Les vidéos Dos Ados - Réalisez un tournage

 

Les adultes imitent leur ado et vice versa. Fous-rires au rendez-vous !

Quel parent ne s’est jamais laissé aller à imiter son insupportable ado ? Quel ado n’a pas déjà été surpris à  mimer à la perfection chacune des mimiques de sa mère, son père qui – décidément ! - ne comprend rien à rien !

Lâchez-vous, décalez-vous,... montez sur scène et prenez part au tournage des vidéos « Dos Ados ».

Pourquoi un tel projet ?

Inviter parents et ados à se glisser dans la peau de l’autre et sentir ce que l’autre traverse en jouant sur l’imitation, en grossissant les traits pour forcer l’humour et le décalage.

Dans le cadre du programme de prévention de la maltraitance, Yapaka tente de mettre de l’air, du décalage dans les relations parfois grinçantes du quotidien. Partager son toit avec un ado n’est pas de tout repos, tout le monde le sait. Par le projet « Dos Ados », il s’agira de « détendre » ce quotidien des ados et de leurs parents...

Nous vous invitons à réaliser un tournage, c'est l'occasion de mobiliser une équipe et son public autour d'un projet concret et amusant qui met du jeu et de l'humour dans des relations qui sont parfois tendues.

Préparation du tournage

  • Bloquer une journée de tournage
  • Disposer d'un lieu silencieux de 20m2 dans lequel nous pourrons installer tissus noirs aux murs et tapis noir au sol . Si nécessaire, nous vous aidons à trouver ce lieu
  • Avoir une équipe de tournage et son matériel (deux cameramen et un preneur de son). Si nécessaire, nous vous fournissons l'équipe.
  • Inviter 7 familles à participer. Cette étape est extrèmement importante; c'est l'occasion d'un vrai travail de liens avec les familles. c'est également l'occasion d'évoquer leurs difficultés, même s'ils ne participent pas au tournage.
  • Définir un horaire de passage: pour être confortable, il faut compter une heure par famille. Une équipe de tournage coûte cher, il est donc nécessaire de s'assurer que les familles seront bien présentes.
  • Faire signer préalablement les autorisations de droit à l'image. Nous vous fournissons le document.

 

Pour les participants: une consigne toute simple

Pas de texte à écrire ni à apprendre par coeur. L'adulte et l'ado seront invités à improviser. Et pour cela, ils seront aidés.

Avant le jour du tournage, ils sont invités à retrouver un ou plusieurs souvenirs. Par exemple sur un des thèmes suivants : les sorties (notion de liberté plus ou moins négociée) // les écrans (décalage de génération) // les relations avec les copains, la famille (relation entre pairs, versus adulte) // la question de l’intimité (frapper avant d’entrer, avoir l’impression que le parent veut tout savoir...) // les notes d’école (être / faire ce que le parent veut que l’on soit)

L'un et l'autre réfléchira aux  "grands classiques" de la famille: thèmes d'éternelles discussions, mimiques, attitudes et phrases types qui font le quotidien, que chacun connaît si bien et énervent tant.

 

Pendant le tournage

  • Nous réservons une heure pour chaque duo.
  • Le duo entre sur le plateau, se présente puis change de place et de rôle. Le parent devient l'ado et vice versa.
  • L'animateur aide à débuter le rôle
    • "Madame, dit-il à l'adolescente qui joue le rôle de la mère, expliquez-moi un peu ce qui est si difficile avec votre fille"
    • "Cédric, dit-il au père qui joue le rôle de l'adolescent, dis-moi un peu ce qui est casse-pied avec ton père...."
    • Etc...
  • Et le jeu commence: chacun improvise. Le dialogue s'échange en ping/pong. Chacun des protagonistes reprend les phrases « types » de l’autre en l’imitant :
    • Ado (en imitant son parent) : « va ranger ta chambre », « encore devant ton ordi », « c’est pas un hôtel ici » sur le ton habituel de son parent en forçant bien le trait.
    • Parent : « oh ça va hein », « vivement que je parte d’ici »,...
  • A certains moments l'un ou l'autre est en panne, et l'animateur vient souffler une suggestion.
  • Le jeu s'arrête, chacun reprend son rôle et dit deux ou trois mots sur ce qu'il vient de vivre.

Après le tournage

De longues séquences ont été filmées, on ne va garder que les meilleurs moments. Il y a donc un très important travail de montage et ensuite d'étalonnage afin d'harmoniser les "couleurs" de la séquence . Il faut donc souvent deux ou trois mois avant que les familles ne reçoivent un DVD qui reprend les vidéos.

Mais quelque chose reste dans l'esprit des participants. Voici quelques témoignages deux mois après un tournage:

Personnellement, depuis qu'on est venus chez vous, j'ai le sentiment qu'on n'a plus eu, tous les deux, de grosse dispute. Je ne sais pas si moi je me suis un peu calmée ou si le fait de jouer chez vous m'a permis de bien me défouler. Je le ressens moins revanchard par rapport à moi. Bref nous allons bien tous les deux et notre relation mère/fils aussi.

Ce tournage a d'abord été un petit moment de complicité parent/ado et m'a fait prendre conscience de l'importance de trouver de tels moments. Il nous a aussi permis de discuter de notre relation, ce que nous n'avions encore jamais fait avant.

Ce tournage m'a fait prendre conscience que je suis une maman "panique" et que ma fille est très responsable et que je peux lui faire plus confiance.

L'expérience a été positive pour tous les deux. Michael me dit qu'échanger les rôles lui a fait prendre conscience de la difficulté d'être parent d'un adolescent. Quant à moi, l'effet miroir m'a plu car c'était dans un contexte ludique et d'auto-dérision.

 

(les prénoms ont été changés)

 Imprimer la page