[Vidéo] La fratrie face à la mort d'un jeune bébé

Un entretien avec Marie-José Soubieux (04:58), pédopsychiatre et psychanalyste. 

Lorsqu’un bébé décédé, toute la famille est touchée, aussi les frères et sœurs aînés même tout petits.
Aider les parents à parler de ce décès est essentiel à plusieurs titres :
- il convient de soutenir les parents à garder leur place de parents, à trouver eux-mêmes les mots simples, en lien avec leur culture familiale, parfois si nécessaire en présence d’un professionnel ;
- auprès des frères et sœurs aînés, une grossesse et une naissance est source de joies mais aussi de désirs de mort, de jalousie. Ces vœux voire ces pensées sont « normales » dans les processus psychiques à l’œuvre. Mais quand le bébé attendu décède, certains enfants s’enferment dans une pensée que l’on pourrait qualifiée de « magique» d’avoir tué leur petit frère ou leur petite sœur ;
- dans les cas où la grossesse n’a pas été évoquée, la mort du bébé nécessite de mettre des mots même en présence d’un aîné très jeune.

Cette vidéo est disponible au format mp4. Vous pouvez la télécharger afin de la visionner hors ligne ou de la graver sur un DVD. Télécharger la vidéo

 Imprimer la page

Pages qui pourraient également vous intéresser

[Livre] Le deuil périnatal

Parler des bébés morts, pendant la grossesse ou tout juste nés, n’est pas un sujet facile à aborder. Alors que le bébé occupe une place centrale dans notre société, de façon paradoxale sa mort avant...

[Audio] Penser et panser les fratries

Une intervention de Stéphanie Haxhe, Docteur en Psychologie, lors de la matinée d’étude « DROITS DES ENFANTS - Comment assurer le maintien du lien au sein des fratries ? », organisée le  23 novembre...