Revisiter son enfance

Alors que l'enfant se prépare doucement dans le ventre de sa mère, les souvenirs, peines et joies de la propre enfance de ses parents leur remontent à la mémoire. Et les questions jaillissent dans leur tête: "Quel père vais-je être?"; "Qu'est-ce qui poussait ma mère à être comme ça?"; "Je ne veux surtout pas faire comme eux…"; "Mon père est parti quand j'avais 5 ans, je n'ai plus de modèle de père au-delà…"; "Pourquoi étaient-ils si indifférents à leurs enfants? J'ai peur de faire pareil"…

Une fois né, l'enfant agit et fait réagir ses parents. On est parfois surpris de faire comme ses propres parents, de s'entendre égrener les mêmes remarques, d'utiliser la même intonation ou de reproduire, malgré soi, ce qui justement apparaissait comme insupportable.

Et puis, pour tenter de comprendre son enfant, il est utile de revenir à ses propres souvenirs: qu'est-ce qui provoquait la peur? Qu’est-ce qui amenait la sécurité, la sensation d'être quelqu'un de bien? Qu'est-ce qui donnait du courage ou, au contraire, anéantissait tout dynamisme? Ce sont toutes ces expériences d'antan qui peuvent guider les parents à être au plus juste dans l'accomplissement de leur métier de père, de mère.

Je ne veux surtout pas faire comme eux. Parfois, je panique quand je sens que j'agis de la même façon.

Le contact avec ma grand-mère nous était si doux. Je pense que ma mère pourra aussi offrir de si beaux moments à mes jumelles.

On ne voit pas ses parents de la même façon quand on est enfant ou adulte. Ma mère était magnifique à mes yeux; mon père, distant et froid. Je réalise maintenant que ma mère faisait toujours obstacle aux contacts avec mon père. Dès qu'on s'en approchait, elle le critiquait. La froideur de papa était le signe de sa souffrance.

J'ai des horribles souvenirs d'attente interminable à la sortie de l'école. Jamais je ne mettrai ma fille dans une situation pareille.

Un jour, j’ai fait le lien entre ma peur de 'lâcher' Benjamin et les souvenirs affolants que je garde du départ brutal de mon père loin du domicile familial. Depuis, je reste insécurisée. Mais je ne peux pas faire porter à Benjamin la méfiance que j’ai éprouvée à l’époque. C’est mon affaire, pas la sienne.

Et pour vous? Etre parent, c’est…? Proposez vos thèmes et témoignages ci-dessous.

Dans les mêmes thématiques

Vidéo