[Livre] Protection de l’enfance et paniques morales

Le champ de la protection de l’enfance et de la jeunesse offre un terrain privilégié aux paniques morales : un « fait divers » embrase l’opinion publique, suscite l’effroi, provoque l’indignation collective au nom de la norme en vigueur, pointe le coupable idéal, avant de provoquer un nouvel agencement politique. Partant de l’exceptionnel, la panique morale n’est pas une émotion fugace, elle suscite une altération durable des représentations culturelles. Et des changements sociaux.

Au travers de quelques épisodes de « paniques morales » qui ont contribué à orienter les choix politiques en matière de protection de la jeunesse, ce livre documente l’évolution de la sensibilité sociale à l’égard des déviances sexuelles dont les jeunes sont victimes ou coupables depuis la fin du XIXe siècle. L’analyse porte sur les acteurs (justice, experts, intervenants sociaux, entrepreneurs de morale, média, victimes, accusés), et sur les étapes du processus allant de la constitution d’un problème social, au fil d’une émotion populaire, à la prise en charge politique de ce problème.

Cet ouvrage s'inscrit dans le projet d'Action de recherche concertée (financement de la Fédération Wallonie-Bruxelles) « Jeunesse et violence : approches socio-historiques », dirigé par Fabienne Brion, Jean-Michel Chaumont et Xavier Rousseaux, et coordonné par David Niget. L'objet de cette recherche est d'étudier dans la longue durée les conditions socio-politiques d'émergence de comportements et situations désignés comme violents, dont les jeunes seraient auteurs ou victimes.

Lire aussi : "Un regard historique sur les « croisades morales" carte blanche de Christine Machiels et David Niget, Le Soir, 2009

 

SOMMAIRE

Un siècle de paniques morales à l’égard de la sexualité juvénile

  • Du scandale au mouvement social :
  • l’affaire de la traite des blanches (Bruxelles, 1879–1880)
  • Les délinquantes sexuelles au temps des guerres mondiales : du péril moral au fléau international
  • Sexualité et insoumission féminine au temps de l’expertise psychiatrique et psychologique (1945–1965)

Les mécanismes sociaux et les acteurs de la panique morale

  • Diversité des acteurs de la panique morale
  • Le processus de panique : le jeu croisé des temporalités
  • Du scandale aux politiques publiques

La pédophilie, nouvelle panique morale ?

  • La figure obscure du violeur d’enfant
  • Les luttes féministes contre les violences sexuelles
  • Affaires et tournant sécuritaire
  • Politiques sous influence : la panique comme ressort de l’action publique ?

Conclusion 

Bibliographie

Numéro de collection: 
59

Partager

Pages qui pourraient également vous intéresser

En quoi le pédophile prend-il aujourd'hui une place particulière?

Psychiatre et psychanalyste, Jean-Pierre Lebrun dirige la collection Humus, Subjectivité et Lien social aux éditions...

[Livre] Points de repère pour prévenir la maltraitance

Ce Temps d'arrêt hors série de 120 pages est disponible sur simple demande Il aborde des questions et les difficultés qui se...

Le pédophile, symptôme d'une époque ?

Le pédophile, symptôme d'une époque ? conférence par yapaka en 2007 avec Jean-Pierre Lebrun  Durée : 01h04 dont une introduction du 02'30 Psychiatre et psychanalyste, Jean-Pierre Lebrun dirige la...

Quel sort réserver aux agresseurs sexuels ?

par Vincent Magos À l’heure où l’agresseur sexuel revient sur le devant de la scène, des voix discordantes s’élèvent pour s’interroger sur le sort à lui réserver, ou pour proposer des solutions...

Internet et les pédophiles

Si le risque de rencontre de pédophiles sur internet est faible, l’inquiétude des parents est fondée et ouvre la...