Blue Whale challenge, conduite à risque chez les ados

Le "blue whale challenge" (le défi de la baleine bleue) bruisse sur les réseaux sociaux depuis quelques temps. Né en Russie, ce "jeu" consiste à réaliser 50 défis, des plus anodins aux plus extrêmes (scarifications...), le 50ème challenge consistant à se donner la mort.  Les adolescents trouvent un "parrain" sur internet qui leur donne les défis et s'assure de leur réalisation.  Ce jeu ponctuel s'apparente au jeu du foulard ou plus récemment au "Ice and Salt Challenge". 

Les conduites à risque chez l'adolescent, que la violence soit tournée vers lui ou les autres, ont existé de tout temps. Elles signent, pour lui, une souffrance à être, à trouver un sens à son existence, à trouver sa place comme l'explique David Lebreton dans son livre Adolescence et conduites à risque (disponible en ligne gratuitement) :

"La blancheur est l’effacement de soi dans la disparition des contraintes d’identité. Ne plus être le fils ou la fille, l’élève ou l’étudiant, échapper à soi, à son histoire, à son nom, à son milieu affectif. On la rencontre notamment dans l’errance, l’adhésion à une secte, la « défonce » à travers l’alcool, la drogue, l’inhalation d’aérosols, de solvants, de gaz, etc. Recherche du coma et non plus de sensations. Elle caractérise des jeunes qui s’immergent dans les jeux vidéo ou sur le web, sans plus pouvoir s’en déprendre, ils échappent aux impératifs du réel en disparaissant dans les écrans. L’enjeu est de ne plus être soi pour ne plus être atteint par les aspérités de son environnement. La blancheur est un engourdissement, un laisser tomber né de l’impuissance à transformer les choses. En principe, elle n’est pas un état durable, mais un refuge plus ou moins prolongé, un sas pour se protéger. Elle n’est nullement une folie, même provisoire, car le jeune ne cesse jamais d’être lui-même, même s’il est dans une sorte de relâche des représentations sociales ordinaires, et il lui arrive de reprendre sa place dans le lien social après ces éclipses. Il sait ce qu’il fait en se défaisant de lui-même. La blancheur est le fait d’un jeune qui tombe hors du monde ordinaire ou qui refuse provisoirement d’y collaborer. Il n’est pas dans la mort mais il n’arrive pas non plus à naître, il est prisonnier du passage. La blancheur traduit la volonté de devenir diaphane, de se défaire du fardeau d’être soi."  (p. 40)

Ces phénomènes sont une occasion pour les adultes qui entourent les adolescents de penser l' accompagnement de ces derniers sur les réseaux sociaux, autrement que via les aspects technologiques. Parler de ce qui circule sur internet (violence, théories du complot...) de ce qu'ils y voient et de ce que cela provoque en eux,... 

Certains adolescents ont relevé le défi de la créativité et pour contrer ce "blue whale challenge" ont lancé le "pink whale challenge" qui consiste à réaliser des défis positifs comme sourire à quelqu'un dans la rue, rendre service, faire un tour à vélo... 

 

Pour aller plus loin : 

- Une conférence de Didier Robin : "Les conduites à l'adolescence : Pourquoi des jeux dangereux pour se construire un Je?"

- D'autres vidéos de David Lebreton sur les conduites à risque à l'adolescence