Limites

Campagne "Être parents, c'est..."

"Etre parents, c'est.... " une aventure, un voyage, un tourbillon d'émotions... Et parfois, on se sent bien seul, bien mal dans son rôle de parent... On est parfois inquiet, souvent dépassé, un peu démuni, plein de doutes...

Comment accompagner chaque parent pris inévitablement par les mouvements que la parentalité engage?
Comment accompagner chaque père, chaque mère à partager, à dire ses doutes, ses émerveillements, ses débordements et à trouver des points d'appui lorsque la situation s'enlise ou que la solitude s'installe? 

Découvrez le livre "Être parents, c'est..." , l'affiche et les autocollants à commander gratuitement ici.

Campagne "Naitre parents"

Ce livre « Naître parents » prend le pari de raconter cette aventure qu’est la parentalité et la diversité des sentiments qui surgissent à la naissance d’un enfant en traversant des thèmes comme la transmission des générations, la peur de devenir père/mère, des amitiés qui se dénouent au profit d’autres rencontres, des responsabilités quotidiennes, des souvenirs d’enfance qui réapparaissent, du besoin de faire un break de temps à autre,...

Maîtrisons les écrans : La campagne 3-6-9-12 donne des repères

Dans une société où le virtuel a pris une place prépondérante, quelles peuvent en être les conséquences sur l’enfant ? Sans céder aux sirènes de la technologie ni à la panique face au monde numérique, il s’agit de mieux comprendre l’impact des écrans au cours de la vie de l’enfant. La confrontation aux mondes virtuels et le vécu émotionnel qui y est associé sera différent selon son stade de développement. En effet, au fur et à mesure qu’il grandit, et s’il est accompagné dans ses découvertes, il sera de plus en plus outillé pour faire face aux contenus qu’il perçoit.  

Spots "bulles"

Huit saynètes de la vie quotidienne attirent l´attention sur les différences de rythme et de monde entre adultes et enfants. Qui ne s´est pas énervé à l´heure du repas, du dodo ou quand la retransmission du match est troublée…

[Livre] Points de repère pour prévenir la maltraitance

Observer des signes qui nous inquiètent chez un enfant, être confronté à une situaiton de maltraitance, de négligence ... sont autant de questions ouvertes dans ce Temps d'arrêt. La première partie, sous la plume de Marc Gérard, pédopsychiatre, trace les contours et la diversité des formes de maltraitance ; la seconde partie aborde une multitude de questions telles qu'elles se présentent concrètement aux professionnels dans leur position de nursing, d'éducation ou d'aide. 
Ce Temps d'arrêt hors-série de 120 pages est disponible sur simple demande ou téléchargeable en format pdf . Il est également envoyé mi-septembre dans les Hautes Ecoles, Universités et Cours de Promotion sociale. 
Numéro de collection: 
31

[Texte] Les réseaux sociaux, lieux de socialisation à l’adolescence

Les réseaux sociaux, mieux vaut ne pas s’y aventurer avant 12 ans parce qu’avant cet âge, l’enfant a besoin d’explorer et d’expérimenter la complexité du monde réel. Il a besoin d’éprouver ses relations sociales, de tester ses comportements et les réactions qu’ils suscitent, sans la distance créée par les écrans.

Faut-il châtier les parents qui donnent une fessée ?

Actuellement, dans nos sociétés occidentales, tout le monde est d’accord pour considérer que les châtiments corporels ne sont pas une bonne solution pour aider un enfant à grandir. Dans le cadre des débats actuels sur la légifération de la "fessée" dictée pour le Conseil de l'Europe, rappelons qu'en Belgique la loi interdit déjà le recours à la violence ainsi que les coups et blessures. De plus, la circonstance est aggravante quand il s’agit de violence à l’égard des mineurs. Il n’y a donc pas lieu de rajouter une législation ; trop de loi nuit à la loi.

Mettre des limites : comment passer de l’incantation à la pratique ?

Depuis quelques (petites) années, le mot est sur toutes les bouches de ceux qui s'autorisent à donner des conseils en éducation : il faut mettre des limites aux enfants.

Après des siècles de limites (explicites et implicites) mises, par la société, aux familles (les repas se prennent tous ensemble), aux parents (on ne dit pas de gros mots devant ses enfants), aux enfants eux-mêmes (il faut obéir aux parents) a succédé l'ère de l'autonomie, de la libre expression, de l'épanouissement personnel jusqu'à déraper vers le règne de l'enfant-roi. Cette page est aujourd'hui tournée : les limites sont indissociables de l'éducation, tout le monde est d'accord mais rien dans la société n'est venu remplacer ces règles implicites !

Punir un enfant ?

Pour grandir, l'enfant a besoin de cohérence, de fiabilité et de repères. Fragile, il est également cet être pulsionnel, qui veut « tout tout de suite ». Ses parents et éducateurs, l'aident peu à peu à quitter cette position toute-puissante au bénéfice d'autres investissements : accepter de retarder le plaisir immédiat pour élargir son horizon. Cette frustration nécessaire va l'aider à devenir un être sociable.

Les limites aident à grandir

Dès sa naissance, l’enfant a besoin d’un cadre et de limites autant que de liberté et d’autonomie. Cette réalité de limites et de frustrations se prolonge tout au long de la vie. Elle s’impose entre autres afin de réguler besoins, désirs, réalités… composantes inhérentes à la condition humaine.

[Vidéo] « Biture express » ou « binge drinking », quel sens à l’adolescence ?

Un entretien avec Alain Braconnier (03:11), psychiatre et psychanalyste spécialiste de l’enfance, réalisé lors du 7e congrès européen de l’AEPEA  "Corps à corps. Souffrances du corps et travail psychique chez le bébé, l’enfant, l’adolescent, la famille et les soignants" tenu à Bruxelles en mai 2014. 

La fête des pères ou des mères et les familles recomposées

Un entretien avec Pierre Delion, psychiatre et psychanalyste. (05:42)

À l’école, un rituel prévoit la confection d’un cadeau, d’un poème pour la fête des pères ou des mères. Inévitablement, des questions vont émerger si un parent est décédé, malade, absent,… aujourd’hui celles-ci sont amplifiées par les nouvelles configurations familiales : parents séparés, familles monoparentales, couples homoparentaux…

Classes vertes [Film]

Film de fiction

Jonathan, 7 ans, fait sa valise. Demain il part en classes vertes avec l'école. Mais sa maman nʼa pas envie quʼil parte. Et l'amour d'une maman, c'est bien connu, ça peut faire des ravages…

Un court métrage admirablement réalisé qui pourrait être montré en amorce de discussions en équipe, de formations,...

Quand les enfants disent la loi

Jean De Munck, professeur de sociologie à l’UCL

Tout le monde a vu et (déjà) commenté la nouvelle campagne pour le port de la ceinture de sécurité. Un(e) enfant, porteur(se) d’une ceinture y apparaît sur l’affiche, disant avec un sourire : « papa, attache-toi ou je le dis à maman ! ». A ce sujet, l’opinion de Diane Drory (LLB, 10 octobre) est tranchée : « humiliation des pères, adultisation de l’enfant, brouillage des places ».

L'éducation des enfants, une source de conflits

Autre ritournelle, cette fois poussée par les aïeux: "Les gosses d’aujourd’hui sont mal élevés: ils n’ont plus de limites. Leurs parents ne leur inculquent plus le sens de l’effort. Ils sont trop gâtés". Trop souvent, l’éducation des enfants constitue un motif de discorde au sein des familles… Théoriquement, tout le monde est responsable de l’éducation des gosses, mais avec un poids différent. Ce sont les parents qui décident de la manière dont ils veulent élever leurs petits et des valeurs qu’ils souhaitent leur inculquer. Ils doivent, bien sûr, en faire part à papy et mamy pour qu’à leur...

Salut les copains, au revoir les parents…

Que la maman ou le papa qui n’a jamais eu la tentation de dire oui à sa progéniture pour ne pas paraître ringard nous jette le premier game boy à la tête. "Papa, est-ce qu’on peut regarder Star Academy ce soir?" -"Alleeeez oui! répond le père fatigué qui rajoute, face à l'œil interrogatif de la mère: "Après tout, moi aussi, je trouve mignonne Nolwenn et Jean-Pascal est marrant. Et puis, après tout, c’est une émission de chansons comme une autre…" Quel est le parent qui ne s'est jamais laissé répondre vertement par ses enfants, minimisant le fait pour mieux le digérer? Démission ou volonté...

Partager