Parents

[Campagne] Ne laissons pas les écrans faire écran

Compter sur les avantages des dispositifs technologiques n’épargne pas du fait qu’ils nous décrochent aussi de la vraie vie. Les interactions humaines, et plus particulièrement les relations entre adultes et enfants peuvent en pâtir. Comment aujourd’hui penser nos liens dans ces nouvelles configurations ?

Des spots de 30 secondes, des affiches et d'autres outils nous invitent à ouvrir ensemble le débat , à nous interroger sur nos habitudes numériques,... [Lire la suite]

Campagne "Être parents, c'est..."

"Etre parents, c'est...." une aventure, un voyage, un tourbillon d'émotions... Et parfois, on se sent bien seul, bien mal dans son rôle de parent... On est parfois inquiet, souvent dépassé, un peu démuni, plein de doutes...
Comment accompagner chaque parent pris inévitablement par les mouvements que la parentalité engage ? Comment accompagner chaque père, chaque mère à partager, à dire ses doutes, ses émerveillements, ses débordements et à trouver des points d'appui lorsque la situation s'enlise ou que la solitude s'installe ? 
Découvrez le livre "Être parents, c'est..." , les fiches pratiques destinées aux parents, l'affiche et les autocollants à commander gratuitement ici

[Spot] Pour développer ses 5 sens, pas d'écrans avant 3 ans

Avant 3 ans, c’est de manière permanente que l’enfant construit son intelligence en s’engageant dans 1001 mini-expériences ludiques qui lui permettent de découvrir et comprendre le monde. Il met tout en bouche, touche tout, frappe plus ou moins fort les objets pour en sentir la texture ou tester leur sonorité. 100 fois, il observera la tour de cubes vaciller et s’écrouler, les billes rouler ; il adore tout porter à son nez, renifler les différentes odeurs des peluches, des blocs couverts de salive... Toutes ces expériences dans lesquelles il s’engage, lui permettent de développer ses 5 sens. 
Cette petite capsule vidéo d'une minute fait découvrir combien un enfant de moins de 3 ans développe ses 5 sens et apprend 1001 choses en jouant plutôt que d’être fixé aux écrans.

L'hypersexualisation des enfants

Des experts de la petite enfance se rassemblent autour de cette question avec les parlementaires lors d’une journée de travail au Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles ce 07 février. Quatre ateliers seront la porte d’entrée à un travail d’élaboration de recommandations : les médias et la publicité, le rôle des pouvoirs publics, le développement et l’éducation, sensibilisation du monde adulte: école, mouvements de jeunesse, extrascolaire…

Pour plus d’infos, cliquez ici .

[Campagne] "Naître parents"

Comment accompagner les « nouveaux » parents pris par le remue-ménage qui survient inévitablement lors de l’arrivée d’un bébé ? Ce livre ne parle pas du nombre d’heures de sommeil du tout-petit, de la manière de le coucher, de le langer, ni de le nourrir. « Naître parents » ouvre une fenêtre sur les sentiments, les mouvements, les émotions dans lesquels sont emportés les parents pendant les deux premières années de vie avec leur enfant. Oui, devenir parent, c’est une aventure remplie de tendresse, fierté, amour mais aussi de détestation, ras-le-bol, interrogations, émotions,... et dire quelque chose de ces émotions-là est souvent bien plus compliqué.
Par cette campagne, Yapaka invite les parents à se dire et renforce les liens sociaux en soutenant les parents à trouver des relais dans un entourage proche et/ou auprès des professionnels du secteur.
Le livre est disponible gratuitement en téléchargement ou via infos@cfwb.be

[Campagne] Écrans en veille - Enfants en éveil

La campagne "Écrans en veille - Enfants en éveil" invite chaque professionnel qui travaille auprès de jeunes enfants à limiter grandement l'accès aux écrans, et ce en regard des besoins du tout-petit qui a besoin de toucher, manipuler, être acteur du monde qui l'entoure, qu'on lui raconte des histoires, de faire face à l'ennui, au vide...

Une affiche, un dépliant illustré et un autocollant sont disponibles à la demande et permettent de faire circuler le message et de se joindre au mouvement "Écrans en veille - Enfants en éveil"

[Campagne] La dispute des parents frappe les enfants

A travers un spot TV, des interview de professionnels et des textes, Yapaka sensibilise les parents à l'environnement de violence ordinaire dans lequel grandit l'enfant. Le désaccord entre deux personnes qui fait partie de la vie apprend à l'enfant que peut co exister la diversité de points des vues. Mais, quand elle traduit une dynamique de non respect, de disqualification voire de rapport de force, la dispute parentale est préjudiciable à l'enfant.

[Campagne] Maîtrisons les écrans : La campagne 3-6-9-12 donne des repères

[Campagne] Maîtrisons les écrans

Dans une société et une actualité où le virtuel a pris une place prépondérante, quelles peuvent en être les conséquences sur l’enfant ? Sans céder aux sirènes de la technologie ni à la panique face au monde numérique, il s’agit de mieux comprendre l’impact des écrans au cours de la vie de l’enfant. La confrontation aux mondes virtuels et le vécu émotionnel qui y est associé sera différent selon son stade de développement. En effet, au fur et à mesure qu’il grandit, et s’il est accompagné dans ses découvertes, il sera de plus en plus outillé pour faire face aux contenus qu’il perçoit.  
Disposer de repères peut aider parents et professionnels à adapter la consommation des écrans à l’âge de l’enfant.

Livre "Être parents, c'est..."

...C’est pas demain que c’est fini !

Avec ses enfants, on revit en quelque sorte son enfance. Au début, on est à l’intérieur d’un cercle de vie étroit, entre la maison, l’école, les amis, les activités du mercredi, la famille. Avec ce que nous avons reçu de nos parents et notre enfance, nous donnons à nos enfants une boussole intérieure pour qu’ils apprennent à orienter eux-mêmes leur vie. Progressivement, ils grandissent, ils s’autonomisent.

Extrait du livre "Etre parents c'est..." disponible gratuitement via commande et en téléchargement 

[Livre] "Naître parents"

[Les bons conseils, Basta!] Certains jours, nous en avons plus qu’assez de toutes les idées reçues. On jetterait bien à la poubelle magazines, journaux, et surtout ces avis tellement « avisés » à propos du sommeil, du portage, des modes de garde, des jeux, de l’alimentation. Que de conseils contradictoires ! Par exemple, on nous dit qu’allaiter est l’idéal. Mais si l’allaitement ne se met pas en route facilement, bien vite quelqu’un nous dira d’arrêter. Puis, si au bout de huit mois, tout roule, un autre nous dira de sevrer l’enfant qui lui semble trop grand. Allez savoir qui écouter ? 
Comment faire le tri quand on n’y connaît rien, qu’on a peur de mal faire et qu’on veut le meilleur pour l’enfant ?

Pas facile de garder confiance. Elle est si fragile cette confiance que nous avons en nous-mêmes, comme celle que nous avons dans les capacités de notre bébé à faire équipe avec nous. Certaines paroles sont même assassines quand elles prétendent que nous n’allons jamais y arriver. Alors, il y a des jours où l'on choisit de s’écouter et de se faire confiance. On décide de suivre son sentiment, sa façon à soi d’être parent, avec cet enfant-là que nous avons pris le temps d’observer et d’apprivoiser. « Moi je crois que c’est bien ainsi, c’est bien d’essayer de cette façon. Allons-y, mon bébé ! » Et nous sommes alors attentifs à ce que cela donne.

Extrait du livre "Naitre parents"

[Livre] Jeu t'aime

Un bout de ciel, un arbre, une mare, le soleil qui entre dans la maison, la lune ou les nuages... Le lieu où l’on vit peut assez simplement inviter l’enfant au rêve, à la poésie, à la contemplation. Très tôt, le petit découvre seul la magie de son environnement. Il observe les poussières voler dans un rayon de soleil ou les jeux de lumières qui dansent sur le mur quand le soleil rencontre le lustre de la cuisine. Parfois, le parent invite l’enfant au rêve. Il aime regarder avec lui les nuages qui défilent dans le ciel et lui propose de découvrir des formes dans les nuages. Tiens, je vois un chien! Et moi, un dragon! Ou bien, ils écoutent ensemble les bruits du silence et sentent la fraîcheur de la pluie qui change tant l’odeur des choses, comme celle de l’herbe qui vient d’être coupée. Parfois le vent s’en mêle, il fait danser les feuilles de l’arbre ou ébouriffe les cheveux. La proximité avec la nature apporte ainsi à l’enfant une stimulation de tous ses sens et permet au parent de transmettre à l’enfant le respect de ce qui est vivant.

Extrait du livre "Jeu t'aime" disponible gratuitement au 0800/20 000 ou via le magasin

[Texte] Parler de la guerre avec les enfants

Lorsque des événements tragiques surviennent, les parents, éducateurs, enseignants… se demandent comment en parler aux enfants. Que dire ? Comment ? À partir de quel âge ? Chaque adulte s’interroge sur la manière de rassurer l’enfant en étant attentif à ses questions sans les anticiper.

Dans ce contexte, construire une collectivité éducative autour des enfants est particulièrement porteur pour eux. Chaque adulte amène [Lire la suite

[Texte] Les réseaux sociaux, lieux de socialisation à l’adolescence

Les réseaux sociaux, utilisés tant par les adolescents que par les adultes, ont modifié le rapport aux autres, au temps, à l’espace, aux apprentissages… S’ils constituent de fabuleux moyens de rester en contact à travers le monde, de déployer la créativité, d’échanger, de s’informer, de rassembler, de mobiliser…, ils sont également vecteurs de nombreuses questions aiguisées par la réalité adolescentaire.

[Texte] Comment aider les enfants en cas d’événement tragique ?

Quand surgit un fait divers dramatique largement relayé par les médias, un événement plus proche comme le suicide d’un parent d’élève ou la mort accidentelle d’un enfant, les adultes se demandent entre autre comment réagiront les enfants. Resteront-ils silencieux ? Poseront-ils des questions? Feront-ils des cauchemars ? Présenteront-ils des angoisses ? Seront-ils surexcités ? En garderont-ils des traces ? Et quelle peut être la «bonne» attitude des adultes, des enseignants, des éducateurs ? Ce dépliant est disponible au téléchargement sur cette page.

[Texte] Le jeu libre

Le jeu libre, sans consigne, autogéré, spontané et dont le seul but est de prendre du plaisir vient à l’enfant dès son plus jeune âge : le tout-petit joue avec sa bouche, sa voix, son corps tout entier. C’est sa manière d’appréhender le monde, de le découvrir. Cet éveil est soutenu et étayé par la présence ajustée, encourageante et bienveillante de l’adulte.

D’abord jouer avec son corps, puis petit à petit faire des constructions [Lire la suite

[Texte] Pourquoi jouer en famille est indispensable ?

Dès la naissance, le jeu apparaît comme une activité aussi spontanée qu’essentielle pour le bébé. Le bébé joue d’abord avec son corps, sa voix, puis tout doucement commence à s’intéresser aux autres. La notion de jeu s’apparente à celle de découverte mais il a aussi besoin de partager ses découvertes avec les adultes qui l’entourent. Tous ces moments de jeu sont propices au développement du lien entre l’enfant et son parent... [Lire la suite]

[Texte] Jouer pour grandir

« Et si on jouait une partie tous ensemble ? »
Jouer aux cartes ou aux jeux de société permet de découvrir les autres sous un autre jour. Papa d’ordinaire si sérieux se révèle tout à coup malicieux, la petite soeur d'ordinaire si agitée se pose le temps d’une partie…
En jouant, on crée de nouvelles interactions sociales, les rôles habituels sont bousculés : papa et maman sortent momentanément de leur rôle de parents pour devenir de simples joueurs, le petit frère endosse les responsabilités du banquier…
En jouant on met de côté les tensions quotidiennes, l’agitation pour partager un moment de plaisir. Quand on perd, pas de mauvaises notes. Une façon plus douce de se confronter à l’échec et à la frustration.
L’enfant apprend qu’il existe des règles et qu’elles doivent être respectées pour faire perdurer le plaisir du jeu et du moment partagé. Si on enfreint les règles que l’on a fixées ensemble, alors la magie du jeu disparaît. Mais qui dit jouer dit aussi négocier les règles, marchander, [Lire la suite]

[Texte] L’enfant pris dans la séparation parentale

Séparation parentale, synonyme de crise

Qu’une séparation parentale soit soudaine ou qu’elle fasse suite à des années de conflits, qu’elle soit consensuelle ou conflictuelle, elle marque toujours une crise. Un déséquilibre survient, le quotidien, les repères que parents et enfants avaient connus jusqu’alors sont bouleversés. Cette phase de décomposition familiale confronte chacun à un panel d’émotions, de difficultés, de questions et tous y réagiront selon leur histoire, leur tempérament, leurs croyances, leurs fragilités.

Retrouver un certain équilibre, reconstruire son monde après un tel événement prend du temps, nécessite de la patience et va mobiliser les capacités d’adaptation de chacun.

Et que le divorce soit presque devenu une norme sociale ne change rien au fait que cela reste une épreuve à traverser ...

Le dépliant illustré de ce texte est disponible en téléchargement.

[Podcast conférence] L'hyper-parentalité

Bruno Humbeeck, psychopédagogue, retrace en quelques lignes les profils du parent-hélicoptère ("Je veux toujours savoir où tu es et ce que tu fais"), du parent-drone ("Je suis toujours là prêt à intervenir si tu es en difficulté"), mais aussi du parent curling ("J'aplanis le terrain et j'élimine tout obstacle pour que tu ne rencontres aucune difficulté"). Cette conférence a eu lieu en octobre 2023 dans le cadre de la semaine de la Santé Mentale à la Maison de la Culture de Tournai.

[Podcasts] Parents et enfants partagent blagues, comptines, charades...

Nous sommes tous des humains "chanteurs-parleurs" et pourtant ce n'est pas inné de savoir parler. Pour entrer dans le langage, le tout petit d'homme a besoin d'une phase d'écoute pendant laquelle il observe dans le silence son parent, les adultes, les enfants plus grands chanter, parler. Ensuite, il devient actif et se lance dans le babillage, apprend par tâtonnement en répétant des sons, des mots. Apprendre à parler est très complexe, sans transmission, c'est une chose impossible.

[Fiches] Etre parents en situation de...

Ces fiches, destinées aux parents et aux professionnels qui les accompagnent, abordent des situations de vie difficiles - une trajectoire de migration, des violences, une maladie, un deuil, de la pauvreté, etc. - autant de vécus qui ont un impact sur le bien-être de chacune et chacun dans la famille. Ces fiches, courtes et pratiques, ouvrent des questionnements, réflexions à penser ensemble et proposent des relais pour les familles. - Etre parents en situation de pauvreté - Etre parents en situation de violences conjugales - Etre parents en situation de migration

Etre parents en situation de violences conjugales

Lorsque l’on vit ou que l’on a vécu de la violence conjugale, ce sont toutes les sphères de la vie qui se trouvent bouleversées. En tant que parent victime, nous pouvons ressentir une grande inquiétude pour nos enfants, un sentiment d’insécurité, de l’isolement, de la honte, … « J’étais emmurée dans ma vie » nous confie cette maman. C’est d’autant plus difficile, qu’en tant que parent, nous voulons protéger les enfants, les sortir du climat de la peur. Mais en pratique les situations de violence conjugale convoquent des relations d’emprise dont il est complexe de sortir seul.e. De...

Etre parents en situation de pauvreté

Nous sommes attentifs aux besoins de notre enfant et les inquiétudes économiques peuvent nous mettre dans un grand désarroi. Avoir des difficultés à payer les cotisations pour les activités des enfants, le matériel scolaire, … est la réalité de nombreux parents. Quand nous sommes envahis par l’angoisse de ne pas arriver à payer les factures, il devient difficile de répondre aux sollicitations de l’enfant. Nous sommes plus à cran et même une petite demande peut devenir une source d’énervement. Sans compter que les questions des enfants sont aussi très déstabilisantes. Ils veulent savoir...

Fiche "Etre parents .. En situation de migration"

L’expérience de l’exil est souvent jalonnée de violences pour les familles, violences éprouvées dans le contexte du pays d’origine (fuir un pays en guerre, violation des droits humains, etc.), sur le chemin de la migration et lors de l’installation dans le pays d’arrivée (violences des procédures d’asile). L’exil peut aussi  plonger les parents dans l’inquiétude pour les proches restés au pays et l’incertitude pour le futur. Ces vécus parfois traumatiques imprègnent la dynamique familiale et la parentalité. En outre, le processus de la migration bouleverse les repères. Quitter son pays pour...

[Extrait du livre Etre parents, c'est...] Oser demander de l'aide

On attend tant et tant des parents… Comme si tous nous devions être des Super-Mamans et des Super-Papas. Pourtant, un jour ou l’autre, les choses nous échappent. Il nous arrive de ne pas pouvoir aider notre enfant et de devoir nous tourner vers les autres. Reconnaître et dire ses propres limites est le passage obligé pour oser demander de l’aide et chercher les relais profitables à l’enfant. Il en faut du courage pour oser dire à son fils ou à sa fille : « Tu sais, moi, là, je ne sais pas t’aider. Alors on va faire appel à quelqu’un d’autre que moi pour ça. » Quel cadeau nous lui faisons en...

[Extrait du livre Etre parents, c'est...] Oser demander de l'aide

On attend tant et tant des parents… Comme si tous nous devions être des Super-Mamans et des Super-Papas. Pourtant, un jour ou l’autre, les choses nous échappent. Il nous arrive de ne pas pouvoir aider notre enfant et de devoir nous tourner vers les autres. Reconnaître et dire ses propres limites est le passage obligé pour oser demander de l’aide et chercher les relais profitables à l’enfant. Il en faut du courage pour oser dire à son fils ou à sa fille : « Tu sais, moi, là, je ne sais pas t’aider. Alors on va faire appel à quelqu’un d’autre que moi pour ça. » Quel cadeau nous lui faisons en...

[Extrait du livre Jeu t'aime] Sur le ring

Faut-il laisser les enfants se battre et jouer à la guerre? Faut-il les en empêcher ? «Jeux de main, jeux de vilain», dit la ritournelle. Dans les jeux de bagarre, il y a bien sûr de l’agressivité et souvent la volonté d’annuler l’autre ou de le condamner à l’immobilité. «Tu meurs ! T’es mort ! Bouge plus !». Bien entendu, il y a des versions plus dures et des versions plus douces. Mais, quoi qu’il en soit, le plaisir du jeu est alors de parvenir à contraindre physiquement l’autre... sans lui faire mal. Chose que l’adulte devra souvent rappeler. Extrait du livre "Jeu t'aime" p.23 disponible...

[Extrait] Etre parents, c'est ... se préoccuper du vécu de l'enfant

Colères répétées, peur de la récréation, refus d’aller à la piscine, dégoût soudain pour certains aliments… Nous sentons que notre enfant vit quelque chose de fort qu’il ne parvient pas à exprimer autrement que par son comportement. Et même s’il devient alors excessif, voire insupportable, cherchons à comprendre, à traduire ce qui lui arrive. Est-ce que cela ne va pas à l’école ? Pense-t-il que personne ne l’aime ? Sommes-nous assez présents ? Est-ce si difficile pour lui avec les autres enfants ? Est-il angoissé par quelque chose ? [lire la suite] (Extrait du livre "Etre parents, c'est..."...

[Extrait du livre Jeu t'aime] Souvenirs, souvenirs...

Demandez à chacun autour de vous de raconter un souvenir de jeu d’enfance. Quel que soit l’âge, les souvenirs ouvrent souvent sur des bêtises qui se racontent avec un plaisir infini. Mais il y a aussi d’autres souvenirs de jeux, très touchants, qu’on raconte avec beaucoup d’émotion. Car même quand on est à l’âge d’être grand-mère ou grand-père, on peut retrouver intact au fond de soi l’enfant imaginatif et rieur qu’on a été autrefois. Tous les enfants jouent ! Malheureusement, certains d’entre nous n’en ont pas souvenir. Mais ils pourront alors certainement raconter un jeu auquel ils ont...

[Extrait de livre] Papa, pas maman

Jusqu’il y a peu, on attendait des pères qu’ils soient un support pour leur compagne, qu’ils remplissent un rôle séparateur entre elle et l’enfant et assurent une fonction d’autorité dans la famille. Mais ces derniers temps, nous autres pères avons pris plaisir à pouponner et nous aimons les échanges tendres et affectueux avec nos tout-petits. Nous [Lire la suite] In Naître parents, p 58-59, yapaka

 Imprimer la page