte comme humains. Et pourtant…

Ne pas voir la maltraitance sous son toit ?

On est surpris d’entendre les récits dramatiques d’enfants qui racontent des années d’abus sexuels ou de comportements cruels de la part du père ou beau-père sans que jamais la maman ne soit intervenue. Difficile aussi d’entendre ces mères dire quelles ne savaient pas ou qu’elles n’ont jamais rien vu.

Malmener ou brutaliser un bébé : impensable ?

La vulnérabilité du petit d'homme suscite immanquablement l'idée qu'une prévenance particulière à son égard est de mise. Et pourtant…

Le bébé met à jour, et de façon exacerbée, l'ambivalence humaine, la polarité des émotions qui nous animent. On peut se sentir émerveillé et attendri devant un bébé sage ou endormi dans les bras, mais se sentir agressif et rancunier lorsque ce même bébé interrompt sans cesse nos nuits, pleure en continu, refuse de s'alimenter…

Aliénation parentale, un concept qui peut causer du tort

Les intervenants de terrain sont fréquemment interpellés ou mandatés pour intervenir dans une séparation litigieuse entre des adultes qui sont parents d’un ou plusieurs enfants.
On aimerait que la séparation d’un couple se passe de manière paisible. C’est très rarement le cas, et pour cause : mésententes, déceptions, trahisons, deuils… sont au rendez-vous et la cicatrisation de telles blessures prend toujours du temps.

Les limites aident à grandir

Dès sa naissance, l’enfant a besoin d’un cadre et de limites autant que de liberté et d’autonomie. Cette réalité de limites et de frustrations se prolonge tout au long de la vie. Elle s’impose entre autres afin de réguler besoins, désirs, réalités… composantes inhérentes à la condition humaine.

Un enfant se masturbe, dois-je m’inquiéter ?

Il n’est pas rare qu’un enfant soit surpris en classe, à la maison, en train de se caresser les parties intimes. Chose qui interpelle et choque souvent les adultes, et en tout cas pose question : est-ce normal ? dois-je intervenir ? faut-il s’inquiéter de tels comportements en public ?

L’angoisse est-elle nocive pour les enfants ?

L’angoisse fait partie de la constitution du développement psychique, elle est un affect qui traduit un état de malaise dont l’origine n’est pas consciente.

Au début de sa vie, par exemple, le nourrisson n’a pas encore conscience de sa propre individualité. Dès lors, quand il perd de vue sa mère, il ne se représente pas qu’il va la retrouver; ce qui peut lui faire vivre une douleur psychique intense : celle de la perte. L’angoisse, c’est la réaction au danger que cette perte comporte.

[Texte] Les enfants battus deviennent-ils des parents maltraitants ?

La croyance populaire soutient l'idée que « les enfants maltraités deviennent des parents maltraitants ». Ce propos repose sur le constat que les parents maltraitants ont souvent souffert eux-mêmes de maltraitance, ont vécu un passé douloureux ou des relations difficiles avec la génération précédente.

[Texte] Comment réagir aux morsures d’un enfant ?

Près de la moitié des enfants sont mordus au moins une fois pendant leur séjour à la crèche, surtout dans les groupes d'enfants de 13 à 30 mois, âge de la pulsionnalité agie.
Cependant si ces morsures sont normales à cet âge et difficilement prévisibles, elles doivent être empêchées. C'est à l'adulte de mettre des mots sur le vécu du mordeur : « tu peux être fâché ou ne être pas d'accord avec lui... », d'interdire : « ...mais tu ne peux pas mordre », de préciser la conséquence de la morsure : « ça fait mal ». Il faut dire cela à l'enfant à l'instant de la morsure et veiller aussitôt à l'éloigner et à le distraire. 

Le déni de grossesse

Se découvrir enceinte au sixième mois de grossesse ou à l'accouchement paraît incroyable. Pourtant, cela peut arriver : on parle de « déni de grossesse » quand une femme enceinte n'a pas conscience de l'être.

Le déni est un mécanisme de défense puissant qui se manifeste par la non prise de conscience d'une partie de la réalité. Ce mécanisme renvoie à la notion de clivage : ma main droite ne sait pas ce que fait la gauche. Il n'y a même pas de conflit interne.

Quelle prévention pour la maltraitance?

Ce texte livre quelques réflexions à propos du travail de prévention générale autour de la naissance et propose des perspectives optimistes, quand on considère les troubles précoces du lien dans pratiquement la totalité des histoires de maltraitance et d’abus envers les enfants. Beaucoup plus qu’une prévention repérage ou dépistage, le travail en périnatalité promeut une prévention « promotion des compétences parentales » par un soutien humain confiant et rigoureux. 

Partager