Des cours "anti-pédophile" pour les futurs prêtres

La presse se fait le relais aujourd’hui de cours "anti-pédophilie" qui pourraient être dispensés aux futurs prêtres. « Le but de ces cours? Ne pas (re)tomber dans les travers du passé », souligne Guy Harpigny, l’évêque de Tournai. « L’objectif est simple: prévention et protection des jeunes. »

Il est difficile de donner un avis sur un programme sans en connaître le contenu. Mais ce débat s’est déjà tenu, il y a plusieurs années, à propos de toutes les professions en contact avec les enfants : professeurs, éducateurs,...

Qu'il y ait pour tout intervenant en contact avec les enfants une sensibilisation au développement de l'enfant, c'est une bonne chose qui permet notamment de comprendre ce que les spécialistes nomment la « confusion des langues » : la tendresse de l'enfant n'a rien à voir avec celle de l'adulte. Mais il faut éviter de tomber dans l'excès inverse et ne plus oser toucher les enfants. L'adulte peut avoir des gestes chaleureux sans ambiguïté. Être angoissé et ne plus oser s'approcher des enfants peut également transmettre une "étrangeté".

Pour poursuivre la réflexion sur cette actualité, nous proposons trois petits textes :

 

 

Partager

Pages qui pourraient également vous intéresser

Faut-il prévenir les enfants des abus sexuels ?

Régulièrement, l’actualité met en exergue un fait d’abus sexuel ou de maltraitance. La dramatisation excessive ou l’extrême focalisation sur des événements rares peut avoir des effets nocifs. Aux...