Fonctions parentales

Fonctions parentales

La famille évolue, les rôles parentaux s’organisent différemment : « nouveau père », travail de la femme, accroissement du temps de loisir, répartition égalitaire des tâches familiales, famille monoparentale, combat des couples homosexuels pour l’ adoption, réforme législative sur base d’un principe d’égalité de droit parentaux… Une tendance actuelle participe  à réduire la fonction parentale à une fonction unique, univoque et interchangeable, le législateur qualifie même  le parent « d’auteur du projet parental » Mais qu’est -il pour le développement de l’enfant ?

[Vidéo] Résidence alternée dans un domicile unique : quels bénéfices pour l’enfant ?

Sylvain Missionnier, psychologue clinicien, interroge le mode de garde qui consiste à laisser l'enfant dans un domicile unique et à faire bouger ses parents. Dans certaines situations très conflictuelles, la mise en place d'une telle solution témoigne de la possibilité pour les parents d'un décentrage de leurs propres besoins pour véritablement s'identifier à leur enfant. Mais, ce n'est alors plus l'ordre, la géographie parentale qui gouverne mais bien celle de l'enfant... Les conséquences à long terme, pour l'enfant, d'une telle inversion générationnelle sont à interroger. 

[Vidéo] Le nourrisson investit plusieurs figures d’attachement

Un entretien avec Sylvain Missonnier (02:25), professeur de psychologie clinique de la périnatalité, réalisé lors du 7e congrès européen de l’AEPEA "Corps à corps. Souffrances du corps et travail psychique chez le bébé, l’enfant, l’adolescent, la famille et les soignants" tenu à Bruxelles en mai 2014.

Si le nourrisson investit plusieurs figures d'attachement : parents, nounou, grands parents... il a besoin que l'une d'entres-elles constitue son port d'attache. "L'enfant a besoin d'une personne qui orchestre l'intendance entre tous ses gardes du corps". Cette personne "fil rouge" joue un rôle...

[Vidéo] Qu’est ce qu’un enfant difficile ?

De quoi les difficultés de l’enfant difficile sont-elles le signe ? Pierre Delion, psychiatre et psychanalyste évoque les réalités très différentes allant des difficultés développementales d’ordre éducatif aux pathologies pédopsychiatriques. Par ailleurs, un enfant qui se développe ne se conforme pas toujours à l’idée que l’adulte, parent ou éducateur, s’en fait et ne répond pas toujours aux consignes éducatives.


 

[Vidéo] Enfant difficile, enfant malade ?

En admettant que l'enfant difficile est surtout un enfant en souffrance, on sort de la stigmatisation. On est prêt à accueillir cette souffrance et à entrer en relation de façon plus détendue, à être plus indulgent. Cela constitue bien souvent un premier pas vers la guérison. 

 

Un entretien (04:50) avec Pierre Delion, psychiatre et psychanalyste réalisée lors du 7e congrès européen de l’AEPEA  "Corps à corps. Souffrances du corps et travail psychique chez le bébé, l’enfant, l’adolescent, la famille et les soignants" tenu à Bruxelles en mai 2014.

[Vidéo] Comment soutenir les parents d’enfants difficiles ?

Pierre Delion invite les professionnels de l'aide à faire un cercle, avec les parents, autour de l'enfant. Analyser ensemble ses comportements : quels sont les moments les plus critiques? quels sont ceux qui à l'inverse se passent bien? qu'est ce qui apaise l'enfant?... Cela permettra de mettre la souffrance de l'enfant, sous-jacente à ses difficultés, en lumière. C'est à travers ce nouvel éclairage, cette nouvelle grille de lecture, que les parents vont pouvoir renouer le contact avec leur enfant et penser à ce qui lui fait difficulté, en ce compris dans leur relation.

[Vidéo] Comment ne pas exclure un enfant difficile ?

Face à un enfant difficile, la première tendance est de vouloir l'exclure, l'éloigner de soi. Pour remédier à ce premier élan, on peut échanger. En entendant le point de vue différent de collègues, de proches,...sur cet enfant, on perçoit qu'une autre relation est possible avec lui, ce qui redonne un peu d'élan et de courage.  

 

Un entretien (02:53) avec Pierre Delion, psychiatre et psychanalyste réalisée lors du 7e congrès européen de l’AEPEA  "Corps à corps. Souffrances du corps et travail psychique chez le bébé, l’enfant, l’adolescent, la famille et les soignants" tenu à Bruxelles en...

[Vidéo] Que faire avec un enfant qui s’oppose à tout ?

Si un enfant s'oppose à tout, c'est peut être parce qu'il ne sait plus ce dont il a besoin, envie. En adoptant une position d'attente bienveillante :  "puisque tu refuses tout ce que je te propose, on en reste là pour le moment et quand tu auras à nouveau besoin de moi je serai là", on permet à l'enfant de se remettre au contact de ses besoins. A partir de là, des demandes peuvent lui être reformulées. 

 

Un entretien (02:57) avec Pierre Delion, psychiatre et psychanalyste réalisée lors du 7e congrès européen de l’AEPEA  "Corps à corps. Souffrances du corps et travail psychique chez le bébé...

 Imprimer la page