Pour faire un enfant, il faut une mère et un père ?

A ce jour, la reproduction humaine reste soumise à la rencontre entre un ovule et un spermatozoïde. Mais, au delà de cette donne biologique inéluctable, l’enfant pour exister, a besoin d’un père et d’une mère voire de la rencontre avec la dissymétrie des fonctions maternelle et paternelle.

Au travers de l’importance du langage qui fait de l’enfant un être humain (au contraire des enfants loups qui existent sans autre et sans langage), l’auteur redit les enjeux et les composantes de cette dissymétrie indispensable : une mère, premier autre ou première figure d’attachement de l’enfant qui l’entoure des soins nécessaires et l’ouvre à la langue maternelle et un père sur lequel l’enfant prend appui pour sortir de cette dépendance première et s’ouvrir au monde de manière singulière c'est-à-dire non pas dans un mouvement de répétition mais dans une démarche d’appropriation.