Fonctions parentales

Fonctions parentales

La famille évolue, les rôles parentaux s’organisent différemment : « nouveau père », travail de la femme, accroissement du temps de loisir, répartition égalitaire des tâches familiales, famille monoparentale, combat des couples homosexuels pour l’ adoption, réforme législative sur base d’un principe d’égalité de droit parentaux… Une tendance actuelle participe  à réduire la fonction parentale à une fonction unique, univoque et interchangeable, le législateur qualifie même  le parent « d’auteur du projet parental » Mais qu’est -il pour le développement de l’enfant ?

Campagne "Être parents, c'est..."

"Etre parents, c'est...." une aventure, un voyage, un tourbillon d'émotions... Et parfois, on se sent bien seul, bien mal dans son rôle de parent... On est parfois inquiet, souvent dépassé, un peu démuni, plein de doutes...
Comment accompagner chaque parent pris inévitablement par les mouvements que la parentalité engage ? Comment accompagner chaque père, chaque mère à partager, à dire ses doutes, ses émerveillements, ses débordements et à trouver des points d'appui lorsque la situation s'enlise ou que la solitude s'installe ? 
Découvrez le livre "Être parents, c'est..." , l'affiche et les autocollants à commander gratuitement ici

[Campagne] "Naître parents"

Comment accompagner les « nouveaux » parents pris par le remue-ménage qui survient inévitablement lors de l’arrivée d’un bébé ? Ce livre ne parle pas du nombre d’heures de sommeil du tout-petit, de la manière de le coucher, de le langer, ni de le nourrir. « Naître parents » ouvre une fenêtre sur les sentiments, les mouvements, les émotions dans lesquels sont emportés les parents pendant les deux premières années de vie avec leur enfant. Oui, devenir parent, c’est une aventure remplie de tendresse, fierté, amour mais aussi de détestation, ras-le-bol, interrogations, émotions,... et dire quelque chose de ces émotions-là est souvent bien plus compliqué.
Par cette campagne, Yapaka invite les parents à se dire et renforce les liens sociaux en soutenant les parents à trouver des relais dans un entourage proche et/ou auprès des professionnels du secteur.
Le livre est disponible gratuitement en téléchargement ou via infos@cfwb.be

[Campagne] Jeu t'aime

Jouer aide à grandir, à découvrir le monde, à créer, apprend à vivre ensemble, à apprivoiser ses peurs... Or, le jeu occupe parfois trop peu de place dans la vie des enfants et dans l'esprit des adultes préoccupés par tout un tas d'autres choses. Dès lors, comment redonner le goût du jeu, de cette activité gratuite, sans intention pédagogique ?
La campagne "Jeu t'aime" valorise le jeu, invite les parents à jouer avec leurs enfants et les écoles à repenser la place du jeu libre.
Elle se décline sous différents outils : Un livre "Jeu t'aime", les "Rencontres Jeu t'aime" (journées de jeu gratuites pour les familles), les "Récrés Jeu t'aime" (un projet destiné aux écoles maternelles et primaires), un spot, des vidéos, une affiche, des autocollants...

[Campagne] La dispute des parents frappe les enfants

A travers un spot TV, des interview de professionnels et des textes, Yapaka sensibilise les parents à l'environnement de violence ordinaire dans lequel grandit l'enfant. Le désaccord entre deux personnes qui fait partie de la vie apprend à l'enfant que peut co exister la diversité de points des vues. Mais, quand elle traduit une dynamique de non respect, de disqualification voire de rapport de force, la dispute parentale est préjudiciable à l'enfant.

[Campagne] Maîtrisons les écrans : La campagne 3-6-9-12 donne des repères

Dans une société et une actualité où le virtuel a pris une place prépondérante, quelles peuvent en être les conséquences sur l’enfant ? Sans céder aux sirènes de la technologie ni à la panique face au monde numérique, il s’agit de mieux comprendre l’impact des écrans au cours de la vie de l’enfant. La confrontation aux mondes virtuels et le vécu émotionnel qui y est associé sera différent selon son stade de développement. En effet, au fur et à mesure qu’il grandit, et s’il est accompagné dans ses découvertes, il sera de plus en plus outillé pour faire face aux contenus qu’il perçoit.  
Disposer de repères peut aider parents et professionnels à adapter la consommation des écrans à l’âge de l’enfant.

[Campagne] L'exemple, c'est nous

Une précédente campagne de Yapaka (2012) attirait l'attention sur la question de la transmisssion, un sujet particulièrement d'actualité.

Les médias et l’homme de la rue déplorent les incivilités et la violence des jeunes. Mais la violence ne règne-t-elle pas dans les familles et dans la société ? La violence conjugale, l’agressivité du conducteur automobile, le langage ordurier d’un chef d’état ou les resquilleurs de la vaccination ne sont-ils pas des exemples de notre vie quotidienne ?

Il revient à l’adulte au sein de la famille ainsi que dans l’espace social d’aider l’enfant à trouver les repères pour grandir et ainsi se socialiser. Non limité, l’enfant ou l’adolescent se retrouve aux prises avec ses pulsions, qu’il n’est pas à même de canaliser seul.
Certains parents ont des difficultés à mettre des limites à leur enfant. Parfois le chaos familial, ou encore les conditions matérielles n’offrent pas l’assise sécurisante qui permet à l’enfant de se développer harmonieusement. On parlera alors de négligence voire de maltraitance.

Bon ou mauvais, l'exemple, c’est nous. Nous tous, chacun d’entre nous.

[Campagne] Manuel de survie pour parents d'ados qui pètent les plombs

Cette campagne s'adresse aux parents d'adolescents, elle prend appui sur toutes les questions, les témoignages, les trouvailles dont les parents, les adolescents et les professionnels font part. Elle s'est également élaborée en puisant dans des expériences familiales, des difficultés rencontrées avec les ados et ce qui a été transmis par les parents. Parce qu’au-delà de la théorie et de l’expérience, être professionnel tout comme être parent, c’est également sans cesse tenter de repenser sa vie, se laisser surprendre, éviter les ornières…
Le livre "Manuel de survie pour parents d'ados qui pètent les plombs" s'adresse aux parents ainsi qu'aux professionnels qui les entourent. Des affiches et cartes postales permettent de faire circuler dans l'espace public des messages tels que "Etre parents d'ados, c'est...accepter d'être ringards" ou encore "renoncer à la perfection"...

[Livre] Naître et grandir

Ce nouveau Temps d’arrêt de l’historien Jacques Gélis donne, à la lueur du passé, un éclairage particulièrement saillant aujourd’hui en pleine pandémie, sur la place de l’enfant, sa singularité et les conditions de sa venue au monde. Auparavant, dans une société à dominante rurale, l’enfant appartenait autant à la lignée qu’à ses parents. Et, dans un monde où la vie était d’une grande fragilité, ce qui primait, c’était la perpétuation de la grande famille des vivants et des ancêtres morts.

[Livre] Accueillir la vie en temps de pandémie

Accueillir la vie dans ce contexte sanitaire, potentiellement traumatique, doit particulièrement se penser avec les parents, entre professionnels et avec tous les acteurs du « corps social ». Dans ce nouveau "Temps d'arrêt" Pascale Gustin, psychologue, renoue avec les liens indispensables pour accueillir le nouveau-né dans une histoire transgénérationnelle, collective pour éviter que le confinement ne devienne une prison pour le bébé et sa famille. Pour les professionnels, il s’agit de retrouver le plaisir et le sens du travail d’équipe sans faire l’impasse sur l’indispensable présence « en réel » que requièrent les liens périnataux. 

[Livre] La parentalité aujourd’hui fragilisée

Dans ce texrte, Gérard Neyrand, sociologue, analyse, au regard de l’évolution familiale,  la parentalité fragilisée aux plans social, économique et sur le versant du couple conjugal. Les réponses des pouvoirs publics à ces changements ne sont pas toujours convergentes mettant les intervenants sociaux dans la position délicate d’avoir à se situer entre soutien et contrôle des parents qu’ils accompagnent.

[Livre] Les risques d'une éducation sans peine

L’école est en difficulté. En témoignent au quotidien, accrocs et dérapages d’être ensemble : harcèlement, phobie scolaire, violence « gratuite », affaiblissement de la légitimité des adultes…
A l’heure où le lien social est façonné par le diktat de la liberté individuelle au détriment du collectif, le processus de socialisation s’en trouve affaibli.
Désormais, l’école est devenue le lieu où s’affrontent deux forces contradictoires : l’individualité de l’enfant maintenu dans sa toute-puissance première et l’exigence de la vie scolaire irréductiblement référée au fonctionnement du collectif.
Cette opposition n’est pas nouvelle. Mais, l’auteur indique en quoi l’état des forces en présence s’est modifié au détriment de l’éducation et donc du développement même de l’enfant et de l’adolescent. 

Comment comprendre qu’une mère puisse tuer ses propres enfants ?

Au cours de la grossesse, la plupart des femmes entrent peu à peu dans un état tout à fait particulier qui va leur permettre d’entrer en relation avec leur bébé. Cet état, que l’on nomme préoccupation maternelle primaire et qui se prolonge après la naissance, est la proximité qui permet à la mère de comprendre son enfant bien que celui-ci ne parle pas. Ainsi, la maman décode pleurs et babillages et apporte à l’enfant les soins nécessaires à ses besoins.

[Texte] Comment accompagner l'éducation à la sexualité et à l'intime ?

L’enfant engrange, dans son environnement quotidien, informations et expériences qui alimentent ses représentations de la sexualité : auprès de ses parents et de la manière par exemple dont ils préservent son intimité, auprès de ses pairs dans la découverte de la différence des sexes, dans les médias, la publicité…

[Texte] Que faire quand un bébé n'arrête pas de pleurer ?

Sourire aux anges,  un moyen précieux du bébé pour exprimer son état de bien-être, suscite une réponse chaleureuse du parent dont le bébé bénéficie en retour. Sur une même modalité de régulation réciproque, les pleurs, en l’absence du langage, sont un mode de communication essentiel au bébé.  Son parent apprend peu à peu à les comprendre, à les décoder, à faire la différence entre les pleurs qui signalent la faim, l’inconfort, une douleur de reflux, le besoin d’être pris dans les bras, une émotion débordante…
Et l’enfant fait progressivement l’expérience [...]

[Texte] Comment aider les enfants en cas d’événement tragique ?

Quand surgit un fait divers dramatique largement relayé par les médias, un événement plus proche comme le suicide d’un parent d’élève ou la mort accidentelle d’un enfant, les adultes se demandent entre autre comment réagiront les enfants. Resteront-ils silencieux ? Poseront-ils des questions? Feront-ils des cauchemars ? Présenteront-ils des angoisses ? Seront-ils surexcités ? En garderont-ils des traces ? Et quelle peut être la «bonne» attitude des adultes, des enseignants, des éducateurs ? Ce dépliant est disponible au téléchargement sur cette page.

Cet enfant est-il hyperactif ?

L’hyperactivité de l’enfant existe-t-elle vraiment en tant qu’entité clinique spécifique ou n’est-elle qu’une construction sommairement échafaudée pour excuser la prescription de Rilatine à des enfants dont le comportement perturbateur dérange l’adulte ? Cette question est posée par un nombre croissant de professionnels. La Rilatine est une amphétamine excitant (...)

[Texte] Les signes de souffrance psychique chez l’enfant

Repérer la souffrance psychique chez l'enfant est certes moins compliqué que d'en saisir le sens et la traiter avec les adultes concernés par le mal-être de cet enfant. Tout repérage, évaluation, démarche diagnostique, doit donc intégrer la question suivante : « Qu'en dire et qu'en faire avec les adultes qui ont la responsabilité de l'enfant au quotidien, et qu'en perçoivent ou qu'en ont perçu ces derniers ? »

[Vidéo] Crise sanitaire et confinement : l’épuisement parental, dérive de l’injonction contemporaine du parent parfait ?

Bernard Golse (04:10), pédopsychiatre, interroge les dérives d'une promotion grandissante de l'éducation positive comme seule manière d'être et qui  semble faire reposer sur les seuls parents la responsabilité éducative de leurs enfants. Dès lors, culpabilisation et pression sont au rendez-vous pour les parents qui se sentent débordés et fatigués, voire exténués.  

[Vidéo] Soutenir la dignité des parents, un acte professionnel qui fait grandir l’enfant

Farah Merzguioui (03:02), psychologue, explore en quoi la position de "non-savoir" du professionnel soutient le parent, également dans sa part la plus fragile. Accompagner l'autre signifie lui prêter provisoirement sa capacité à penser pour lui permettre de remobiliser ses ressources propres et le guider vers sa capacité personnelle à se (re)mobiliser et se consolider. 

[Vidéo] Précarité et vulnérabilité, deux réalités qui se conjuguent et fragilisent la parentalité

Farah Merzguioui (02:58), psychologue, déplie combien la crise du Covid et les mesures qui ont été prises ont eu un effet amplificateur de toutes les difficultés économiques déjà rencontrées par ailleurs par certains parents, notamment les parents seuls. Ces parents ont été vulnérabilisés psychiquement tant ils ont dû faire face à l'anxiété [Lire la suite

[Vidéo] Covid-19 : que dire quand on n’a rien à dire, que tous les sujets de conversation sont épuisés ?

Véronique Rey (02:11), linguiste, invite les familles à instaurer des rituels langagiers tels que les contes, histoires, chants, poésies qui deviennent une manière de "dire à l'identique" quand les sujets de conversation sont épuisés. Ces rituels rassurent chacun dont les enfants pour qui la répétition constitue un apaisement. 

[Audio] Que veut dire être parents ? Que veut dire aider et soutenir les parents ?

Un exposé de Daniel Coum, psychologue clinicien, psychanalyste, directeur des services de Parentel et Maître de conférence à l’université de Bretagne,  à l'occasion du Colloque « Atouts parents », organisé le 30 janvier 2018, par le Groupe Santé Josaphat et la FLCPF. En collaboration avec Praxis , Le méridien SSM , La Gerbe SSM , A.N.A.I.S. SSM , O.N.E. et La Maison Rue Verte.

 

[Audio] Précarité familiale, isolement maternel et politiques de soutien à la parentalité : paradoxes et perspectives

Un exposé de Gérard Neyrand, sociologue, psychologue et professeur à l’Université de Toulouse, à l'occasion du colloque « Atouts parents », organisé le 30 janvier 2018, par le Groupe Santé Josaphat et de la FLCPF En collaboration avec Praxis, Le méridien SSM , La Gerbe SSM , A.N.A.I.S. SSM , O.N.E. et La Maison Rue Verte.

[Podcast] Conférence "Accueillir la vie en temps de pandémie" avec Pascale Gustin

[Un Webinaire avec Pascale Gustin qui a eu lieu le vendredi 5 mars]  Comment penser le temps des naissances, l’accueil du nouveau-né, la parentalité en devenir dans cette période de crise que nous traversons ? A l’occasion de la sortie, dans la collection Temps d’arrêt, de son livre intitulé « Accueillir la vie en temps de pandémie » Pascale Gustin, psychologue, psychanalyste, nous a emmenés dans les questions traversant l’accueil du nouveau-né.

Etre parents, c'est... être traversé par tant de sentiments

"L'arrivée de mon bébé était un moment tellement rempli d'amour mais des semaines tellement épuisantes aussi"... "Pouvoir comprendre que la fureur qu'on peut ressentir parfois, l'énervement, ça passe"... "L'arrivée de notre fils était un chamboulement de vie complet, on attendait ça depuis des années"... "On apprend à se connaître entre parent et enfant, parfois, ça met du temps" Jennifer, maman de trois enfants Kadiatou, maman de deux filles David, papa de deux enfants Aude, maman de Merlin et Félix   Voilà un sujet qui fâche : que quelqu’un ose dire qu’il...

Naître humain, devenir parent...

Naître humain, devenir parent convie le désir de l'enfant et celui de ses parents à entrer en relation. Cet appétit mutuel à se rencontrer se joue aux plans corporel et langagier, conjugués à celui du regard. Au travers de ces différents registres de l'échange, se lisent des signes de développement et des signes de souffrance du bébé. L'attention soutenue des soignants particulièrement dans des contextes de fragilité offre une voie pour développer une prévention respectueuse du corps, de la parole, des rythmes et des singularités en présence. En déclinaison des questions ci-dessous, ...

Ombline [Film]

Film de fiction

Ombline, une jeune femme de vingt ans, est condamnée à 3 ans de prison suite à une violente agression. Alors qu'elle a perdu tout espoir en l'avenir, un événement vient bouleverser sa vie : elle découvre qu’elle est enceinte et donne naissance à Lucas.

[...]

Le Lait de la mort [Livre]

Nouvelle

"Le Lait de la mort" est une nouvelle du recueil Nouvelles orientales de Marguerite Yourcenar, paru en 1938.
Trois frères construisent une tour qui s'effondre souvent. Les villageois leur disent que pour que la tour reste debout une personne doit être sacrifiée et enterrée sous la construction.

Un amour impossible

Roman

Châteauroux, fin des années 1950. Pierre séduit Rachel mais refuse de l'épouser.

Il accepte cependant d'avoir un enfant avec elle, Christine, qu'elle devra élever seule.

A l’adolescence, Pierre reconnaît officiellement sa fille, qui, fascinée par ce qu’il lui fait découvrir, s’éloigne de sa mère.

Snow therapy [Film]

Film de fiction

Une famille suédoise passe ensemble quelques précieux jours de vacances dans une station de sports d’hiver des Alpes françaises. Le soleil brille et les pistes sont magnifiques mais lors d’un déjeuner dans un restaurant de montagne, une avalanche vient tout bouleverser.

[Glané] [EN] Une étude américaine sur les effets sur les enfants des disputes parentales, du chaos familial et de la pauvreté

Si l'on peut s'attendre à de tels effets négatifs, l'intérêt de l'étude est d'en montrer l'étendue après avoir suivi de manière longitudinale 1025 enfants de 6 à 58 mois.

On trouvera l'étude  "Poverty, household chaos, and interparental aggression predict children's ability to recognize and modulate negative emotions" dans la revue [EN - Payant]   Development and Psychopathology et un résumé [EN] sur le site de la New York University

 

Lait noir [Roman]

Roman

La dépression post-partum est abordée de manière onirique et autobiographique per E. Shafak, qui en fait l'expérience après la naissance de sa fille. Six personnages, djinns ou matriochkas, forment le choeur des voix qui agitent la jeune mère : la cynique Intellectuelle, l'insolente Ambitieuse, la Rationnelle et l'humble Souffle, la Maternelle et la sensuelle Miss Satin Passion.

 Imprimer la page