Théorie de l'attachement

Campagne "Être parents, c'est..."

"Etre parents, c'est...." une aventure, un voyage, un tourbillon d'émotions... Et parfois, on se sent bien seul, bien mal dans son rôle de parent... On est parfois inquiet, souvent dépassé, un peu démuni, plein de doutes...
Comment accompagner chaque parent pris inévitablement par les mouvements que la parentalité engage ? Comment accompagner chaque père, chaque mère à partager, à dire ses doutes, ses émerveillements, ses débordements et à trouver des points d'appui lorsque la situation s'enlise ou que la solitude s'installe ? 
Découvrez le livre "Être parents, c'est..." , l'affiche et les autocollants à commander gratuitement ici

[Livre] Développement et troubles de l’enfant 0-12 mois

La première année de la vie est une période très importante au cours de laquelle les bases de l’identité et de la sécurité intérieure de chacun se construisent dans le lien à [...]

Ce livre est disponible en librairie, en Belgique et en France et reste disponible grtauitement en téléchargement (version  pdf et epub). 

[Livre] L’attachement, un lien vital

Ce texte de Nicole Guedeney présente les principaux concepts qui aident à comprendre l'importance du lien d'attachement entre un bébé et ceux qui l'élèvent. Il aborde les notions de base de sécurité, d'attachement sécure ou insécure, de transmission transgénérationnelle ...

Disponible en librairie, en Belgique et en France.

Ce livre reste disponible en téléchargement (version pdf et epub).

[Livre] Garde alternée: les besoins de l'enfant

Cette nouvelle édition, sous les plumes de Christine Frisch et Maurice Berger, tous deux pédopsychiatres, éclaire la question de la garde alternée à la lumière du développement de l’enfant. Age par âge, les besoins de l’enfant, notamment ses besoins de stabilité et de continuité sont étayés au travers de son attachement à ses figures parentales pour penser l’hébergement de l’enfant et les modalités de lien avec ses deux parents compte tenu de ses capacités psychiques et cognitives. 

[Livre] La maltraitance infantile, par delà la bienpensée

[...] La notion de maltraitance est, tout d’abord, parfois fort difficile à affirmer, et c’est toute l’expérience du clinicien qui est ici sollicitée afin de pouvoir repérer les bizarreries de la sémiologie ou les réactions parentales atypiques voire incompréhensibles du point de vue de la logique relationnelle élémentaire.

En tout état de cause, il faut savoir que l’enfant cherche souvent à protéger ses parents maltraitants, ce qui complique encore le repérage, et que de toute manière le clinicien n’est pas en position de policier ou de magistrat, son rôle étant seulement de pointer l’hypothèse de maltraitance

Mais, par ailleurs, pouvoir reconnaître la maltraitance suppose de savoir reconnaître notre propre ambivalence envers l’enfance, et ce d’autant plus que c’est précisément cette ambivalence qui se trouve en partie à l’origine de nombre de vocations de professionnels œuvrant dans le champ de l’enfance. [...]

In, Bernard Golse, "La maltraitance infantile, par delà la bienpensée", Temps d'arrêt, yapaka, p 33,  2013

[Livre] La paternalité et ses troubles

Aujourd’hui, les pères fréquentent en nombre les espaces traditionnellement réservés aux mères et aux bébés (consultations prénatales, maternités, consultations de PMI et de pédiatrie, crèches, etc.). Les professionnels, en majorité des femmes, peuvent se trouver démunis face à ces hommes engagés dans une paternité de proximité qui bouscule les représentations traditionnelles du père. Ils le sont d’autant plus que, souvent, ils n’ont bénéficié d’aucune formation sur la transition vers la paternalité et ses avatars, ainsi que sur son impact sur le couple et la vie familiale.

Cet ouvrage, émaillé d’illustrations cliniques, offre une description du processus normal du “devenir père“ et de ses perturbations. Prenant en compte les influences réciproques qui s’exercent au sein de la triade père-mère-bébé, il propose des repères pour accompagner la paternalité.

[Live] La grossesse psychique : l’aube des liens

L’échographie a apporté un savoir sur l’enfant à naître. Les « compétences perceptives du fœtus » lui permettent de réagir à son environnement et lui donnent un statut de sujet à part entière.  Mais de quel sujet parle-t-on ? 
Aux changements corporels et physiologiques de la gestation, s’articule un travail psychique intense : neuf mois pour penser l’enfant à venir et se penser mère, père de cet enfant.  Cette période interroge et ravive un passé relationnel  parfois « oublié ». L’enfant à naître convoque les acteurs du passé, liés ou non à des souvenirs traumatiques qui peuvent interférer douloureusement dans le processus  du « devenir mère » et du « devenir père ».
Accompagnant ce processus, les professionnels sont aussi interpellés à titre personnel. Comment garder son cadre de travail face aux émotions ?  Comment appréhender et donner sens à ce que vit une mère, un père en souffrance ?

 

Quelle prévention pour la maltraitance?

Ce texte, rédigé par Reine Vander Linden, livre quelques réflexions à propos du travail de prévention générale autour de la naissance et propose des perspectives optimistes, quand on considère les troubles précoces du lien dans pratiquement la totalité des histoires de maltraitance et d’abus envers les enfants. Beaucoup plus qu’une prévention repérage ou dépistage, le travail en périnatalité promeut une prévention « promotion des compétences parentales » par un soutien humain confiant et rigoureux. 

[Vidéo] Qu’est-ce qu’un parent sécurisant pour son enfant ?

Un entretien avec Sylvain Missonnier (02:26), professeur de psychologie clinique de la périnatalité réalisé lors du 7e congrès européen de l’AEPEA "Corps à corps. Souffrances du corps et travail psychique chez le bébé, l’enfant, l’adolescent, la famille et les soignants" tenu à Bruxelles en mai 2014.

Sylvain Missonnier use de la métaphore du garde du corps pour évoquer les enjeux et la continuité de la mission d’être parent. 

[Vidéo] Le nourrisson investit plusieurs figures d’attachement

Un entretien avec Sylvain Missonnier (02:25), professeur de psychologie clinique de la périnatalité, réalisé lors du 7e congrès européen de l’AEPEA "Corps à corps. Souffrances du corps et travail psychique chez le bébé, l’enfant, l’adolescent, la famille et les soignants" tenu à Bruxelles en mai 2014.

Si le nourrisson investit plusieurs figures d'attachement : parents, nounou, grands parents... il a besoin que l'une d'entres-elles constitue son port d'attache. "L'enfant a besoin d'une personne qui orchestre l'intendance entre tous ses gardes du corps". Cette personne "fil rouge" joue un rôle...

[Vidéo] L’attachement, essentiel pour le développement de l’enfant

L’enfant tout petit est en capacité de développer plusieurs liens d’attachement mais une figure préférentielle se détache cependant, figure qui va davantage rassurer, sécuriser l’enfant, particulièrement en cas de détresse, en situation de fragilité ou de plus grande vulnérabilité, telle la nuit.

Généralement, la mère reste à ce jour la première figure d’attachement.

Le père prend auprès de l’enfant un rôle d’ouverture au monde, soutenant davantage le pool exploratoire, la motricité.

Ces rôles sont tous deux nécessaires à l’enfant, complémentaires et non hiérarchisés quant à la valeur et à...

 Imprimer la page