Infanticides et néonaticides

Ce livre se propose de donner du sens au non-sens des actes meurtriers d'enfants. En effet nous ne pouvons pas nous contenter d'un discours de surface qui laisserait penser que l'on tue son enfant pour des raisons sociales, de pauvreté, de divorce, ou toute autre explication rationnelle. Nous devons tendre vers une analyse qui s'inscrit dans notre spécificité humaine, qui approche notre identité relationnelle, là où la vie, affective et émotionnelle, fonde notre être, et nous rend Sujet. Ainsi, dans cet ouvrage, nous irons vers une compréhension profonde, intérieure, qui va là d'où les émotions surgissent et où se créent des enjeux psychiques souvent insoupçonnables, à l'origine de chaque histoire singulière. La compréhension ne cherche pas à excuser le crime commis mais à transformer le fait divers en récit de vie, afin de l'appréhender autrement et de le prévenir.

Psychologue clinicienne et psychanalyste, Sophie Marinopoulos exerce à l'Hôpital Mère Enfants du CHU de Nantes. Engagée dans la reconnaissance de la santé psychique comme faisant partie intégrante des questions de santé publique, elle est fondatrice de l'association pour la Prévention et la Promotion de la Santé Psychique (PPSP) et de son lieu d'accueil les Pâtes au Beurre. Elle est l'auteur de nombreux livres dont Dans l'intime des mères, Fayard, 2005, Le corps bavard, Fayard, 2007, La vie ordinaire d'une mère meurtrière, Fayard 2008, Dites moi à quoi il joue, je vous dirai comment il va, Editions LLL, Les liens qui libèrent 2009.

ERRATUM page 7- note de bas de page 1 : il s'agit de André Green ( et non de Alain Green )

Sommaire :

L’infanticide

L’insoutenable réalité : extraits de presse
Quels sont les fondamentaux qui sous-tendent le lien familial?
Les impasses de l’approche psychosociale  pour comprendre les parents meurtriers
À la conquête du sens de l’acte meurtrier : approche psychanalytique
Le félicide-infanticide : une non-intégration des interdits qui sous-tendent la parentalité
L’enfant en souffrance de parents symboliques : quels liens familiaux sont à l’œuvre?

Le néonaticide

Extrait de la vie d’Eva
Le déni du psychisme en maternité : le déni du déni 36
Le corps de la femme enceinte
De la personne sociale au Sujet psychique : à chacun sa famille
Les experts à la barre
Le néonaticide : élaboration névrotique ou création psychotique?

Quelle prévention?

Des risques de confusion entraînant une forme de cécité et une entrave à la prévention
Il y a des risques à prévenir les risques –la prévention n’est pas la prédiction :
pour un assouplissement de nos repères
Intégrer, dans notre système de pensée sur la santé, la reconnaissance du principe
que la vérité nous échappe

Numéro de collection: 
45
Ce livre est disponible en librarie

Pages qui pourraient également vous intéresser

Comment comprendre qu’une mère puisse tuer ses propres enfants ?

Au cours de la grossesse, la plupart des femmes entrent peu à peu dans un état tout à fait particulier qui va leur permettre d’entrer en relation avec leur bébé. Cet état, que l’on nomme...

[Livre] Points de repère pour prévenir la maltraitance

Ce Temps d'arrêt hors série de 120 pages est disponible sur simple demande Il aborde des questions et les difficultés qui se...

Des dinosaures au pays du net

Pascale Gustin, psychologue et thérapeute d’enfants, entraîne le lecteur dans un voyage fantastique en territoires virtuels. La révolution technologique actuelle modifie radicalement notre rapport au...

L'assiette froide

L'éducation est-elle possible sans le concours de la famille ?

Les transformations actuelles de la famille modifient le rapport à l’enfant. Au vu des difficultés nouvelles rencontrées dans l’école, comment, aujourd’hui, concilier les attentes des familles et les...

Malmener ou brutaliser un bébé : impensable ?

La vulnérabilité du petit d'homme suscite immanquablement l'idée qu'une prévenance particulière à son égard est de mise. Et pourtant… Le bébé met à jour, et de façon exacerbée, l'ambivalence humaine...