Des soutiens-gorge “ampliformes” en taille… 8 ans

La majeure partie des soutiens-gorge vendus en grande surface et destinés aux petites filles de 8 à 10 ans sont de type Wonderbra, rembourrés de mousse afin de donner du volume aux petites poitrines…

 

Article original de Jean Marc Manach publié sous licence Creative Commons sur OWNI, le 23 mars 2011

La majeure partie des soutiens-gorge vendus en grande surface et destinés aux petites filles de 8 à 10 ans sont de type Wonderbra, dits “ampliformes“, ou “push-up“, et donc rembourrés de mousse afin de donner du volume aux petites poitrines…

Interrogés à ce sujet, la quasi-totalité des supermarchés contactés ont refusé de nous répondre. Les deux qui ont accepté d’en parler, Les 3 Suisses et La Redoute, ont aussitôt retiré ces soutiens-gorges de leurs catalogues.

Ces bikinis qui font scandale au Royaume-Uni

En avril 2010, le Daily Mail, un tabloïd britannique, dénonçait la société Primark, une chaîne de magasins de vêtements à bas prix britannique, pour avoir commercialisé des bikinis rembourrés à destination des petits filles de 7 ans, “conçus de façon à faire croire à la présence de seins sur les petites filles” qui, à cet âge-là, d’ordinaire n’en ont pas.

“En tant que défenseurs de victimes, expliquait Shy Keenan, représentante d’une organisation d’aide aux victimes de pédophiles, nous savons pourquoi on ne devrait jamais sexualiser les enfants ou participer à la banalisation de la sexualisation des enfants” :

C’est incroyable comme les marques sont maintenant prêtes à exploiter les trucs dégoûtants de pédophiles pour alimenter un marché noir qui n’a pas sa place dans notre société et encore moins à proximité de nos enfants.

Face au scandale, et suite à un appel au boycott du magasin, la chaîne Primark s’était aussitôt excusée, retirant les bikinis rembourrés de ses rayons, et promettant de reverser les profits engendrés à une association de défense des enfants.

Le Daily Mail rapportait alors que plusieurs autres chaînes de magasins avaient également, par le passé, fait scandale pour avoir commercialisé des soutiens-gorges rembourrés à l’intention de petites filles de 7 ou 9 ans.

Du 65A au 75B pour les 8-10 ans

N’écoutant que mon courage, j’ai donc entrepris de partir en grand reportage dans les supermarchés de France et de Navarre afin de constater, de visu et armé de mon smartphone photo (un véritable appareil photographique eut été trop voyant), ce qu’il en était dans nos contrées.

La tâche fut quelque peu ardue : un homme un peu barbu, frôlant la quarantaine, en train de photographier, discrètement, des soutiens-gorge pour petites filles… il me fallait être très prudent, et braver tous les dangers incarnés par ces vigiles, vendeuses, mamans et autres clients qui auraient pu mal interpréter ce pour quoi je rôdais ainsi dans les rayons lingeries pour enfants.

Le compte-rendu de mes pérégrinations est sans appel : la quasi-totalité des grands magasins dotés de rayons lingeries pour les enfants vendent eux aussi des soutiens-gorges rembourrés. On y trouve ainsi des modèles taille 65A, à destination des petites filles de 8 ans, mais également des modèles tailles 70 et 75B, à l’intention des 8-10 ans :

Dans les supermarchés low-cost (de type Babou), les rayons lingerie enfants ne proposent généralement que des soutiens-gorge type Wonderbra. Dans les hypermarchés classiques (Auchan, Carrefour, Super U…), les soutiens-gorge “ampliformes” représentent généralement la moitié du marché, et certaines grandes marques, comme DIM, Kiabi, Les 3 Suisses ou La Redoute, proposent eux aussi des modèles rembourrés, à partir de 8 ans (70A).


Aucun des supermarchés contactés par OWNI n’a daigné répondre à nos questions. Seule une responsable communication des 3 Suisses s’y est attelée. Plutôt embêtée, elle se justifie en avançant que la marque n’a fait que suivre “des études de marché” indiquant que de plus en plus de petites filles seraient formées plus jeunes, et que les soutiens-gorges “push-up” sont devenus le standard du marché.

En terme d’images, elle insiste également sur le fait qu’on ne voit pas de petites filles porter ces sous-vêtements, que rien n’est “suggéré en visuel” et qu’ils ne sont pas “hyper-pigeonnants“. Il n’empêche : suite à nos appels, La Redoute et les 3 Suisses ont tous deux retiré de leurs sites web les modèles de soutiens-gorge rembourrés de taille 10 ans/70A.

Pour Sandrine Pannetier, directrice de la stratégie pour le bureau de tendance Martine Leherpeur, qui a longtemps travaillé pour une marque de lingerie, l’explication serait à peut-être à chercher du côté de la culture et du marché asiatique :

Le savoir-faire de corsetterie est extrêmement difficile à maîtriser, et il est beaucoup plus facile de fabriquer des soutiens-gorge rembourrés, ou à partir d’une coque moulée, que non rembourrés.
De plus, quand vous avez une toute petite poitrine, et que vous voulez masquer le téton, il faut le rembourrer, ce qui fait que le marché asiatique est envahi de soutiens gorge rembourrés pour masquer les tétons, et éviter toute érotisation.

Où l’on découvre que ce qui, pour des observateurs européens, peut être interprété comme une érotisation du corps des préadolescentes relèverait, a contrario et paradoxalement, d’une forme de pudeur asiatique…

Thématique: 

 Imprimer la page

Pages qui pourraient également vous intéresser

L'hypersexualisation des enfants

Le terme d’hypersexualisation entraîne des confusions; nous le reprenons cependant car il fait l’objet d’un consensus de plus en plus large sur le plan international. L’hypersexualisation indique la...

[Texte] Le porno et les ados

La question de la sexualité est au cœur de l’adolescence, moment de remaniement identitaire, de tâtonnements, de curiosité. Les adolescents s’interrogent sur ce qu’est un adulte, sur la rencontre...