La temporalité du bébé

L’arrivée de l’enfant nécessite la rencontre avec des adultes présents et répondant à ses besoins. Très vite, le manque d’attention et de relation peut entrainer des attitudes de retrait relationnel et un impact délétère pour son développement. Quand le parent est peu disponible, le bébé va devoir se débrouiller avec peu d’interactions, peu de stimulations et des besoins insatisfaits. Si l’intervenant n’y prend pas garde, il peut être, à son insu, entraîné par la problématique parentale, sans réel effet sur l’amélioration de la relation avec le bébé. C’est pourquoi il est important de s’appuyer sur des repères tangibles concernant l’enfant (courbes de poids, état physique de l’enfant, qualité des échanges de regards, tonus, développement psycho-moteur, …), ceci dans un dialogue avec les parents. Avoir une relation positive avec les parents n’est pas suffisant, c’est l’état de l’enfant qui doit nous inquiéter, il est le baromètre de nos interventions. Le rythme et les étapes nécessaires à la croissance de l’enfant doivent suivre leur cours pour qu’il développe différentes habilités, chaque étape étant nécessaire pour l’acquisition de la suivante. Il ne peut suivre le rythme de l’évolution parfois lente et incertaine des parents.

In Claire Meerseman, « Prévenir la négligence », Temps d’arrêt, yapaka, Février 2019, p. 34 

Partager