Le bébé imaginé et l'échographie

Auteur: 

L’échographie offre un merveilleux support de suivi médical,  de surveillance de la grossesse, du bon développement de l’enfant.


Les débuts de l’échographie avaient fait craindre à l’ « IVF », l’interruption volontaire du fantasme. Car, le bébé existe bien avant sa naissance voire même sa conception. Il naît d’abord dans l’imaginaire de ses parents, il y grandit en fonction du fantasme qu’ils se font peu à peu. Très vite, le constat a été fait que donner aux parents à voir leur enfant en images  n’interrompait nullement le processus imaginaire nécessaire à son arrivée. Et que, bien au contraire dans le cas de parents en mal de parentalisation, l’échographie offrait  un point d’appui, un support d’investissement de leur enfant à venir.

Ce qui importe dans l’échographie, ce sont les paroles de l’échographiste, sa capacité à se départir de sa maîtrise médicale pour accompagner les parents dans la découverte de l’image, garder le silence, attendre leurs questions…

Ce souci constant d’interactions humanisées de la part de l’échographiste pallie aux situations de diagnostics difficiles, aux prédictions de handicaps  qui peuvent amener les parents dans des états de sidération, figer le processus de préparation de la venue de leur bébé.

 

Cette vidéo est disponible au format mp4. Vous pouvez la télécharger afin de la visionner hors ligne ou de la graver sur un DVD. Télécharger la vidéo

Voir aussi: 

Tomypod, un nouveau produit commercial

La
firme Tomika
commercialise depuis peu le Tomypod, un appareil
qui permet aux parents d’entendre les battements du cœur et les bruits du fœtus
dès la 12 ème semaine de grossesse.

[Live] La grossesse psychique : l’aube des liens

L’échographie a apporté un savoir sur l’enfant à naître. Les « compétences perceptives du fœtus » lui permettent de réagir à son environnement et lui donnent un statut de sujet à part entière.  Mais de quel sujet parle-t-on ?   Aux changements corporels et physiologiques de la gestation, s’articule un travail psychique intense : neuf mois pour penser l’enfant à venir et se penser mère, père de cet enfant.  Cette période interroge et ravive un passé relationnel  parfois « oublié ». L’enfant à naître convoque les acteurs du passé, liés ou non à des souvenirs traumatiques qui peuvent...
Numéro de collection: 
55

Partager

Pages qui pourraient également vous intéresser

Fonctions paternelle et maternelle, un dosage différencié entre père et mère

Un père et une mère n'ont pas les mêmes façons d'être et à vouloir trop une égalité entre les deux, on peut se priver...

L'Étranger en moi [Film]

Rebecca et Julian attendent leur premier enfant et se réjouissent à l’idée d’accueillir ce bébé....

[Live] La grossesse psychique : l’aube des liens

L’échographie a apporté un savoir sur l’enfant à naître. Les « compétences perceptives du fœtus » lui permettent de réagir à son environnement et lui donnent un statut de sujet à part entière.  Mais...

L’enfant réel n’est jamais celui qu’on a rêvé

Imaginer son bébé, c'est le faire exister et déjà l'investir bien avant la naissance. Désirer un enfant s'inscrit pour chacun dans des processus psychiques complexes qui relèvent de son histoire...