La grossesse psychique : l’aube des liens

 


L’échographie a apporté un savoir sur l’enfant à naître. Les « compétences perceptives du fœtus » lui permettent de réagir à son environnement et lui donnent un statut de sujet à part entière.  Mais de quel sujet parle-t-on ?  

Aux changements corporels et physiologiques de la gestation, s’articule un travail psychique intense : neuf mois pour penser l’enfant à venir et se penser mère, père de cet enfant.  Cette période interroge et ravive un passé relationnel  parfois « oublié ». L’enfant à naître convoque les acteurs du passé, liés ou non à des souvenirs traumatiques qui peuvent interférer douloureusement dans le processus  du « devenir mère » et du « devenir père ».

Accompagnant ce processus, les professionnels sont aussi interpellés à titre personnel. Comment garder son cadre de travail face aux émotions ?  Comment appréhender et donner sens à ce que vit une mère, un père en souffrance ?

 

Numéro de collection: 
55

Dans les mêmes thématiques