AVANT 12 ans

Avant 12 ans, l’enfant a besoin d’explorer la complexité du monde réel. Il a besoin d’éprouver ses relations sociales, de tester ses comportements et les réactions qu’ils suscitent, sans la distance créée par les écrans.
Il est important de privilégier les jeux en famille et entre amis, dans la même pièce, d’installer les écrans dans le salon et de continuer à établir des règles claires sur le temps d’écrans. Sentez-vous le droit de fixer des limites.

Entre 9 et 12 ans
Les avantages des écrans

C’est l’âge du téléphone mobile et de la découverte des jeux vidéo en réseau. La pratique des écrans interactifs peut continuer à développer certaines capacités. Il vaut mieux préférer les jeux joués à plusieurs, et de préférence en contact de proximité (les divers joueurs présents ensemble dans la même pièce) aux jeux qu’on joue seul.
 

Les dangers des écrans

La présence de violence sur les écrans a des effets démontrés : l’influence des images violentes se manifeste par une contribution à l’inhibition des conduites d’entraide et de coopération dans les relations sociales. En effet l’observation des conduites d’autrui, que ce soit dans la réalité ou dans des mises en scène, est un facteur (parmi beaucoup d’autres) qui favorise le déclenchement ou au contraire l’inhibition des conduites agressives. Pourtant,  les images violentes n’ont pas le même effet chez tous les enfants, certains s’identifiant aux agresseurs, d’autres aux victimes, tandis que d’autres encore développent des aspirations réparatrices. Mais, une fois qu’ils sont en groupe, le climat d’insécurité que suscitent les images violentes y intensifie les phénomènes régressifs. Ce sont les réponses violentes qui diffusent dans la bande et à l’extérieur, même si elles n’atteignent à l’origine que certains enfants du groupe.
Les parents doivent être vigilants pour faire respecter les préconisations d’âge.

Entre 9 et 12 ans, des repères clairs

  • Déterminez en amont l’âge à partir duquel votre enfant pourra avoir son propre téléphone mobile. Et soyez conscients du fait qu’aussitôt qu’il l’aura, il s’éloignera un peu plus vite de vous ! Fixez aussi en amont des règles d’usage valables pour tous les membres de la famille. Notamment celle du repas du soir : tant qu’on est à table, personne ne décroche le téléphone. Même pas les parents ! C’est la meilleure façon d’inculquer aux enfants, par l’exemple et non par la parole, qu’il y a un moment pour tout, et que si l’on veut être bien ensemble, certaines règles doivent être respectées, et partagées.
  • Une fois l’achat fait, veillez à ce qu’il le garde caché lorsqu’il se déplace, au même titre d’ailleurs que d’autres outils technologiques, de manière à minimiser les risques de vol.
  • Vous pouvez lui confier de l’argent de poche qu’il peut dépenser par exemple pour des jeux vidéo mais à condition que ce soit toujours en accord avec les principes que vous avez posés. Si vous connaissez les jeux auxquels joue votre enfant, vous vous apercevrez vite que les âges préconisés par la norme PEGI (affichés sur chaque boite) sont souvent un peu exagérés : un jeu noté « 12+ » peut souvent être joué à 10 ans. Si vous n’êtes pas familiers des jeux, allez les voir sur les sites Internet qui leur sont dédiés, ou informez-vous sur le site Pédagojeux. Si vous n’avez pas envie ou pas le temps, faites respecter la norme PEGI.
  • Continuez à poser des limites à la consommation d’écrans, en continuant à laisser votre enfant répartir son temps d’écran comme il le souhaite entre la télévision, la console portable s’il en a une et l’ordinateur. Mais prenez aussi du temps chaque jour pour parler avec lui de ce qu’il a vu sur les écrans, de ce que ses camarades regardent et des échanges qu’il a avec eux. N’oubliez pas que parler des écrans oblige à construire des formes de pensée qui ne sont pas mobilisées par ceux-ci : l’enfant qui raconte ce qu’il a vu sur un écran passe d’une forme de pensée plus spatialisée et intemporelle à une construction narrative. Il apprend donc à faire fonctionner des capacités mentales peu mises à contribution par les écrans seuls. Le moment du repas du soir est parfait pour cela… à condition de le prendre sans télévision ni téléphone mobile.
  • Cet âge est celui où les jeunes commencent à être très soucieux à la fois d’exalter leur originalité et de se rattacher à un groupe. Discutez avec lui de ce qu’il trouve sur Internet… Insistez sur le droit à l’image et le droit à l’intimité de chacun. En pratique cela signifie qu’il est interdit de mettre des commentaires, des photos ou des vidéos impliquant des tiers sans leur autorisation. Rappelez-lui qu’il ne doit jamais écrire des choses qu’il ne pourrait pas dire en face à face et engagez-le à ne jamais mettre la webcam en route. Rappelez-lui qu’il n’est pas possible d’aller sur Facebook avant l’âge de 13 ans.
  • Enfin, répétez régulièrement à votre enfant les trois règles de base du fonctionnement d’Internet que vous devez vous aussi assimiler :
    1. tout ce que l'on y met peut tomber dans le domaine public ;
    2. tout ce que l'on y met y restera éternellement ;
    3. tout ce que l'on y trouve est sujet à caution : certaines données sont vraies et d'autres fausses.
  • Pour cela, vous pouvez lui proposer ces trois exercices:
    -Proposez-lui de se fabriquer une fausse page personnelle sur Internet et invitez-le à la montrer dans la cour de récréation ou au jardin public : il est probable qu’il va s’écrier : « Mais c’est impossible, c’est intime ! » alors qu’il s’apprêtait à mettre les mêmes informations sur Internet !
    -Pour le sensibiliser au fait que tout reste éternellement sur Internet, proposez-lui de se créer une page correspondant à ce qu’ils étaient trois ans auparavant. Il répondra qu’il veut une page qui reflète ce qu’il est maintenant. Mais dans trois ans, tout cela y sera toujours !
    - Enfin, dites-lui : « Sur Internet, toi, tu dis toujours la vérité ? Non ? Eh bien figure-toi que les autres en font autant ! »
     

Extrait du livre Temps d'arrêt : "Grandir avec les écrans, la règle 3-6-9-12" de Serge Tisseron

 

Voir les vidéos en lien:

« Maîtrisons les écrans » Entre 9 et 12 ans, Internet accompagné

Internet accompagné, une occasion d’apprentissage du droit à l’image et à l’intimité

Du livre aux écrans…deux modes d’apprentissages complémentaires

Une règle de vie avec les écrans : le dialogue en famille

 

Partager