Ne pas placer la barre trop haut!

Pour "pousser" leurs petits, certains parents n’hésitent pas à leurs fixer des objectifs, parfois démesurés. Même si ça part d’une bonne intention, mettre son enfant sous une telle pression peut se révéler contre-productif. Par crainte d’être potentiellement en échec, le gosse pourrait se bloquer et ses points, dégringoler. Par peur de décevoir ses parents et de se faire gronder, l’enfant risque aussi de commettre des bêtises: cacher, par exemple, ses mauvaises notes et les signer à la place de ses parents. Le problème finit alors par prendre une importance démesurée. Et l’école devient une source de mensonge, d’anxiété et de crispation.
Mieux vaut donc ne pas envisager les points comme un critère de réussite ou d’échec mais plutôt comme un baromètre de l’apprentissage scolaire de l’enfant. Un indicateur qui va servir de base au dialogue; que les résultats soient meilleurs ou moins bons. "N’avais-tu pas compris cette matière?", "As-tu étudié différemment?", "Comment pourrais-tu t’y prendre pour t’améliorer?"… Autant de questions que le parent posera à son enfant afin de l’amener à tirer des leçons de ses progrès comme de ses "régressions". Une manière de l’encourager tout en le responsabilisant.