[Podcast] Comment la vie rêvée de Laure lui a échappé

Dans un podcast intime et chaleureux [publié sur Slate.fr], Laure lève le voile sur la manière dont elle a vécu la garde alternée. Elle nous donne à entendre sa solitude d'enfant et comment elle a choisi à ce moment-là de son histoire de protéger l'un, de ne rien dire de son vécu, et du haut de ses huits ans de faire un trait sur la vie qui lui donnait envie...

Son témoignage d'adulte nous questionne sur ce qu'est la parole de l'enfant; quel statut elle a, quelle vérité?
Mais également comment entendre cette solitude d'enfant?
Comment en tant que professionnel, écouter, recevoir cette parole?  Comment entendre la complexité en jeu dans la parole de l'enfant? Comment veiller à toujours la replacer dans un contexte, à un moment particulier de sa trajectoire de vie? 

A. Crivillé nous donne également à penser ce moment de récolte de la parole de l'enfant de notre place d'adulte "Si l'adulte doit être prudent, il doit d'abord l'être par rapport à sa capacité à écouter et entendre l'enfant qui est en face de lui sans le confondre avec l'enfant qu'il porte en lui"

Les doubles pages de l'outil "Vie de chien" sur la séparation parentale viennent partager la multiplicité des vécus des enfants pris dans ces situations. Une manière de dire aux enfants qu'il y a beaucoup d'émotions qui peuvent les traverser, il n'y en a pas une bonne mais qu'en parler aide à se sentir moins seul. Cet outil invite à la parole sans jugement. Pour l'enfant c'est également l'occasion de sentir que des adultes sont là dans un réseau plus ou moins proches et qu'il peut s'appuyer dessus. 

 

L