Tous

La campagne Jeu t'aime

Jouer fait grandir. Or, le jeu occupe parfois trop peu de place dans l'esprit des adultes préoccupés par tout un tas d'autres choses. Comment redonner le goût du jeu, à cette activité gratuite, sans intention pédagogique?

La campagne "Jeu t'aime" a pour objectif de valoriser le jeu et d'inviter les parents à jouer avec leurs enfants.

L'exemple, c'est nous

Les médias et l’homme de la rue déplorent les incivilités et la violence des jeunes. Mais la violence ne règne-t-elle pas dans les familles et dans la société ? La violence conjugale, l’agressivité du conducteur automobile, le langage ordurier d’un chef d’état ou le coup de boule d’un sportif de renom ne sont-ils pas des exemples de notre vie quotidienne ?

Il revient à l’adulte au sein de la famille ainsi que dans l’espace social d’aider l’enfant à trouver les repères pour grandir et ainsi se socialiser. Non limité, l’enfant ou l’adolescent se retrouve aux prises avec ses pulsions, qu’il n’est pas à même de canaliser seul.
Certains parents ont des difficultés à mettre des limites à leur enfant. Parfois le chaos familial, ou encore les conditions matérielles n’offrent pas l’assise sécurisante qui permet à l’enfant de se développer harmonieusement. On parlera alors de négligence voire de maltraitance.

Bon ou mauvais, l'exemple, c’est nous. Nous tous, chacun d’entre nous.

La campagne de spots "Quelqu'un à qui parler..."

Cette fois, on retrouve à l´écran 8 témoignages : une maman qui ne supportait plus les pleurs de son bébé, Jamel qui a permis à son voisin de parler et de découvrir autre chose, une puéricultrice qui a pris le temps de discuter avec une maman, une institutrice qui a laissé une place à la parole avant que le malaise ne s´installe, un éducateur,... tous expliquent que le fait de parler, d´échanger avec une personne extérieure à la situation les a aidé à prendre du recul, à s´arrêter un instant.

Cette campagne a été diffusée en radio et télévision en 2006.

Spots "bulles"

Huit saynètes de la vie quotidienne attirent l´attention sur les différences de rythme et de monde entre adultes et enfants. Qui ne s´est pas énervé à l´heure du repas, du dodo ou quand la retransmission du match est troublée…

[Livre] Peut-on encore toucher les enfants aujourd’hui ?

Ce texte de Pierre Delion, pédopsychiatre, développe l'importance du toucher dans le développement de l' enfant.. A une époque où des affaires d’abus ont conduit à une inhibition générale du toucher comme moyen de communication entre adulte et enfant, il s’agit d’aborder le toucher avec nuances et de prévoir, pour les professionnels, des moyens d’en parler de façon aisée afin de se prémunir des avatars qui peuvent toujours survenir dans les relations entre adultes et enfants.

Ce texte est disponible en version pdf et epub, également en librairie

Numéro de collection: 
86

[Texte] Les réseaux sociaux, lieux de socialisation à l’adolescence

Les réseaux sociaux, utilisés tant par les adolescents que par les adultes, ont modifié le rapport aux autres, au temps, à l’espace, aux apprentissages… S’ils constituent de fabuleux moyens de rester en contact à travers le monde, de déployer la créativité, d’échanger, de s’informer, de rassembler, de mobiliser…, ils sont également vecteurs de nombreuses questions aiguisées par la réalité adolescentaire. Les adolescents s'y racontent, jouent de leur identité, mesurent leur popularité, évaluent leur place dans le groupe de pairs (et au-delà)… Pour se construire, les adolescents ont besoin des autres, de leur regard réel et virtuel. Cela leur permet de se comprendre eux-mêmes, statuer de leur place dans le social…

[Texte] Pourquoi jouer en famille est-il indispensable ?

Jouer en famille est indispensable pour un enfant : jeux de plateau, jeux de bains, cuisiner...
Quand parents et enfants jouent ensemble cela renforce leurs liens, leur complicité, ils se découvrent mutuellement sous un autre jour.... C'est aussi une jolie manière de transmettre des savoir-faire, des valeurs (coopération, détermination...).

Un texte paru dans "Points de repère pour prévenir la maltraitance", Temps d'arrêt, Yapaka - mars 2013
 
 

Attentats | Quelques pistes pour en parler avec nos enfants...

[Mise à jour 23-05-2017] Attentats :  le rôle des professionnels de l’enfance Depuis ce matin, la proximité des évènements dramatiques plonge chacun dans l’inquiétude. C’est bien normal d’être bouleversés et en difficulté pour donner sens aux événements et à ce qu’il suscitent en nous.  Comment réagir de notre place de professionnels de l’enfance ? En tant que professionnels qui accueillons les enfants, nous seront particulièrement sollicités, tant par les enfants eux mêmes que par les questions et l’inquiétude des parents; à ça vient se mêler notre propre anxiété. Si un temps de parole...

[Carte blanche] Une majorité sexuelle à 14 ans ? Au profit de qui ?

Cette carte blanche est parue dans Le Soir de ce 19 mars 2015 L’accord gouvernemental mentionne l’harmonisation de la loi relative à la majorité sexuelle. Les médias semblent signifier qu’il faut y lire un abaissement de la majorité sexuelle de 16 à 14 ans. Qu’en penser au regard de l’intérêt des jeunes ? Que dit la loi ? Rappelons tout d’abord qu’à la différence des adultes, pour le jeune de moins de 18 ans, c’est le juge de la jeunesse qui est compétent. En résumé, la loi actuelle dit que tout rapport sexuel avec un mineur de moins de  14 ans constitue un viol, quelque soit l’âge de l’...

Les Récrés "Jeu t'aime"

Les Récrés Jeu t'aime ?   C'est quoi ? Installer un contenant (bacs, abri de jardin, container….) rempli d’objets quotidiens obsolètes tels que pneus, tissus, chaises, filets,…dans la cour de récréation et laisser librement les enfants y avoir accès pendant le temps de midi. Pourquoi ? Redonner aux cours de récréation leur aspect ludique en invitant les enfants à créer, à imaginer, à jouer... Et les premiers retours sont très riches : modification des dynamiques entre enfants, augmentation du mélange des enfants, réduction de la violence et de l'ennui, stimulation de la créativité,...

Naître humain, devenir parent...

Naître humain, devenir parent convie le désir de l'enfant et celui de ses parents à entrer en relation. Cet appétit mutuel à se rencontrer se joue aux plans corporel et langagier, conjugués à celui du regard. Au travers de ces différents registres de l'échange, se lisent des signes de développement et des signes de souffrance du bébé. L'attention soutenue des soignants particulièrement dans des contextes de fragilité offre une voie pour développer une prévention respectueuse du corps, de la parole, des rythmes et des singularités en présence. En déclinaison des questions ci-dessous, ...

[Livre] Le harcèlement virtuel

La complexité de la place des adultes dans le harcèlement virtuel La place des adultes dans ce phénomène est fondamentale et les adultes qui entourent les adolescents sont nombreux : parents, enseignants, éducateurs, médiateurs, conseillers, infirmiers scolaires, etc. Ils ont tous un rôle à jouer pour stopper ou enrayer le harcèlement virtuel, et ce malgré la complexité de la situation. Sonder la frontière avec l’adolescence est une des difficultés rencontrées par les adultes.  Lorsque le harcèlement virtuel survient pendant la période de l’adolescence, celle-ci rend plus difficile la...

Quand un des parents est en souffrance

Quand nous souffrons ou qu’un de nos parents a souffert de difficultés psychologiques ou de maladie mentale, quantité de questions nous animent : quelles conséquences pour notre enfant ? Va-t-on lui transmettre angoisses, dépression, variations d’humeur ? Serons-nous capable de nous occuper de lui alors qu’il est déjà si difficile de vivre et de prendre soin de nous-même ? Parfois, c’est notre conjoint(e) qui est malade. Quand il n’est pas ajusté aux besoins de l’enfant, nous trouvons risqué de le lui confier. La prise de médicaments, l’addiction, la souffrance psychique peuvent empêcher un...

La temporalité du bébé

L’arrivée de l’enfant nécessite la rencontre avec des adultes présents et répondant à ses besoins. Très vite, le manque d’attention et de relation peut entrainer des attitudes de retrait relationnel et un impact délétère pour son développement. Quand le parent est peu disponible, le bébé va devoir se débrouiller avec peu d’interactions, peu de stimulations et des besoins insatisfaits. Si l’intervenant n’y prend pas garde, il peut être, à son insu, entraîné par la problématique parentale, sans réel effet sur l’amélioration de la relation avec le bébé. C’est pourquoi il est important de s’...

Partager