Jouer avec la mort à l’adolescence

Un entretien avec David Le Breton, anthropologue et sociologue, professeur de sociologie à l’université de Strasbourg.  (01:53) 

Un jeune qui se percoit comme n'ayant aucune valeur, insignifiant peut solliciter la mort afin de redonner un sens à sa vie. La mort devient un signifiant puissant qui légitime son existence. En effet, s'il survit c'est que la mort n'a pas voulu de lui, il mérite donc de vivre. 

L'ordalie prend des formes diverses et peut être soit ponctuelle : vitesse sur les routes, tentatives de suicide... ou plus permanente : anorexie, toxicomanie... 

Cette vidéo est disponible au format mp4. Vous pouvez la télécharger afin de la visionner hors ligne ou de la graver sur un DVD. Télécharger la vidéo

Thématique: 

Partager

Pages qui pourraient également vous intéresser

Les addictions à l’adolescence

Un entretien avec David Le Breton, anthropologue et sociologue, professeur de sociologie à l’université de Strasbourg...

Quête de l’ivresse à l’adolescence

Un entretien avec David Le Breton, anthropologue et sociologue, professeur de sociologie à l’université de Strasbourg...

Adolescence et scarifications

Les scarifications à l’adolescence apparaissent comme un remède paradoxal à la souffrance personnelle du jeune. A...

Conduites à risque à l’adolescence : question de genre ?

Un entretien avec David Le Breton, anthropologue et sociologue, professeur de sociologie à l’université de Strasbourg...

Scarifications et tatouages à l’adolescence ?

Un entretien avec David Le Breton, anthropologue et sociologue, professeur de sociologie à l’université de Strasbourg.(...

Tatouage à l’adolescence

Un entretien avec David Le Breton, anthropologue et sociologue, professeur de sociologie à l’université de Strasbourg...