Un enfant prévenu en vaut-il deux ?

Cette étude a été réalisée en 2003 par Y-H Haesevoets. Elle s’inscrit dans un courant de promotion de la santé qui vise à sensibiliser et responsabiliser les adultes, parents et professionnels, quant à la qualité de leurs relations aux enfants. Une telle démarche refuse donc de faire porter à l’enfant la responsabilité de sa protection à l’égard d’adultes potentiellement dangereux. L’option est donc de favoriser une prévention sur base d’une confiance dans les adultes et les enfants sans pour autant faire peser sur ces derniers un climat d’insécurité lié à leur sexualité.

Cette étude a pour objectifs de mettre à la disposition des intervenants une synthèse les aidant à appréhender les différents outils de prévention relatifs à la maltraitance des enfants en leur permettant de faire des choix pédagogiques.

Une synthèse de l’étude reprend les outils répertoriés et propose des recommandations d’utilisation. Une attention particulière est faite aux outils qui répondent le plus aux demandes des utilisateurs.

Par ailleurs, chacun des outils répertoriés est analysé selon une grille de lectur equi tente de mettre en évidence les qualités, les avantages, les lignes de force et les limites de chaque outil.On touvera les fiches de chaque outil ci-dessous.

Rappelons que toute animation ou sensibilisation abordant le thème de la maltraitance sera attentive aux classiques recommandations générales qui peuvent être résumées comme suit:

  • Situer l’action préventive dans un contexte de solidarité et de démocratie.
  • Se sentir à l’aise dans la fonction d’animateur.
  • Ne pas improviser des séances de prévention.
  • Savoir choisir un outil suivant des critères de qualité et s’en servir de manière efficace.
  • Gérer des informations pertinentes et transmettre un savoir de manière didactique. Il importe que l’animateur prépare sa propre réflexion sur la maltraitance et qu’il détermine son rôle à l’égard des enfants concernés.
  • Clarifier les objectifs poursuivis par la prévention auprès des enfants.
  • Intégrer la problématique des abus sexuels à la question de la sexualité humaine et à une meilleure compréhension du corps et des sentiments, ainsi qu’à l’identification saine et à l’expression des émotions.
  • Aider l’enfant à mieux vivre son corps et exprimer ses sentiments pour assurer sa sécurité personnelle.
  • Utiliser des messages de qualité. Vérifier l’impact des messages sur les enfants.
  • Soutenir et transmettre les messages avec nuance et honnêteté. Créer un climat de confiance et un environnement de sécurité affective.
  • Partir du principe que les enfants sont des êtres créateurs et exploiter positivement leurs potentialités.

Liste des outils en lien avec la grille de lecture correspondant

1. Supports rédactionnels

« Ta sécurité, toi aussi penses-y! », Missing children International Network
« Dis Non! », B. Costa-Prades (textes) & M. Boisteau (illustrations)
Le petit livre « Pour dire non à la maltraitance », D. De Saint Mars (rédactrice) & S. Bloch (illustrateur)
« Mimi Fleur de Cactus et son hérisson. Qui s’y frotte s’y pique! », M.F. Botte (rédactrice) & P. Lemaitre (illustrateur)
« Respecte mon corps », C. Dolto-Tolitch, C. Faure-Poirée (textes) & J. Boucher (illustrations)
« Le Redoublant », C. Mazard (texte) & R. Sclocombe (Illustrations)
« Maltraiter les enfants ce n’est pas très humain », avec les conseils techniques du Pr. Michel Manciaux
« C’est bien de dire non! », R. Pally.
« Le guide du zizi sexuel », A la découverte de la sexualité, ZEP, H. Bruller.
« Lili a été suivie », D. de Saint Mars (textes) & S. Bloch (illustrations)
« Jérémy est maltraité », D. de Saint Mars (textes) & S. Bloch (illustrations)
« Max et Lili veulent des câlins », D. de Saint Mars (textes) & S. Bloch (illustrations)
« Max a une amoureuse », D. de Saint Mars (textes) & S. Bloch (illustrations)
« Lili est amoureuse », D. de Saint Mars (textes) & S. Bloch (illustrations)
« Zoé, petite princesse », C. Lelièvre (coordinateur), K. de Halleux, P. Dancot, H. Bouhoute, A. Discart (co-auteurs) & J.-L. Dress (illustrateur)
« C’est chouette la vie », Protégeons l’avenir, Société Royale Protectrice de l’Enfance
« Passeport pour le pays de prudence », D. de Saint Mars (textes) & C. Valentin (Maquette et illustrations)
« Permis de prudence », D. de Saint Mars (textes) & C. Delafosse (illustrations)
« La prudence, ça aide! », C. Lelièvre (Textes) & Dress (illustrations)
« Le sexe? Parlons-en! », R. H. Harris (textes) & M. Emberly (illustrations)


2. Valisettes pédagogiques

« La maltraitance en face », IPEJ (Initiatives pour l’Enfance et la Jeunesse)
« Système B », Plate-forme Bientraitance
« Non aux attouchements », Touching The teacher’s kit : A complete child abuse prevention program, Suzanne Mulligan.The Community Child Abuse Council of Canada

3. Supports vidéographiques

« Mon corps, c’est mon corps! », M. Simpson (réalisation) & M. Smith (vidéo)
« Calinou », Q. Van de Velde (réalisateur) & M. Delbrayère (concepteur)
« Paroles d’enfants et droits de l’enfant », B. Bétrémieux (réalisateur)
« Cet Autre Que Moi », B. Bétrémieux (réalisateur)
« Histoires... d’en parler », les abus sexuels, B. Bétremieux (réalisateur)
« Histoires... d’en parler », les mauvais traitements de l’enfant, B. Bétremieux (réalisateur)
« Y’a pas honte », Borzykowski J (réalisation) & Meyfroet M. (conception)

Partager