Fonctions parentales

Fonctions parentales

La famille évolue, les rôles parentaux s’organisent différemment : « nouveau père », travail de la femme, accroissement du temps de loisir, répartition égalitaire des tâches familiales, famille monoparentale, combat des couples homosexuels pour l’ adoption, réforme législative sur base d’un principe d’égalité de droit parentaux… Une tendance actuelle participe  à réduire la fonction parentale à une fonction unique, univoque et interchangeable, le législateur qualifie même  le parent « d’auteur du projet parental » Mais qu’est -il pour le développement de l’enfant ?

[Livre] Garde alternée: les besoins de l'enfant

Numéro de collection: 
72

Cette nouvelle édition, sous les plumes de Christine Frisch et Maurice Berger, tous deux pédopsychiatres, éclaire la question de la garde alternée à la lumière du développement de l’enfant. Age par âge, les besoins de l’enfant, notamment ses besoins de stabilité et de continuité sont étayés au travers de son attachement à ses figures parentales pour penser l’hébergement de l’enfant et les modalités de lien avec ses deux parents compte tenu de ses capacités psychiques et cognitives. 

[Livre] La maltraitance infantile, par delà la bienpensée

Numéro de collection: 
67

[...] La notion de maltraitance est, tout d’abord, parfois fort difficile à affirmer, et c’est toute l’expérience du clinicien qui est ici sollicitée afin de pouvoir repérer les bizarreries de la sémiologie ou les réactions parentales atypiques voire incompréhensibles du point de vue de la logique relationnelle élémentaire.

En tout état de cause, il faut savoir que l’enfant cherche souvent à protéger ses parents maltraitants, ce qui complique encore le repérage, et que de toute manière le clinicien n’est pas en position de policier ou de magistrat, son rôle étant seulement de pointer l’hypothèse de maltraitance

Mais, par ailleurs, pouvoir reconnaître la maltraitance suppose de savoir reconnaître notre propre ambivalence envers l’enfance, et ce d’autant plus que c’est précisément cette ambivalence qui se trouve en partie à l’origine de nombre de vocations de professionnels œuvrant dans le champ de l’enfance. [...]

In, Bernard Golse, "La maltraitance infantile, par delà la bienpensée", Temps d'arrêt, yapaka, p 33,  2013

[Livre] La paternalité et ses troubles

Numéro de collection: 
66

Aujourd’hui, les pères fréquentent en nombre les espaces traditionnellement réservés aux mères et aux bébés (consultations prénatales, maternités, consultations de PMI et de pédiatrie, crèches, etc.). Les professionnels, en majorité des femmes, peuvent se trouver démunis face à ces hommes engagés dans une paternité de proximité qui bouscule les représentations traditionnelles du père. Ils le sont d’autant plus que, souvent, ils n’ont bénéficié d’aucune formation sur la transition vers la paternalité et ses avatars, ainsi que sur son impact sur le couple et la vie familiale.

Cet ouvrage, émaillé d’illustrations cliniques, offre une description du processus normal du “devenir père“ et de ses perturbations. Prenant en compte les influences réciproques qui s’exercent au sein de la triade père-mère-bébé, il propose des repères pour accompagner la paternalité.

[Live] La grossesse psychique : l’aube des liens

Numéro de collection: 
55

L’échographie a apporté un savoir sur l’enfant à naître. Les « compétences perceptives du fœtus » lui permettent de réagir à son environnement et lui donnent un statut de sujet à part entière.  Mais de quel sujet parle-t-on ? 
Aux changements corporels et physiologiques de la gestation, s’articule un travail psychique intense : neuf mois pour penser l’enfant à venir et se penser mère, père de cet enfant.  Cette période interroge et ravive un passé relationnel  parfois « oublié ». L’enfant à naître convoque les acteurs du passé, liés ou non à des souvenirs traumatiques qui peuvent interférer douloureusement dans le processus  du « devenir mère » et du « devenir père ».
Accompagnant ce processus, les professionnels sont aussi interpellés à titre personnel. Comment garder son cadre de travail face aux émotions ?  Comment appréhender et donner sens à ce que vit une mère, un père en souffrance ?

 

[Livre] Homoparentalités

Numéro de collection: 
50

Ce livre a pour but de tirer au clair certaines questions sur l’homosexualité et l’homoparentalité. Les questions suivantes se posent dans le cadre de ces nouvelles constellations familiales : Qu’est-ce qui constitue l’homosexualité ? Comment comprendre que des homosexuels ont le désir d’avoir des enfants ? Que sait-on de la vie des enfants grandissant avec des parents homosexuels ? Qu’en est-il de la différence des sexes pour eux ? Ce livre est uniquement disponible en téléchargement (version pdf et epub).

Malmener ou brutaliser un bébé : impensable ?

La vulnérabilité du petit d'homme suscite immanquablement l'idée qu'une prévenance particulière à son égard est de mise. Et pourtant…

Le bébé met à jour, et de façon exacerbée, l'ambivalence humaine, la polarité des émotions qui nous animent. On peut se sentir émerveillé et attendri devant un bébé sage ou endormi dans les bras, mais se sentir agressif et rancunier lorsque ce même bébé interrompt sans cesse nos nuits, pleure en continu, refuse de s'alimenter…

Aliénation parentale, un concept qui peut causer du tort

Les intervenants de terrain sont fréquemment interpellés ou mandatés pour intervenir dans une séparation litigieuse entre des adultes qui sont parents d’un ou plusieurs enfants.
On aimerait que la séparation d’un couple se passe de manière paisible. C’est très rarement le cas, et pour cause : mésententes, déceptions, trahisons, deuils… sont au rendez-vous et la cicatrisation de telles blessures prend toujours du temps.

[Vidéo] Concilier la temporalité du bébé et celle du parent atteint de maladie mentale

La maladie mentale recouvre des réalités très diverses, explique Frédérique Van Leuven (05:04), psychiatre. Il peut s'agir d'un épisode unique de décompensation au cours d'un accouchement par exemple ou d'un état beaucoup plus chronique qui perdure dans le temps. Outre l'état de son parent, c'est souvent l'hospitalisation de ce dernier qui va impacter l'enfant et son lien avec lui.. En effet, lorsqu'une hospitalisation est nécessaire pour un parent, [Lire la suite

[Vidéo] Quels sont les effets, sur l'enfant porteur de handicap, du surinvestissement excessif de certains parents?

Roger Salbreux  (02:13), pédopsychiatre, explique combien le sentiment de culpabilité qui habite les mamans d'un enfant porteur de handicap, peut, dans certains cas, les pousser à précéder chacun des besoins de leur enfant, de combler toutes ses attentes... Le développement de celui-ci est alors véritablement entravé, il ne peut pas grandir, enfermé dans ce stade de dépendance.

[Audio] Le deuil périnatal

Dans cette conférence, Marie-José Soubieux, pédopsychiatre, parle des bébés morts, pendant la grossesse ou tout juste nés. Alors que le bébé occupe une place centrale dans notre société, de façon paradoxale sa mort avant terme reste un sujet tabou. La confrontation impensable au double mystère de la vie et de la mort conduit souvent à transformer ce non-avènement en non-événement.
 

[Audio] "Vécus de la grossesse et enjeux pour les relations parents-bébé"

Une conférence audio en ligne, de Lisa De Noose Licenciée et Docteur en psychologie clinique, organisée par le planning familial de Frameries.

 

Elle aborde divers aspects de la grossesse mais également la façon dont ces premiers vécus vont imprégner la mise en place des relations précoces entre les parents et leur bébé.

 

[Audio] "Le déni de grossesse" (Partie questions)

Enregistrement de Sophie Marinopoulos.

Psychologue clinicienne et psychanalyste, Sophie Marinopoulos exerce à l’Hôpital Mère Enfants du CHU de Nantes. Engagée dans la reconnaissance de la santé psychique comme faisant partie intégrante des questions de santé publique, elle est fondatrice de l’association pour la Prévention et la Promotion de la Santé Psychique (PPSP). Elle est l’auteur de nombreux livres dont Le corps bavard, Fayard, 2007, Dans l'intime des mères, Fayard, 2005

Avoir honte de sa violence

Cet homme, fin observateur des relations parents/enfants, a utilisé le terme de "mères suffisamment bonnes" pour souligner qu’il était illusoire d’être parfait avec ses enfants: les sentiments positifs et négatifs s’entrecroisent, se mélangent ou se succèdent. L’agressivité est une composante incontournable des relations, même les plus douces et les plus aimantes. Ne pas le reconnaître, c’est risquer de se faire rattraper par elle, sans que l’on ne puisse ni contrôler ni maîtriser ses manifestations. "Je ne sais pas ce qui m’a prise, je n’ai pas pu me retenir, disait une mère après avoir...

De l´enfant rêvé à l´enfant réel

"Mathias ne veut plus venir dans mon lit pour les câlins du dimanche matin. Il préfère la télé et ses Pokémon!" On retient ce qu´on veut bien. Avec le temps, on ne garde parfois que le meilleur. Au fond, est-ce que tout était si parfait? Les parents qui en sont encore au stade des couches et des nuits entrecoupées ont sans doute un autre avis. Peut-être sont-ils eux-mêmes nostalgiques et sedisent-ils: "Ah, ce n´est déjà plus le petit nounours tout délicat, la petite poupée à dorloter." "Sarah se met à répondre à mon compagnon: "T´as rien à dire, t´es pas mon père." Pourtant, c´est lui qui l...

 Imprimer la page