Deuil

Deuil

La perte d’un être cher, d’une relation amoureuse, d’un emploi ou d’un idéal de vie fait partie de notre réalité quotidienne. Certaines séparations aident à grandir, d’autres sont plus problématiques. Notre vécu et la manière dont les événements se juxtaposent sont déterminantes pouvant dans certains cas entraver le processus de deuil. Un accompagnement devient alors nécessaire.

[Texte] Comment aider les enfants en cas d’événement tragique ?

Quand surgit un fait divers dramatique largement relayé par les médias, un événement plus proche comme le suicide d’un parent d’élève ou la mort accidentelle d’un enfant, les adultes se demandent entre autre comment réagiront les enfants. Resteront-ils silencieux ? Poseront-ils des questions? Feront-ils des cauchemars ? Présenteront-ils des angoisses ? Seront-ils surexcités ? En garderont-ils des traces ? Et quelle peut être la «bonne» attitude des adultes, des enseignants, des éducateurs ? Ce dépliant est disponible au téléchargement sur cette page.

[Texte] L’enfant face à la mort

La mort, une réalité à découvrir
La première rencontre de l'enfant avec la mort concerne souvent l'un de ses grands-parents. Cette mort qui amène tristesse et questions s'inscrit dans le cycle de la vie de la naissance à la mort : « Il/elle était vieux/vieille, il/elle arrivait à la fin de sa vie ». La perte d'un animal familier peut aussi amener l'enfant à vivre une perte importante.

[Vidéo] L’attention portée au père en cas de deuil périnatal ?

Un entretien avec Pascale Gustin, psychologue. (06:46)

En cas de deuil périnatal, l'attention portée aux pères par les équipes est essentielle. Si la temporalité des pères diffère parfois de celle des mères, leur vécu n'en est pas moins douloureux. 

Dans un premier temps, les pères sont souvent focalisés sur la mère dont ils prennent soin et pour laquelle ils veulent se montrer forts.

Dans les semaines qui suivent, il n'est pas rare d'observer un effondrement des pères. Dans ces moments, ils ont d'autant plus besoin d'attention, qu'on les invite à dire et à exprimer leur souffrance. Ces...

[Vidéo] La mort périnatale d’un enfant suspend le processus de parentalité

Un entretien avec Pascale Gustin (05:56), psychologue. 

La mort d'un bébé avant qu'il n'entre vértiablement dans son cercle familial suspend la promesse d'une parentalité. Mais malgré tout, le passage au statut de parent est véritablement engagé pour ces derniers. En effet, plus que n'importe quel autre parent, ils vont être amenés à devoir prendre toute une série de décisions par rapport à leur enfant (crémation, inhumation...). Vis à vis du cercle médical, ils sont donc bel et bien institués, considérés en tant que parent. 

Et, l'enfant décédé va continuer à occuper leur esprit bien après...

[Vidéo] La fratrie face à la mort d'un jeune bébé

Un entretien avec Marie-José Soubieux (04:58), pédopsychiatre et psychanalyste. 

Lorsqu’un bébé décédé, toute la famille est touchée, aussi les frères et sœurs aînés même tout petits.
Aider les parents à parler de ce décès est essentiel à plusieurs titres :
- il convient de soutenir les parents à garder leur place de parents, à trouver eux-mêmes les mots simples, en lien avec leur culture familiale, parfois si nécessaire en présence d’un professionnel ;
- auprès des frères et sœurs aînés, une grossesse et une naissance est source de joies mais aussi de désirs de mort, de jalousie. Ces vœux...

L'apprentissage du sommeil initie l'enfant à l'autonomie

Un entretien avec Reine Vander Linden (06:42), psychologue clinicienne. 

Dès qu’il atteint l’âge d’un mois environ, le nourrisson est en capacité d’apprendre peu à peu à trouver le sommeil seul hors de bras parentaux.
Le sommeil, l’alimentation...sont autant d’occasion pour l’enfant d’apprendre l’autonomie, d’envisager ses besoins à son rythme propre, différent de l’autre.
La présence et la sécurité parentale sont évidemment nécessaires pour guider cet apprentissage.

[Audio] Le deuil périnatal

Dans cette conférence, Marie-José Soubieux, pédopsychiatre, parle des bébés morts, pendant la grossesse ou tout juste nés. Alors que le bébé occupe une place centrale dans notre société, de façon paradoxale sa mort avant terme reste un sujet tabou. La confrontation impensable au double mystère de la vie et de la mort conduit souvent à transformer ce non-avènement en non-événement.
 

[Actu] De nous à vous - Paroles de parents confrontés à la perte d'un bébé

"Le retour à la maison est sûrement un des moments les plus difficiles.[...] C'est là que l'on a compris que ce n'était pas seulement le deuil de nos filles que nous devions réaliser ; c'était aussi le deuil de la vie qu'on avait imaginée avec elles. Jamais nous n'emmènerions deux blondinettes en jupette pour l'école, au cirque, à la mer. Nous nous sentions dans un enfer dont nous pensions ne jamais sortir."
Stéphanie, maman de Mathilde et Clémence nées à 23 semaines. 

"Mathilde et Clémence, elles ont de la chance d'être au ciel, comme ça elles peuvent voir le Père Noël"
Nathanaël, 3 ans, petit frère de Mathilde et Clémence 

Groupe de parole pour parents en deuil perinatal MIZUKO

MIZUKO s’adresse à tout parent confronté au décès périnatal de son enfant. A l’origine, ce projet est issu de la rencontre de professionnels de la périnatalité et de professionnels de la santé mentale avec la souffrance indicible des parents venant de perdre un bébé. Ce groupe a pour objectif d’offrir un espace de parole, d’accompagnement et de soutien psychologique aux parents. Il leur propose d’aborder l’expérience de la perte avec d’autres, tout en respectant le cheminement et le rythme de chacun. Il permet également de rompre l’isolement ressenti par certains.

[Glané] Chaque année 900 familles sont touchées par le deuil périnatal.

La RTBF consacre un reportage sensible au deuil périnatal. En Belgique, chaque année, près de 900 bébés décèdent au cours de la grossesse ou dans les premiers jours de vie. Une grande pudeur entoure ces décès. Les familles sont de mieux en mieux entourées, notamment par les Groupes d'aide aux parents endeuillés ou des associations telles R.E.N.A.I.T.R.E. qui offrent des retraites pour mamans endeuillées .

 

Nommer un enfant mort né

La mort d'un enfant pas encore né est un évènement particulier du fait, notamment, de l'absence de vie, du manque de souvenirs, de l'annulation de tout futur possible... et aussi du déni social face à ce non-évènement.
Le travail de deuil sera différent pour chacun, compte tenu de la place de que cet enfant non-né aura pris : un bébé, un fœtus voire un morceau de chair.

 Imprimer la page