Professionnels

[Vidéo] « Distance sociale de sécurité » : quand le poids des mots crée la peur de l’autre et paralyse la capacité de penser

Roland Gori (02:33) professeur de psychopathologie clinique, explique combien le choix des mots "distance sociale" par le monde politique était une altération, par le langage, de l'espace démocratique. En choisissant ces mots, une invitation inconsciente nous était faite de se replier sur nos individualités, les noyaux familiaux restreints. A l'inverse, en parlant de distance physique, l'invitation porte à faire attention les uns aux autres mais à continuer à rester en lien. 

[Fiche] Reprise des activités culturelles, sportives : ressources thématiques pour les animateurs jeunesse

Les stages sportifs, les camps... vont finalement avoir lieu cet été. Des milliers d'enfants vont donc retrouver le chemin des lieux de socialisation dont ils ont été privés pendant de longs mois. D'ici à l'été, certains seront retournés à l'école, auront pu renouer avec la vie en groupe tandis que pour une série d'autres, les activités durant l'été signeront leur retour à une vie sociale. Comment dès lors penser l'accueil des enfants ?  Des fiches pour chaque niveau d'enseignement : Maternel - primaire - secondaire  Une fiche pour les directions du secteur enfance et jeunesse  Une fiche ...

[Vidéo] Quand la confiance des parents dans les institutions a été fragilisée, comment renouer le lien ?

Selon Vanessa Greindl (02:34), psychologue clinicienne, face à la crise actuelle, aucune institution ne peut offrir de garantie quant à notre sécurité, à l'avenir. Et, elles auraient tout à gagner à admettre leurs limites, leur impossibilité de gérer les risques à 100%. De cette manière, elles permettraient à tout un chacun de réapprivoiser cette réalité qui est que vivre est un risque, que donner la vie à un enfant implique de supporter ce risque, qu'aucune garantie n'existe face à la mort et que cela fait partie intégrante de notre condition humaine. 

[Vidéo] L’urgence de soutenir l’enfant (et ses parents) dans son ouverture au social

Vanessa Greindl (05:07), psychologue clinicienne, insiste sur la nécessité pour les enfants de retrouver leurs amis et ainsi avoir l'occasion de se dégager, se séparer de leurs parents et retrouver l'élan de grandir, se construire... De plus, bon nombre d'enfants ont vécu le confinement comme si ils étaient dans un cocon, protégés de l'extérieur, et surtout devant fournir bien moins d'efforts que d'habitude. 

[Vidéo] Suspicion de maltraitance : entre détection et bienveillance à l'enfant, quelle attention de la part de l'éducateur/animateur ?

Virginie Plennevaux (02:51), psychologue clinicienne, invitent les animateurs, les enseignants... à avoir une certaine vigilence vis à vis de potentielles maltraitances mais pas dans une posture de détection mais en faisant sentir aux enfants que des adultes sont à leur écoute, peu importe leurs questions, interrogations. Lorsqu'un enfant dévoile une maltraitance, l'adulte se met véritablement à son écoute, lui demande comment il s'est senti ou se sent quand papa ou maman fait ça, si cela arrive souvent, mais sans entrer dans des détails sur les faits, ni réaliser un interrogatoire. 

[Webinaire] Adolescence en temps de COVID-19, entre crises-passions et crispation, avec Aurore Mairy

[Le webinaire a eu lieu le vendredi 12 juin 2020] Découvrez l'enregistrement audio de la conférence ici. Un webinaire avec Aurore Mairy, pédopsychiatre.  A l’heure du déconfinement, de nombreux professionnels s’interrogent sur comment ramener certains ados qui restent en retrait ? Certains ont inversé le jour et la nuit, d’autres ne se connectent plus à l’extérieur, d’autres ont vu leur corps se transformer, certains font preuve d’une grande docilité pour toutes les mesures à respecter… Comment soutenir les adolescents à renouer avec ce lien vital de nous interpeller ? De quelle manière...

[Vidéo] Que faire en cas de doute de maltraitance vécue par un enfant au sortir du confinement ?

Virginie Plennevaux (06:00), psychologue clinicienne explique que faire en cas d'inquiétude de maltraitance vécue par un enfant : s’adresser à lui pour lui signifier notre attention à son égard, les signes qui nous inquiètent, pour l’inviter à ne pas rester seul et lui ouvrir la porte de la confidence qu’il franchira à son rythme. La protection de l’enfant doit nous guider dans notre écoute et dans l’action à mettre en place en ne restant pas seul...

 Imprimer la page