Société

Société

Publié: 
Non

[Livre] La violence des jeunes : punir ou éduquer ?

Numéro de collection: 
89

Véronique le Goaziou, sociologue, analyse la violence des jeunes délinquants ou violents incarnés par les figures du «  jeune de quartier  » ou du «  jeune radicalisé  ». La pénalisation n’est pas l’unique solution, en dépit du recours croissant à la justice observé ces derniers temps. Il faut aussi compter sur les adultes, les familles, les parents et redire la force et l’efficacité de la pratique éducative et de la prévention. Ce livre est disponible en librairie.

[Livre] Points de repère pour prévenir la maltraitance

Numéro de collection: 
31

Observer des signes qui nous inquiètent chez un enfant, être confronté à une situation de maltraitance, de négligence ... sont autant de questions ouvertes dans ce Temps d'arrêt pour répondre concrétement aux questions qui se présentent aux professionnels dans leur position de nursing, d'éducation ou d'aide. 
L' édition 2021 de ce Temps d'arrêt hors-série de 120 pages est actuellement diffusée dans les Hautes Ecoles, les Universités et les Cours de Promotion Sociale. Ce livre gratuit est également disponible sur simple demande ou téléchargeable en format pdf et pour liseuse.

[Livre] Grandir en situation transculturelle

Numéro de collection: 
41

Mieux comprendre les enfants de migrants, les enfants de couples mixtes, les enfants adoptés dans un autre pays que celui de leurs parents et d'une manière générale tous ceux qui ont traversé plusieurs langues ou plusieurs mondes. Mieux comprendre aussi comment devenir parents en exil. Sont proposés des éléments théoriques, éducatifs et cliniques pour que la diversité de nos sociétés soit une chance et non un obstacle. Ces enfants doivent apprendre à transformer leur vulnérabilité transculturelle en véritable métissage créatif et moderne aussi bien à l'école, à l'hôpital que dans la société.

Ce livre est disponible en librairie, en Belgique et en France. Il reste disponible en téléchargement (version pdf et epub).

[Livre] Rites de virilité à l’adolescence

Numéro de collection: 
80

A l’adolescence, nombre de conduites à risque masculines relèvent de rites de virilité, de rites de l’entre-soi. Cette image de soi à glorifier alimente des formes de violence parfois ultimes telles les tueries scolaires, le djihadisme. S’y retrouvent, l’impossibilité de s’identifier aux autres, une haine farouche qui tient lieu d’affiliation au monde, une fascination pour l’image et le sentiment d’atteindre une sorte d’immortalité par la virulence de l’acte. L’ouvrage est surtout centré sur les différentes formes de violences masculines.

[Livre] La violence envers les enfants, approche transculturelle

Numéro de collection: 
79

Ce texte est disponible en librairie. Marie- Rose Moro, psychiatre aborde la diversité culturelle de nos sociétés qui ouvre sur la nécessité de la penser comme une ressource. En matière de protection de l’enfance, attribuer à l’autre culture des pratiques maltraitantes est souvent une mise à distance, un réflexe pour occulter sa responsabilité à prendre en compte les violences à l’œuvre qui touchent les enfants dans toutes les cultures.   

[Livre] Le lien civil en crise ?

Numéro de collection: 
73

La civilité au-delà des règles de savoir-vivre s’ancre dans la relation aux autres. Les discours communs dénonceraient aujourd’hui une crise du lien civil. L’incivilité serait le symptôme d’un rapport réfractaire aux règles et à la collectivité, affiliée aux formes de délinquance et de criminalité. Ce livre de Carole Gayet-Viaud, sociologue, montre une réalité plus complexe et ouvre des pistes pour les professionnels aux prises avec les conflits d’usages.

[Livre] Protection de l’enfance et paniques morales

Numéro de collection: 
59

Le champ de la protection de l’enfance et de la jeunesse offre un terrain privilégié aux paniques morales : un « fait divers » embrase l’opinion publique, suscite l’effroi, provoque l’indignation collective au nom de la norme en vigueur, pointe le coupable idéal, avant de provoquer un nouvel agencement politique. Partant de l’exceptionnel, la panique morale n’est pas une émotion fugace, elle suscite une altération durable des représentations culturelles. Et des changements sociaux.

Au travers de quelques épisodes de « paniques morales » qui ont contribué à orienter les choix politiques en matière de protection de la jeunesse, ce livre documente l’évolution de la sensibilité sociale à l’égard des déviances sexuelles dont les jeunes sont victimes ou coupables depuis la fin du XIXe siècle. L’analyse porte sur les acteurs (justice, experts, intervenants sociaux, entrepreneurs de morale, média, victimes, accusés), et sur les étapes du processus allant de la constitution d’un problème social, au fil d’une émotion populaire, à la prise en charge politique de ce problème.

Cet ouvrage s'inscrit dans le projet d'Action de recherche concertée (financement de la Fédération Wallonie-Bruxelles) « Jeunesse et violence : approches socio-historiques », dirigé par Fabienne Brion, Jean-Michel Chaumont et Xavier Rousseaux, et coordonné par David Niget. L'objet de cette recherche est d'étudier dans la longue durée les conditions socio-politiques d'émergence de comportements et situations désignés comme violents, dont les jeunes seraient auteurs ou victimes.

Lire aussi : "Un regard historique sur les « croisades morales" carte blanche de Christine Machiels et David Niget, Le Soir, 2009

[Vidéo] Crise sanitaire et confinement : l’épuisement parental, dérive de l’injonction contemporaine du parent parfait ?

Bernard Golse (04:10), pédopsychiatre, interroge les dérives d'une promotion grandissante de l'éducation positive comme seule manière d'être et qui  semble faire reposer sur les seuls parents la responsabilité éducative de leurs enfants. Dès lors, culpabilisation et pression sont au rendez-vous pour les parents qui se sentent débordés et fatigués, voire exténués.  

[Vidéo] Quelle politique de soutien à la parentalité ?

Un entretien avec ​Gérard Neyrand (04:22), docteur en sociologie, dans le contexte Covid-19.

Gérard Neyrand évoque du point de vue des pratiques des professionnels et du côté de la position de l'état, la politique du soutien à la parentalité des personnes précarisées. Celle-ci suppose une position à construire afin d'éviter les écueils de la dévalorisation des personnes ou la fusion avec celles-ci et la nécessité de garder au centre le parent de la démarche Cette posture est à construire dans un cadre d'état, actuellement neolibérale, ce qui peut mettre en difficulté les mouvements de...

[Vidéo] La démocratie, « c’est le partage du sensible »

 Roland Gori (02:26), professeur de psychopathologie clinique, invite à penser la démocratie comme un système qui suppose qu'il existe des lieux où s'échangent des idées, où les gens se rassemblent pour s'affronter par la parole, pour mettre en débat des arguments. Ces échanges sont donc finalement un partage, par la parole, le récit, de la vision du monde de chacun, déterminée par les expériences physiques, psychiques individuelles. 

La chasse

Film de fiction

Après un divorce difficile, Lucas, 40 ans, a une nouvelle copine, un nouvel emploi et est sur le point de renouer des liens avec son fils adolescent, Marcus. Et puis, les choses commencent à mal tourner. Pas beaucoup. Une remarque. Un mensonge. Tandis que la neige se met à tomber et qu'on allume les guirlandes de Noël, ce mensonge se propage comme un virus. Le choc et la méfiance prennent des proportions énormes et la petite communauté succombe à l'hystérie. Lucas doit lutter seul pour sauver sa peau et sa dignité.

Place au silence

En quelques heures, plus de 2.500 personnes ont co-signé une carte blanche qui a été transmise à la presse et que vous trouverez ci-dessous.
Si vous partagez cette opinion, nous vous invitons à faire circuler ce texte par mail, Facebook... mais aussi de vive voix.

(Il ne s'agit pas d'une pétition, les signatures ont été clôturées ce mercredi 29 aout à 18h.)

 Imprimer la page