Des cours "anti-pédophile" pour les futurs prêtres

La presse se fait le relais aujourd’hui de cours "anti-pédophilie" qui pourraient être dispensés aux futurs prêtres. « Le but de ces cours? Ne pas (re)tomber dans les travers du passé », souligne Guy Harpigny, l’évêque de Tournai. « L’objectif est simple: prévention et protection des jeunes. »

Il est difficile de donner un avis sur un programme sans en connaître le contenu. Mais ce débat s’est déjà tenu, il y a plusieurs années, à propos de toutes les professions en contact avec les enfants : professeurs, éducateurs,...

Qu'il y ait pour tout intervenant en contact avec les enfants une sensibilisation au développement de l'enfant, c'est une bonne chose qui permet notamment de comprendre ce que les spécialistes nomment la « confusion des langues » : la tendresse de l'enfant n'a rien à voir avec celle de l'adulte. Mais il faut éviter de tomber dans l'excès inverse et ne plus oser toucher les enfants. L'adulte peut avoir des gestes chaleureux sans ambiguïté. Être angoissé et ne plus oser s'approcher des enfants peut également transmettre une "étrangeté".

Pour poursuivre la réflexion sur cette actualité, nous proposons trois petits textes :

 

 

Partager

Pages qui pourraient également vous intéresser

[Livre] Points de repère pour prévenir la maltraitance

Ce Temps d'arrêt hors série de 120 pages est disponible sur simple demande Il aborde des questions et les difficultés qui se...

Faut-il prévenir les enfants des abus sexuels ?

Régulièrement, l’actualité met en exergue un fait d’abus sexuel ou de maltraitance. La dramatisation excessive ou l’extrême focalisation sur des événements rares peut avoir des effets nocifs. Aux...

Comment comprendre qu'un parent ne protège pas son enfant abusé ?

Un entretien avec Anne-Françoise Dahin (02:33), psychologue et psychanalyste. 

Qu'est ce qu'un service d'aide aux victimes ?

Un entretien avec Anne-Françoise Dahin, psychologue et psychanalyste. (04:14)

[Vidéo] A quoi être attentif lors d’une suspicion de maltraitance ?

Un entretien avec Françoise Hoornaert, psychologue et coordinatrice de l'équipe pluridisciplinaire de SOS Parents-...

[Vidéo] A partir de 5 ans, l’enfant prend conscience de la maltraitance qu’il vit

Avant 3 ans, l’enfant ne réalise pas la maltraitance qu’il subit. Entre 5 et 10 ans, l’enfant s’ouvre au monde, prend...