[Livre] Virgin suicides

(adapté à l’écran pour le cinéma par S. Coppola en 1999).

Une famille. Cinq filles. Comment se séparer et s’individuer sous la maîtrise et l’emprise d’une mère virginale à laquelle même le mari infantile reste inféodé ? Sidérées et « collées » les unes aux autres au creux d’un climat incestuel de confusion des espaces, les tentatives désespérées de s’affirmer et de se différencier ne trouvent paradoxalement que la mort comme issue, comme affirmation ultime de liberté.

Dans son journal, l’une des filles, Cecilia, « traite ses sœurs et elle-même comme une seule entité. Il est difficile de savoir de qui elle parle (...) »

Auteur: 
Jeffrey Eugenides
Type de ressource: 
Roman
Format: 
224 pages
Share

 Imprimer la page

Pages qui pourraient également vous intéresser

« La fabrique des pervers », un livre puissant de Sophie Chauveau qui décrit dans ses méandres les...

Penser l'incestuel, la confusion des places

L’incestuel n’est pas l’inceste, mais en fait le terreau. Invisible au sein de familles et dans le social, l’incestuel diffuse un climat banal d’indifférenciation des places et des générations, de...
Share