Aider à se séparer

Il est bien étrange de se dire que la vie est une succession de séparations, alors même que le lien parent-enfant se veut un attachement profond et durable. Quelle drôle d'affaire!

En quittant le ventre maternel, le bébé se sépare de sa mère. Certes, pour se retrouver aussitôt dans ses bras, mais ces bras devront très vite s'ouvrir pour le lâcher et le confier à d'autres: son père d'abord, puis, quelque temps plus tard, les puéricultrices de la crèche, les institutrices de l'école… L'univers de l'enfant s'agrandit, les relais se multiplient, la bulle familiale ne suffit plus; l'enfant est destiné à s'envoler du nid et à partir sur ses propres chemins d'expérience.

La peur qu'il ne revienne plus guette parfois les parents et les empêche de donner le petit coup nécessaire pour que l'oiseau s'envole. Mais l'oiseau attaché cherchera à s'échapper. L'oiseau libre, lui, reviendra au nid parce qu'il y fait doux.

Si la confiance est au rendez-vous, l'enfant va faire l'expérience que l'autre, même absent, reste présent dans la tête. Séparation ne veut pas dire disparition. Si la permission de partir lui est donnée, l'enfant comprendra que son retour est attendu. Séparation n'est pas synonyme de lien coupé.

L'affection et la confiance forment un fil solide qui "attache" ceux qui l'ont tissé et qui résiste à la distance et aux investissements dans d'autres relations.

 

 

Tout mon corps est douloureux à l'idée de mettre mon petit Youri à la crèche dans quinze jours.

Gaëlle pleure à chaque départ en camp. Elle s'accroche, ne veut pas partir. Chaque fois, je dois la forcer un peu. C'est payant: elle revient toujours super ravie!

Lâcher' son enfant, cela s’apprend. Les toutes premières séparations sont terribles, puis on se rend compte qu'on y survit l'un et l'autre. Ce qui m'a surpris, c'est que, pour le deuxième, il faut tout recommencer à zéro. C'est bien la preuve que la confiance se construit avec chaque enfant en particulier.

J'ai essayé de ne pas montrer à Loïc que je crevais de peur quand il est parti en classe de mer. Je ne voulais pas le freiner dans son enthousiasme.

Ma mère m'a bassiné toute mon enfance qu'elle me perdrait le jour de mon mariage. Elle paniquait chaque fois que je tombais amoureux et je m'en sentais coupable. Cette attitude me poussait finalement à lui cacher mes relations. Heureusement, ma compagne m'a dit: 'La meilleure façon de la rassurer est de lui montrer, en allant fréquemment chez elle, que nous sommes bien à nous deux.

Et pour vous? Etre parent, c’est…? Proposez vos thèmes et témoignages ci-dessous.