Place de l'enfant

L'hypersexualisation des enfants

Des experts de la petite enfance se rassemblent autour de cette question avec les parlementaires lors d’une journée de travail au Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles ce 07 février. Quatre ateliers seront la porte d’entrée à un travail d’élaboration de recommandations : les médias et la publicité, le rôle des pouvoirs publics, le développement et l’éducation, sensibilisation du monde adulte: école, mouvements de jeunesse, extrascolaire…

Pour plus d’infos, cliquez ici .

[Livre] Points de repère pour prévenir la maltraitance

Observer des signes qui nous inquiètent chez un enfant, être confronté à une situaiton de maltraitance, de négligence ... sont autant de questions ouvertes dans ce Temps d'arrêt. La première partie, sous la plume de Marc Gérard, pédopsychiatre, trace les contours et la diversité des formes de maltraitance ; la seconde partie aborde une multitude de questions telles qu'elles se présentent concrètement aux professionnels dans leur position de nursing, d'éducation ou d'aide. 
Ce Temps d'arrêt hors-série de 120 pages est disponible sur simple demande ou téléchargeable en format pdf . Il est également envoyé mi-septembre dans les Hautes Ecoles, Universités et Cours de Promotion sociale. 
Numéro de collection: 
31

[Livre] La violence envers les enfants, approche transculturelle

Ce texte est disponible en librairie. Marie- Rose Moro, psychiatre aborde la diversité culturelle de nos sociétés qui ouvre sur la nécessité de la penser comme une ressource. En matière de protection de l’enfance, attribuer à l’autre culture des pratiques maltraitantes est souvent une mise à distance, un réflexe pour occulter sa responsabilité à prendre en compte les violences à l’œuvre qui touchent les enfants dans toutes les cultures.   

Numéro de collection: 
79

[Livre] L’enfant n’est pas une «personne»

La question du statut de l’enfant est aujourd’hui fortement débattue. Certains considèrent en effet que l’enfant ne correspond qu’à une réalité politique et qu’il doit donc être émancipé au même titre que toute minorité opprimée, alors que d’autres continuent de soutenir, à l’inverse, qu’il n’est qu’un homme en devenir, qu’il faut avant tout protéger.

Numéro de collection: 
26

[Texte] Une majorité sexuelle à 14 ans ? Au profit de qui ?

Régulièrement des velléités législatives tentent d’abaisser l’âge de la majorité sexuelle dans une visée affichée d’harmoniser la loi. Qu’en penser au regard de l’intérêt des jeunes ? Une loi doit-elle se baser sur l’âge des premières fois pour régler les questions de majorité ? Doit-elle suivre le ton donné par l’environnement économique et sociétal sans prendre en compte les questions liées au développement même d’un adolescent ? Que « disent » les adultes aux adolescents en prenant ce type de disposition législative ?

Quand l’enfant ne trouve pas sa place

La socialisation est le processus par lequel sont transmises les valeurs, codes symboliques, règles et normes partagées par le groupe et qui permet à chaque individu de s’y intégrer.

Pour trouver une place dans le groupe, l’être humain doit également découvrir son individualité, ce qui le rend différent, unique. Tissage subtil entre adaptation et affirmation de soi.

Ce long chemin commence pendant la grossesse et va se prolonger à la naissance : par le toucher,  les paroles du papa, le regard de la maman,  et leur désir de voir leur enfant grandir. Ces premières expériences ouvrent l’enfant au monde et l’inscrivent dans la communauté des humains.

[Vidéo] Les effets du culte de la performance sur les fonctions éducative et sociale

Un entretien vidéo avec Roland Gori, Professeur honoraire de Psychopathologie clinique et psychanalyste qui explique en quoi le culte de la performance imprime une certaine vision de l’humanité. Il soutient la nécessité d'une réflexion sur la position éducative pour sans cesse remettre l’humain au centre de sa singularité, avec ses forces et fragilités.

 

[Vidéo] Quel est l’impact de la société hypersexualisée sur la sexualité des adolescents ?

Un entretien avec Alain Braconnier (04:04), psychiatre et psychanalyste spécialiste de l’enfance qui fait le constat que l’âge des premières relations sexuelles des adolescents reste constant depuis près de 50 ans, malgré la culture hypersexualisée de notre société contemporaine.  

Allégation en matière de maltraitance

Parfois, des accusations sont lancées facilement, sur des bases très fragiles. Certaines allégations, manifestement fausses, visent à porter atteinte à une personne. D'autres émanent de parents inquiets d'une éventuelle maltraitance. Il faut parfois "fermer les portes" pour que cela ne circule pas trop vite, ni trop fort, les investigations répétées n'étant pas la meilleure des choses pour l'enfant.

[Audio] Journée de travail au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles

En février 20013, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, en collaboration avec Yapaka, s'est penché sur la question de l'hypersexualisation et a invité à cette occasion de nombreux experts afin d'émettre des recommandations.

Vous trouverez ci-dessous en format audio, les exposés introductifs de cette journée.

[Carte blanche] Une majorité sexuelle à 14 ans ? Au profit de qui ?

Cette carte blanche est parue dans Le Soir de ce 19 mars 2015 L’accord gouvernemental mentionne l’harmonisation de la loi relative à la majorité sexuelle. Les médias semblent signifier qu’il faut y lire un abaissement de la majorité sexuelle de 16 à 14 ans. Qu’en penser au regard de l’intérêt des jeunes ? Que dit la loi ? Rappelons tout d’abord qu’à la différence des adultes, pour le jeune de moins de 18 ans, c’est le juge de la jeunesse qui est compétent. En résumé, la loi actuelle dit que tout rapport sexuel avec un mineur de moins de  14 ans constitue un viol, quelque soit l’âge de l’...

The voice « kids », Non ce n’est pas mignon

Non, les enfants ne sont pas des adultes miniatures. Laissons les enfants être des enfants sans les entrainer dans nos désirs d’adultes..., laissons leur le temps de grandir à l’abri de la pression que ces concours médiatiques font porter sur leurs épaules. Ils sont embarqués dans quelque chose qui les dépasse, des situations dont ils n’ont pas encore acquis les codes, les clés pour décrypter, prendre du recul. Ils vivent tout de plein fouet, victoire comme défaite. Blessures narcissiques, sentiments de ne pas être à la hauteur, impressions de décevoir leurs parents,...

Marc Gérard

Marc Gérard est pédopsychiatre. Il a participé en Belgique à la création des équipes multidisciplinaires, spécialisées dès 1980 dans les situations de maltraitance d’enfants.  Depuis, il n’a cessé d’être engagé dans cette clinique, dont il a suivi les évolutions et les avancées. Il a dirigé le centre SOS Enfants de l’Université libre de Bruxelles, au CHU Saint-Pierre.

L'enfance volée des mini-miss et de quelques autres

Carte blanche parue dans La Libre Belgique (24/09/2013) 

Récemment, la France décidait d’interdire les concours de mini-miss. Nous n’avons pas attendu pour travailler cette question de fond qui va bien au-delà de légiférer défilés et paillettes. Comment aider les parents à accompagner le développement de leur enfant hors des crocs des organisateurs de concours en tout genre ?

La différence des sexes n'est pas de l'inégalité

Jacqueline Schaeffer : "L’influence sociale et celle de la société de consommation ont poussé les petites filles à chercher des modèles en dehors de la sphère familiale. (...) Maintenir cette excitation permanente du côté de la sexualisation les pousse à rechercher leur identité à l’extérieur plutôt qu’à se construire à leur propre rythme. Il faut vraiment tenir compte de la différence des sexes, sans penser que c’est de l’inégalité. On peut être égaux et différents. Les parents devraient apprendre cette différence aux enfants tout en leur inculquant le respect de l’autre. Cet apprentissage de l’altérité permet de ne pas mépriser ce qui n’est pas comme soi."

Colère contre les soutiens-gorge pour enfants

Nous avons déjà évoqué les soutiens-gorges pour enfants. Le sujet revient à l'ordre du jour en Irlande du Nord où "ces sous-vêtements ont provoqué la colère de la ministre nord-irlandaise Arlene Foster, "une mère de trois enfants de moins de 11 ans", qui a appelé l'assemblée d'Irlande du Nord "à mettre un terme à ces pratiques". Si nous ne pouvons que déplorer que des...

Partager