Danger de la surexposition aux écrans pour les moins de 3 ans

Plusieurs articles publiés récemment sur SlateLe MondeLe ParisienRTBF  relaient la sonnette d'alarme tirée par une médecin française à propos des dégâts causés par la consommation d'écrans chez les tout-petits. Appuyée par des confrères (orthophonistes, psychomotriciens...), elle souhaite que cette question soit considérée comme un enjeu de santé publique. Dans sa pratique et celle de ses collègues, elle constate une nette augmentation d'enfants présentant des retards massifs de développement : retard de langage, absence de contacts visuels, trouble de l'interaction et de la communication...  Elle évoque des ressemblances entre cette symptomatique observée de plus en plus régulièrement chez les enfants et les troubles du spectre autistique.

Cependant, elle remarque que si les parents s'engagent et acceptent de diminuer drastiquement les temps d'écrans, les enfants reprennent le cours de leur développement. 

L'effet hypnotique des écrans happe les enfants et les prive d'une exploration de leur environnement (jeux....), de regards échangés avec leurs proches, d'échanges communicationnels...indispensables à leur développement. 

Une autre étude menée par la  Société américaine de pédiatrie a montré un lien clair entre le temps d'écrans et les retards au niveau du vocabulaire. Que l'enfant soit passif (télé...) ou actif (tablette), le temps qu'il passe devant un écran risque de retarder l'acquisition de son langage.   

Pour développer ses 5 sens, pas d'écran avant 3 ans.