Beaux-parents, beaux-enfants, rien n’ est simple!

La relation entre le beau-parent et le bel-enfant ne peut s’ analyser qu’en replaçant la famille recomposée dans l’histoire de chacun de ses membres. En effet, la précarisation et la contractualisation de la conjugalité conduisent à une modification du cadre de vie et d’éducation de l’enfant, encore transformé par l’apparition de nouvelles pratiques de parentalité. La syrnétrisation de la relation entre parent et enfant et l’organisation de la famille autour du principe de consensus, conduisent à étayer un individualisme qui domine te rapport à l’autre, y compris dans le cadre familial, alors que le silence de la loi sur
l’organisation des nouvelles parentés nécessite de chacun l’élaboration d’un «bricolage » pour mettre de l’ordre dans la pluriparentalité. Le flou des cadres, l’individualisme et l’accent mis sur l’affectivité contribuent à rendre problématiques les liens entre beaux-parents et beaux-enfants.

Mots-clés : Famille contemporaine – beau-parent – bel-enfant - famille recomposée – individualisme

 Imprimer la page

Pages qui pourraient également vous intéresser

[Livre] Garde alternée: les besoins de l'enfant

Dans la pratique quotidienne, de nombreux professionnels rencontrent des situations d’enfants dont les parents sont séparés. Au gré des évolutions sociale et familiale, l’organisation de l’...