Professionnels

[Livre] Quand la parole déconfine

Faire le pari de la parole et de l'écoute : un de ces paris est de croire que s’engager dans une relation où la parole a une place prépondérante, dans une rencontre avec un autre que l’on reconnaît comme un être unique, va lui donner les moyens de se restaurer dans la dignité. C’est par ailleurs au cœur de notre actualité où il est question de se restaurer, de rétablir le lien, distendu [...]. Car c’est bien plus le regard bienveillant que l’on porte sur l’autre, le lien que l’on établit avec lui qui produit des effets plutôt que les conseils, orientations et autres prescriptions… Cela peut...

[Vidéo] En tant que professionnel, quelle attention particulière porter à la vulnérabilité de l’autre ?

Laurent Denizeau (05:26), anthropologue, évoque quelques pistes pour penser notre attention à la vulnérabilité de l’enfant, de l’adolescent ou du parent …

Accueillir l’épreuve de l’autre consiste à être présent à l’autre, lui permettre de faire exister ses questions sans se sentir tenu d’y répondre. Accompagner le cheminement de l’autre suppose d’accepter la surprise de ce qui survient, les malentendus, les pas de côté…qui participent à remettre de la vie [Lire la suite]

[Vidéo] La vulnérabilité, un ingrédient inhérent à notre condition humaine

Laurent Denizeau (03:15), anthropologue, évoque la vulnérabilité comme une composante inhérente à notre condition de vivant. La spécificité humaine repose sur la conscience de notre mort et dès lors de notre fragilité. La vulnérabilité consiste en l’exposition de cette fragilité aux menaces de l’existence et du monde. A ce titre, on parle aujourd’hui plutôt des vulnérabilités non plus uniquement du côté de la personne mais du contexte général écologique, sanitaire, institutionnel… [Lire la suite]

[Livre] Jeu t'aime : la recette de la michepopote

Un petit coin d’herbe et de terre, un trou d’eau et un arbuste offrent quantité de choses à l’enfant. C’est une excellente base pour cuisiner des tambouilles affreuses, qu’il s’agisse de potchi potcha, de tarte à la limace ou de pâtes au ver de terre. Parfois, ce sont des parfums plus délicats que l’enfant compose avec des fleurs sentant merveilleusement bon. L’enfant joue des textures, des couleurs, des odeurs. De ces cuisines et laboratoires improvisés, il revient généralement tout sale et tout crotté! «On voit que tu t’es bien amusé», disent ses parents.

 Imprimer la page