[Inscription Webinaire] La musique, un plaisir qui fait grandir et apporte sécurité et réconfort

[Un Webinaire le vendredi 11 février 2022 de 13h00 à 14h00 avec Pierre Lemarquis, neurologue et mélomane] En vue de préparer ce temps ensemble, envoyez-nous vos questions à yapaka@yapaka.be Comment comprendre les vertus de l'art sur le développement du cerveau, sur notre santé physique et psychique ? Comment comprendre que la musique peut aider les enfants pris dans des difficultés de langage, de mouvements, de structure de pensée ? En quoi l’art soutient les apprentissages cognitifs, la socialisation ? Comment la musique opère-t-elle en nous et entre nous pour développer l’empathie et l’...

Cartes de voeux de fin d'année

Nous vous souhaitons une année de parole et d’écoute. Parler, c’est créer des liens. Et tricoter des liens, ça réchauffe. Nous avons toutes et tous bien besoin de ces moments chaleureux ponctués de surprises qui font de nous des vivants-parlants.  Parler c’est aussi oser prendre un risque, celui de ne pas trouver les mots, de ne pas être entendu,… Parler, c’est un pari. Particulièrement en situation de fragilité, en contexte de détresse, de danger, de maladie, de crise… une parole adressée à quelqu’un qui écoute est l’occasion d’un soutien, d’une aide, d’une reconnaissance. Dans nos métiers...

[Webinaire] Quelle place pour la parole aujourd'hui ?

[A Revoir - Webinaire d'une heure qui s'est tenu le vendredi 10/12/21 avec Pascal Kayaert, directeur de Télé Accueil Bruxelles] En marge de la sortie du livre « Quand la parole déconfine », nous vous invitions à un Temps d’arrêt pour penser ensemble la place de la parole et de l’écoute dans nos métiers aujourd’hui. Contexte interconnecté et mondialisé, impact de la crise sanitaire sur les familles et les institutions, repli sur soi par peur de l’autre, par honte… sont quelques ingrédients qui questionnent aujourd’hui particulièrement la place de la parole et de l’écoute.

[Livre] Le monde de l’enfance après un an de crise sanitaire

Auteur: 

Si la crise sanitaire a eu des effets très importants sur nos vies d’adultes, les enfants, en tant qu’êtres en développement, en ont subi de graves conséquences, surtout par l’intermédiaire des modifications qui sont intervenues dans le fonctionnement de nos familles, de nos groupes d’appartenance et de nos sociétés.
Dans ce nouveau Temps d'arrêt, Pierre Delion déroule un fil de pensée pour recentrer nos pratiques autour des besoins nécessaires au développement de l’enfant. Il propose également des solutions préventives institutionnelles pour parer aux effets post-traumatiques de cette crise sanitaire inédite.
Ce livre, actuellement en diffusion, est également téléchargeable en pdf ou en epub pour liseuse.

[Vidéo] La musique, « une caresse au cerveau » qui renforce la vitalité

Un entretien avec Pierre Lemarquis (04:31), neurologue.

Le cerveau est composé de deux grands systèmes : le premier, celui de la raison trie les informations sensorielles perçues par le cerveau arrière et permet au cerveau frontal de prendre des décisions et de nous garder en vie. Le second système, celui de la récompense, du plaisir donne envie de vivre grâce à toutes les hormones qui sont produites.
L'art, et en particulier la musique, influe sur ces deux systèmes. Par exemple, quand on apprend à jouer d'un instrument, cela développe structurellement notre cerveau (chez les violonistes, la...

[Vidéo] En quoi l'art procure sécurité et réconfort à l'enfant ?

Un entretien avec Pierre Lemarquis (03:37), neurologue.

Quand on joue de la musique, qu'on peint, qu'on observe une oeuvre d'art... il y a des réactions dans notre corps et notre cerveau. Par exemple, l'hormone de l'amour, de l'attachement est libérée, ce qui fait qu'on s'attache à ces oeuvres. Un enfant qui entend une musique qu'il a l'habitude d'écouter à la maison va se rassurer, et entre nos 15 et 25 ans, les musiques écoutées vont façonner la bande originale de notre vie. Tout ce qui sera entendu ensuite sera comparé à ces musiques fondatrices et même si on perd la mémoire avec l'âge,...

[Vidéo] Enseignants épuisés, comment (encore) tenir sa place auprès des enfants ?

Un entretien avec Pierre Delion (02:29), pédopsychiatre, en contexte variant Omicron.

Les enseignants ont vu leurs conditions de travail se détériorer au fil du temps, et cela s'est encore accéléré avec la crise Covid. Or, ils sont un maillon essentiel de notre humanité, c'est en grande partie grâce à eux que les enfants apprennent la socialisation, peuvent petit à petit se séparer de leurs parents, s'ouvrir au monde... S'ils renoncent à exercer leur fonction, qui va les remplacer ? Que vont devenir les enfants ? 
Pour soutenir les enseignants, les institutions et les pouvoirs politiques ont...

[Livre] Crise contemporaine de l'éducation - Comment soutenir les parents aujourd'hui ?

Les connaissances sur le développement de l’enfant évoluent au fil des années et sont d’une immense richesse. Elles permettent de border les tout-petits dès leur entrée dans la vie et de les accompagner peu à peu dans toutes les sphères de leur existence. Les bébés ont des compétences précoces, leur quotidien est jalonné d’apprentissages et d’expériences solitaires et sociales qui l’amènent à grandir.
Depuis quelques décennies, l’enfant est reconnu comme une personne dont les besoins sont spécifiques à son statut d’enfant. Une personne dont les adultes vont prendre soin tout au fil de sa vie pour qu’il puisse s’épanouir, grandir et prendre sa place dans le social. Pour ce faire, les enfants ont besoin d’adultes “consistants” qui servent de références dans leur construction, vers qui se tourner pour comprendre progressivement, à leur rythme, le monde où ils arrivent et grandissent. Tenir cette place aux côtés des enfants est un privilège et un défi permanent. Partager le quotidien d’un enfant (...)

[Vidéo] En quoi l’enseignant peut accompagner les difficultés de séparation de l’enfant ?

Un entretien avec Hélène Romano (04:16), psychologue, docteur en psychopathologie.

Avec la crise Covid, un grand nombre d'enfants et d'adolescents sont anxieux. Si les enfants peuvent plus souvent le verbaliser, les adolescents eux peuvent se montrer plus agressifs, déconcentrés... La première chose que l'enseignant peut faire est de se montrer lui-même confiant, auto-sécurisé. S'il est convaincu qu'il fait le maximum pour accueillir les enfants au mieux (y compris avec les mesures sanitaires), cette posture apaisera inévitablement les enfants. 
L'autre point important est de pouvoir...

 Imprimer la page