Campagnes

Ecrans et smartphones appartiennent à notre quotidien, y occupant un espace important. La technologie nous connecte en permanence : gestion de notre compte en banque, des tâches administratives, des mails, de la scolarité de nos enfants, partage de nos vies, de photos de nos proches, scrolling sur les réseaux… notre attention est continuellement captée par l’écran et les innombrables notifications reçues. Compter sur les avantages de ces dispositifs technologiques n’épargne pas du fait qu’ils nous décrochent aussi de la vraie vie. Les interactions humaines, et plus particulièrement les relations entre adultes et enfants peuvent en pâtir. Comment aujourd’hui penser nos liens dans ces nouvelles configurations ? 
Ce programme est destiné aux adolescents de 12 à 15 ans, il vise essentiellement la circulation de la parole entre adultes et ados. Prendre en compte l’altérité, encourager l’expression… sont des éléments qui contribuent à réduire la violence. Cependant, soyons clairs, des outils tels ceux développés ici ne sont jamais que des moyens, des facilitateurs, mis à la disposition des professionnels en contact avec les adolescents. La prévention n’est effective que dans une relation. La campagne se décline autour du livre "Une histoire comme plein d'autres ... sauf que c'est la mienne" et du blog "100drine"
En tant que parents, la situation actuelle d'incertitude liée à la crise sanitaire peut nous fragiliser. A certains d'entre nous, le temps parait ralenti ; pour d'autres, la sensation est celle d'un temps agité, bousculé et d'un monde rapetissé. La perte des repères et routines, celles des activités avec les enfants, des rencontres familiales, des projets, le manque de ressources... sont autant d'expériences difficiles à traverser. Nous avons besoin de retrouver un élan, récréer une vitalité dans nos relations. Qu'est-ce qui peut m'aider en tant que parent ?
"Etre parents, c'est...." une aventure, un voyage, un tourbillon d'émotions... Et parfois, on se sent bien seul, bien mal dans son rôle de parent... On est parfois inquiet, souvent dépassé, un peu démuni, plein de doutes... Comment accompagner chaque parent pris inévitablement par les mouvements que la parentalité engage ? Comment accompagner chaque père, chaque mère à partager, à dire ses doutes, ses émerveillements, ses débordements et à trouver des points d'appui lorsque la situation s'enlise ou que la solitude s'installe ?  Découvrez le livre "Être parents, c'est..." , l'affiche et les autocollants à commander gratuitement ici
Pour grandir, l’enfant a besoin de moments pour s’ennuyer.  Cela lui offre l’occasion de découvrir ce qui va vraiment l’animer, lui laisse l’opportunité de se perdre dans ses pensées, de rêver, de créer… Il découvre le plaisir de faire germer quelque chose qui trouve sa source en lui. Petit à petit, il découvre qui il est, ce qu’il aime, ses aspirations, ses intérêts…
Avant 3 ans, c’est de manière permanente que l’enfant construit son intelligence en s’engageant dans 1001 mini-expériences ludiques qui lui permettent de découvrir et comprendre le monde. Il met tout en bouche, touche tout, frappe plus ou moins fort les objets pour en sentir la texture ou tester leur sonorité. 100 fois, il observera la tour de cubes vaciller et s’écrouler, les billes rouler ; il adore tout porter à son nez, renifler les différentes odeurs des peluches, des blocs couverts de salive... Toutes ces expériences dans lesquelles il s’engage, lui permettent de développer ses 5 sens.  Cette petite capsule vidéo d'une minute fait découvrir combien un enfant de moins de 3 ans développe ses 5 sens et apprend 1001 choses en jouant plutôt que d’être fixé aux écrans.
Des parents (des vrais de vrais) et leurs ados (tout aussi vrais) se sont glissés dans la peau de l’autre et ont pu, le temps de l'expérience, sentir ce que l’autre traverse. Tout cela en jouant sur l’imitation, en grossissant les traits pour forcer l’humour et le décalage ! A (re)découvrir : les capsules "Dos ados"
Des experts de la petite enfance se rassemblent autour de cette question avec les parlementaires lors d’une journée de travail au Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles ce 07 février. Quatre ateliers seront la porte d’entrée à un travail d’élaboration de recommandations : les médias et la publicité, le rôle des pouvoirs publics, le développement et l’éducation, sensibilisation du monde adulte: école, mouvements de jeunesse, extrascolaire… Pour plus d’infos, cliquez ici .
Comment accompagner les « nouveaux » parents pris par le remue-ménage qui survient inévitablement lors de l’arrivée d’un bébé ? Ce livre ne parle pas du nombre d’heures de sommeil du tout-petit, de la manière de le coucher, de le langer, ni de le nourrir. « Naître parents » ouvre une fenêtre sur les sentiments, les mouvements, les émotions dans lesquels sont emportés les parents pendant les deux premières années de vie avec leur enfant. Oui, devenir parent, c’est une aventure remplie de tendresse, fierté, amour mais aussi de détestation, ras-le-bol, interrogations, émotions,... et dire quelque chose de ces émotions-là est souvent bien plus compliqué. Par cette campagne, Yapaka invite les parents à se dire et renforce les liens sociaux en soutenant les parents à trouver des relais dans un entourage proche et/ou auprès des professionnels du secteur. Le livre est disponible gratuitement en téléchargement ou via infos@cfwb.be
Accueillir, c'est recevoir / On est tous l'autre de quelqu'un / Les enfants nous écoutent, entendons-nous / La violence est un poing faible... 8 cartes de vœux sont gratuitement à votre disposition à partir de ce 15 décembre pendant un mois dans les présentoirs du réseau Boomerang (cinémas, centres Adeps, restaurants,... à Bruxelles et en Wallonie). Pour une année 2016 RADICALEMENT autre! Ouverte, apaisée, tendre, attentive, conviviale, solidaire, ensemble...
Une formation pour prévenir la violence à l'école, renforcer l'empathie, privilégier le recours à l'adulte et se détourner des chemins qui mènent au radicalisme.Il est encore temps de vous inscrire à la prochaine session des 12 janvier et 12 avril 2016.Infos et inscription ici.
On sait aujourd’hui la souffrance des parents, de la famille quand un enfant ne répond pas de manière socialement adaptée, est remuant à l’école, perturbe la classe,... Certains veulent nous faire croire qu’une pilule miracle va «calmer» ces enfants qui bougent trop et se concentrent difficilement.
Jouer aide à grandir, à découvrir le monde, à créer, apprend à vivre ensemble, à apprivoiser ses peurs... Or, le jeu occupe parfois trop peu de place dans la vie des enfants et dans l'esprit des adultes préoccupés par tout un tas d'autres choses. Dès lors, comment redonner le goût du jeu, de cette activité gratuite, sans intention pédagogique ? La campagne "Jeu t'aime" valorise le jeu, invite les parents à jouer avec leurs enfants et les écoles à repenser la place du jeu libre. Elle se décline sous différents outils : Un livre "Jeu t'aime", les "Rencontres Jeu t'aime" (journées de jeu gratuites pour les familles), les "Récrés Jeu t'aime" (un projet destiné aux écoles maternelles et primaires), un spot, des vidéos, une affiche, des autocollants...
La campagne "Écrans en veille - Enfants en éveil" invite chaque professionnel qui travaille auprès de jeunes enfants à limiter grandement l'accès aux écrans, et ce en regard des besoins du tout-petit qui a besoin de toucher, manipuler, être acteur du monde qui l'entoure, qu'on lui raconte des histoires, de faire face à l'ennui, au vide... Une affiche, un dépliant illustré et un autocollant sont disponibles à la demande et permettent de faire circuler le message et de se joindre au mouvement "Écrans en veille - Enfants en éveil"
Une campagne yapaka adressée à tous les adultes pour interroger la complexité de ce qui se joue dans chaque situation d'un enfant vécu comme difficile au sein de sa famille, à l'école, au club sportif, à la plaine de jeu ... Un enfant « difficile » est un enfant qui pour de multiples raisons ne trouve pas ou plus les mots pour exprimer ce qui l’habite, ses émotions, sa souffrance,... Il vient alors interpeller les adultes par la mise en acte de comportements d'agitation, d'opposition... Un webdocumentaire, un spot et aussi un livre, des vidéos, une affiche .. proposent des pistes pour penser ensemble, des initiatives locales qui permettent de retrouver de l'élan quand la situation semble trop enkystée.  
A travers un spot TV, des interview de professionnels et des textes, Yapaka sensibilise les parents à l'environnement de violence ordinaire dans lequel grandit l'enfant. Le désaccord entre deux personnes qui fait partie de la vie apprend à l'enfant que peut co exister la diversité de points des vues. Mais, quand elle traduit une dynamique de non respect, de disqualification voire de rapport de force, la dispute parentale est préjudiciable à l'enfant.
Dans une société et une actualité où le virtuel a pris une place prépondérante, quelles peuvent en être les conséquences sur l’enfant ? Sans céder aux sirènes de la technologie ni à la panique face au monde numérique, il s’agit de mieux comprendre l’impact des écrans au cours de la vie de l’enfant. La confrontation aux mondes virtuels et le vécu émotionnel qui y est associé sera différent selon son stade de développement. En effet, au fur et à mesure qu’il grandit, et s’il est accompagné dans ses découvertes, il sera de plus en plus outillé pour faire face aux contenus qu’il perçoit.  Disposer de repères peut aider parents et professionnels à adapter la consommation des écrans à l’âge de l’enfant.
Une précédente campagne de Yapaka (2012) attirait l'attention sur la question de la transmisssion, un sujet particulièrement d'actualité. Les médias et l’homme de la rue déplorent les incivilités et la violence des jeunes. Mais la violence ne règne-t-elle pas dans les familles et dans la société ? La violence conjugale, l’agressivité du conducteur automobile, le langage ordurier d’un chef d’état ou les resquilleurs de la vaccination ne sont-ils pas des exemples de notre vie quotidienne ? Il revient à l’adulte au sein de la famille ainsi que dans l’espace social d’aider l’enfant à trouver les repères pour grandir et ainsi se socialiser. Non limité, l’enfant ou l’adolescent se retrouve aux prises avec ses pulsions, qu’il n’est pas à même de canaliser seul. Certains parents ont des difficultés à mettre des limites à leur enfant. Parfois le chaos familial, ou encore les conditions matérielles n’offrent pas l’assise sécurisante qui permet à l’enfant de se développer harmonieusement. On parlera alors de négligence voire de maltraitance. Bon ou mauvais, l'exemple, c’est nous. Nous tous, chacun d’entre nous.
La campagne "Une vie de chien ?" propose des outils pour acccompagner l'enfant dans les questions qui le touchent et l'interrogent, telles celles de l'intimité, de la mort, de l'exclusion... et l'aide à identifier dans son réseau les personnes ressources vers qui se tourner quand son sac à dos est trop lourd à porter.    La campagne se décline autour du livre  "Une vie de chien ?" disponible gratuitement via cette page
Introduction Avant trois ans, regarder la télévision y compris les chaînes spécifiquement conçues pour ces enfants, peut entrainer chez ces derniers des troubles du développement tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration... Cette recommandation soutenue par de nombreux pouvoirs publics relève non d'une prise de position morale ou éthique mais bien clinique liée au développement du bébé. L'intelligence à cet âge est en effet sensorielle et motrice plus que conceptuelle ou imagée. Découvrez l'argumentaire complet. Cet avertissement « Pas de télé avant trois ans » se situe en amont des conseils d'accompagnement et de limites de temps de télévision pour l'enfant de plus de trois ans.
L'ensemble de cette campagne a été revisitée en 2018. Venez découvrir la nouvelle édition de "Être parents, c'est..."  Si parfois vous vous sentez seul, un peu mal dans votre rôle de parent, si votre enfant vous en fait voir de toutes les couleurs, si vous ne le comprenez pas toujours, si vous vous sentez parfois inquiet, plein de doute... vous n’êtes pas les seuls : être parent n’est pas simple. À cette place, on se remet sans cesse en question. Et cela ne suffit pas toujours. Un enfant, c’est un perpétuel remue-ménage.
Cette campagne s'adresse aux parents d'adolescents, elle prend appui sur toutes les questions, les témoignages, les trouvailles dont les parents, les adolescents et les professionnels font part. Elle s'est également élaborée en puisant dans des expériences familiales, des difficultés rencontrées avec les ados et ce qui a été transmis par les parents. Parce qu’au-delà de la théorie et de l’expérience, être professionnel tout comme être parent, c’est également sans cesse tenter de repenser sa vie, se laisser surprendre, éviter les ornières… Le livre "Manuel de survie pour parents d'ados qui pètent les plombs" s'adresse aux parents ainsi qu'aux professionnels qui les entourent. Des affiches et cartes postales permettent de faire circuler dans l'espace public des messages tels que "Etre parents d'ados, c'est...accepter d'être ringards" ou encore "renoncer à la perfection"...
Tout le monde connaît le petit rituel du soir qui préside à la mise au lit du jeune enfant. Repas, bain, brossage des dents, pipi, verre d’eau, histoire, bisou, doudou, … chaque famille crée l’enchaînement qui lui convient et l’endormissement du chérubin s’en trouve souvent facilité.
Cette fois, on retrouve à l´écran 8 témoignages : une maman qui ne supportait plus les pleurs de son bébé, Jamel qui a permis à son voisin de parler et de découvrir autre chose, une puéricultrice qui a pris le temps de discuter avec une maman, une institutrice qui a laissé une place à la parole avant que le malaise ne s´installe, un éducateur,... tous expliquent que le fait de parler, d´échanger avec une personne extérieure à la situation les a aidé à prendre du recul, à s´arrêter un instant. Cette campagne a été diffusée en radio et télévision en 2006.
Une série de spots télé montre que les adultes et les enfants peuvent avoir des points de vue bien différents sur des tranches de vie quotidienne. Cette campagne a été diffusée en télévision pendant l'année 2004.

 Imprimer la page