Covid-19

Covid-19

Publié: 
Oui

Covid-19 : l’impact sur la santé mentale des jeunes

Auteur: 

Dans ce nouveau Temps d'arrêt, Sophie Maes, pédopsychiatre, tire la sonnette d'alarme quant à l'impact de la crise santaire sur la santé mentale des jeunes. La compréhension des mécanismes propres à l’adolescence, son besoin vital de lien à l’autre, aux pairs donnent aujourd'hui la mesure de la souffrance des adolescents consécutive à l'isolement subi pendant des mois. Ce livre retraverse les étapes de la pandémie pour comprendre ce qui s’est joué pour eux au fil du temps. Y sont proposées des pistes pour penser la prévention et mettre en place des mesures simples et réalistes : organiser des groupes de parole réguliers avec les adolescents dans les lieux qui les réunissent aujourd'hui est une piste à l'invitation de tout éducateur. 

[Livre] Accueillir la vie en temps de pandémie

Accueillir la vie dans ce contexte sanitaire, potentiellement traumatique, doit particulièrement se penser avec les parents, entre professionnels et avec tous les acteurs du « corps social ». Dans ce nouveau "Temps d'arrêt" Pascale Gustin, psychologue, renoue avec les liens indispensables pour accueillir le nouveau-né dans une histoire transgénérationnelle, collective pour éviter que le confinement ne devienne une prison pour le bébé et sa famille. Pour les professionnels, il s’agit de retrouver le plaisir et le sens du travail d’équipe sans faire l’impasse sur l’indispensable présence « en réel » que requièrent les liens périnataux. 

[Livre] Ensauvagement du monde, violence des jeunes

[...] Faute de tiers, il n’y a plus d’écart pour penser le monde, et les adolescents doivent négocier seuls avec l’archaïque en eux qui fait retour explosif sur la scène du social. Ils tentent de se délester de cette part d’ombre qui les déborde. Et, pour peu que la flambée pubertaire survienne sur fond de désintégration du lien familial et social, l’adolescent à la dérive revit ses terreurs d’abandon, tout en revendiquant son indépendance. Dans ce méli-mélo d’amour et de haine, d’appel et de rejet, la traversée adolescente, si elle n’est pas soutenue par des relations stables et fiables, ressemble alors à un jeu de massacre, un enjeu d’existence toujours aux limites de l’inexistence. Alors ils se jettent à l’aveugle dans le vide de leur vie. Une rage de vivre, qui en passe par le flirt avec la mort, la mort, appelée pour mieux être maîtrisée, convoquée pour mieux être éloignée jusqu’à ce que les plus fragiles y sombrent pour de bon. Défier la mort pour se prouver qu’on est vivant, c’est le rêve de toute-puissance là où ils souffrent de leur impuissance. Leur escalade vient court-circuiter l’angoisse, et leur violence sous pression fait reculer le temps de la dépression. [...]
in Danièle Epstein, Ensauvagement du monde, violence des jeunes, p 41,  Temps d'arrêt, décembre 2020

 

[Livre] Adolescence en temps de Covid-19 entre crise-passions et crispations

Auteur: 

Ce nouveau texte d'Aurore Mairy, pédopsychiatre, interroge les mouvements à l'oeuvre à l'adolescence et leur mise en veille par cette crise sanitaire qui révèle la singularité de chaque adolescence et souligne la fonction structurante du social dans le passage adolescent. La crise, qu’elle soit sanitaire ou d’adolescence, est par essence un moment potentiellement générateur de changement et de renouveau. Ce texte rappelle l’utilité d’un discours d’autorité (de celle qui peut autoriser et rendre auteur), l’importance de points d’appui extérieurs à la famille, le besoin de vivre les expériences des premiers émois, la nécessité de trouver du sens pour s’orienter… autant d’enjeux rencontrés par les adolescents. L’auteure expose combien l’adolescence est un moment d’inventivité inédite qui requiert le soutien du support social en relais de la famille, et invite chaque professionnel dans cette place de révélateur.

[Livre] Challenges numériques sur les réseaux sociaux

Ce texte, de Marion Haza et Thomas Rhomer, décrypte les fonctionnements des défis numériques dans la logique du processus adolescent. Entre panique morale et amplification caricaturale de ces phénomènes dans les médias, les éducateurs doivent-ils s’en alarmer ? Ici, l’impératif est, en tant qu’adulte, de questionner : pourquoi faire ce défi  ? Quels sont les impacts pour soi  ? Pour les autres  ? Par ailleurs, comment évoquer ces phénomènes de défi sans engager un effet d’imitation et protéger les adolescents ? Ce texte propose des clés de compréhension pour les professionnels afin de penser la prévention et l’accompagnement des plus vulnérables et des adolescents en particulier.  

[Livre] Faire famille au temps du confinement et en sortir…

Auteur: 

Un texte de Daniel Coum, psychologue clinicien qui analyse la fonction de la famille à la lueure de la crise sanitaire qui a mobilisé particulièrement les parents appelés à être les chefs d’orchestre sans pouvoir s’appuyer comme habituellement sur les différents réseaux : école, voisins, logopèdes, crèche, grands-parents,…La rentrée scolaire salue la nécessité de l’entraide entre parents, de la présence solide du réseau social environnant et des professionnels de l’aide s’affirme plus que jamais dans cette période où justement, ces ressources ne se déploient plus dans les mêmes modalités. Pour élever un enfant, les parents ne suffisent pas. C’est, pour lui, une nécessité d’être entouré et guidé par une diversité d’adultes, parents, familiers et professionnels.

[Fichier web - avril 2020] Faire famille au temps du confinement - Quelques points de repère

Auteur: 

 Daniel Coum, psychologue, analyse les enjeux et la fonction de la famille pour élever un enfant. C’est, pour lui, une nécessité d’être entouré et guidé par une diversité d’adultes, parents, familiers et professionnels.
Tenter de prévenir les effets délétères d’une expérience de confinement et de repli des familles sur elles-mêmes, repenser le rôle habituel de la famille et la nécessaire alliance éducative autour de l’enfant est le défi de ce texte dans ce contexte de retour vers le social.

[Livre] Événement traumatique en institution

Dans ce livre, Événement traumatique en institution,  (paru en 2011 mais qui résonne dans le contexte actuel du coronavirus), Delphine Pennewaert et Thibaut Lorent déploient en quoi tout un système se trouve impacté lorsqu’un événement violent ou accident surgit dans une institution. Au-delà du choc et des solutions mises en place en vue d'un nouvel équilibre, la crise vient révéler les failles du système ou de la société. Uniquement disponible au téléchargement PDF et epub.

[Vidéo] Covid-19 : distanciation sociale, mesures sanitaires … que devient la place du toucher à l’école ?

Un entretien avec Pierre Delion (05:01), pédopsychiatre, dans le contexte Covid-19.

Les premiers temps de la crise ont imposé des mesures strictes de distanciation sociale, en ce compris entre enfants et professionnels. Aujourd'hui, la situation sanitaire a évolué et il est dès lors indispensable que les équipes reprennent le temps de réfléchir à cette question du toucher, pour en déterminer les contours, ce qu'on autorise à nouveau ou pas... Il est également important de communiquer avec les parents et que ces derniers puissent expliquer au fur et à mesure à leurs enfants les raisons des...

[Vidéo] Crise sanitaire, économique, sociale, psychologique … quelle priorité aujourd’hui ?

Un entretien avec Delphine Pennewaert (05:24), psychologue à Crisalyence, dans le contexte du Covid-19.


En début de pandémie, il était important de faire primer l'intérêt collectif par rapport aux besoins individuels. Après des mois de crise, la question se pose des priorités à identifier. Car, nous ne sommes pas égaux face à la crise. Certains groupes sont plus vulnérables  ... ( au plan économique, psychique...) et appellent à des mesures et aides ajustées . Aujourd'hui penser l'intérêt collectif passe aussi par ajuster des réponses aux plus vulnérables.

La fatigue pandémique s'étant ...

[Vidéo] Comment penser/panser demain quand l’incertitude persiste ?

Un entretien avec Delphine Pennewaert (04:21), psychologue à Crisalyence, dans le contexte du Covid-19.

Penser demain revient à penser aujourd'hui. Se projeter dans l'avenir est vital et salutaire, mais il s'agit de trouver un équilibre pour éviter des projections trop ambitieuses qui encourent le risque de déception et de colère... L'équilibre repose sur la nécessité de penser demain sans utopie et regarder de plus près tout ce qui se passe bien dans notre quotidien, célébrer chaque petit avancée comme une victoire. 

Panser demain, c'est surtout prendre soin de ce qui fait ressources...

[Vidéo] Covid-19 : comprendre les stades de la crise après des mois de confinement

Un entretien avec Delphine Pennewaert (05:36), psychologue, dans le contexte du Covid-19.

Nous sommes dans un temps de la crise marqué par la déception (notamment vis-à-vis de la vaccination), où un sentiment de déséquilibre règne entre la perception des bénéfices des mesures et leur coût (les mesures sont vécues pour beaucoup comme étant plus pénibles que le virus lui-même). Les vécus d'injustice et d'injustesse sont massifs et mènent à une forme d'incompréhension de toutes les mesures prises. 

Une partie de la population, celle pour qui les choses deviennent insupportables, vit des...

[Vidéo] Penser la crise et les questions qui en découlent au quotidien, une nécessité aussi avec les enfants

Un entretien avec Delphine Pennewaert (05:07), psychologue à Crisalyence, dans le contexte du Covid-19.

Les enfants sont très sensibles à l'état psychique de leurs adultes référents, cela impacte donc grandement leur propre bien-être.
Pour soutenir les enfants aujourd'hui, les adultes qui les entourent peuvent adopter une posture préventive. Cette posture suggère que les adultes portent attention aux enfants les plus discrets, silencieux et pas seulement à ceux qui manifestent leur mal-être plus bruyamment.  Une "attente regardante" de la part des adultes, qui implique une écoute active, une...

[Vidéo] Covid-19 : le soin de l’autre, une voie pour le monde d’après

Un entretien avec Nathalie Grandjean (03:28), philosophe, dans le contexte du Covid-19.

Et si nous pensions le monde d’après-crise selon les voies du soin, du "care" ? Cette philosophie envisage non pas de mettre en avant l'autonomie, la liberté des individus, mais de valoriser notre vulnérabilité, notre fragilité. En adoptant un tel paradigme, nous acceptons l'idée que l'être humain est profondément interdépendant et n'existe que parce que les autres existent.
Cette vision permet d'envisager la crise autrement qu’en terme de perte de libertés mais nous propose de prendre conscience de notre...

[Podcast webinaire] Traces de la crise sanitaire au mouvement de l’adolescence : comment accompagner les jeunes au retour de l’été ?

[Une conférence avec Sophie Maes, pédopsychiatre qui a eu lieu le vendredi 24 septembre 2021] Les jeunes de 13 à 25 ans se sont trouvés particulièrement impactés par la crise sanitaire. Si la vivacité et la créativité ont trouvé à s’exprimer chez certains adolescents, chez d’autres, une vague de décompensation psychique les a submergés. Au sortir de l’été, comment renouer avec les adolescents ? Comment prendre la juste mesure de leur santé psychique ?

[Glané] Article 27 : Focus jeunes // Confinement et lien social

L'ASBL article 27 Bruxelles (qui sensibilise et facilite l'accès à la culture pour tous) a interrogé cinq jeunes sur leur vécu du confinement.
"On ne peut pas revenir au monde d'avant!"
Dans cette vidéo de 5 minutes, ils nous livrent leur vision du monde, de la culture, leur place dans leur communauté, comment ils imaginent un monde d'après tous ensemble, solidaires... 

 

[Glané] Social et Santé mentale : une cristallisation illustrée par la crise sanitaire

"La santé mentale, qui touche tout le monde, s’inscrit sur la durée et implique le social comme une condition à sa réalisation."
Dans son 29ème numéro, le trimestriel "Pauvérité" du Forum - Bruxelles contre les inégalités - s'est penché sur les impacts du Covid sur la santé mentale. Les auteurs y décrivent la situation psychosociale de personnes particulièrement touchées par la pauvreté : les jeunes, les personnes âgées, isolées, les familles monoparentales et enfin, les personnes précarisées, et la vulnérabilité psychique qu’elle entraine ainsi que la façon dont les problématiques de santé mentale aggravent la précarité. ​

[Glané] En un an de crise sanitaire, mes enfants ont changé

Dans un témoignage publié sur Slate.fr, la journaliste Titiou Lecoq partage ses observations sur les changements dans le comportement des ses enfants après une année de crise sanitaire. Elle y relève que l'un de ses fils, plus particulièrement, semble s'habituer à cette vie tournée vers l'intérieur de la maison, en famille. Sans que son fils ne manifeste de malaise particulier, elle constate quand même que petit à petit, il décline les quelques sorties encore possibles (par exemple à la bibliothèque) et préfère rester à la maison. 

[Podcast] Conférence "Accueillir la vie en temps de pandémie" avec Pascale Gustin

[Un Webinaire avec Pascale Gustin qui a eu lieu le vendredi 5 mars]  Comment penser le temps des naissances, l’accueil du nouveau-né, la parentalité en devenir dans cette période de crise que nous traversons ? A l’occasion de la sortie, dans la collection Temps d’arrêt, de son livre intitulé « Accueillir la vie en temps de pandémie » Pascale Gustin, psychologue, psychanalyste, nous a emmenés dans les questions traversant l’accueil du nouveau-né.

[Témoignages] Des jeunes face au Covid

Un jeune a demandé à ses amis de témoigner face à la caméra de ce qui faisait difficulté pour eux dans cette crise qui dure : l'isolement, les idées noires à affronter seuls, ne plus pouvoir serrer ses proches dans les bras, l'école en distanciel, la banalisation parfois de leur vécu, le manque de considération pour leur souffrance, les ruminations, la crainte de ne plus jamais revivre comme avant, le manque de sport, de perspectives, d'informations sur la suite...

           

 

[Podcast] Ensauvagement du monde, violence des jeunes

Un Webinaire avec Danièle Epstein, qui a eu lieu le vendredi 29 janvier 2021. La pandémie Covid-19 relance une question centrale : quel monde voulons-nous pour nos enfants ? Ces jeunes dits « ensauvagés » sont les « rejetons » de l'ensauvagement du monde, les produits d'une idéologie néo-libérale qui occulte les détresses sociales et psychiques qu'elle engendre.  A l’occasion de la sortie de son livre dans la collection Temps d'arrêt : "Ensauvagement du monde, violence des jeunes", Danièle Epstein a interrogé les retentissements du monde contemporain sur les adolescents et les jeunes pour en...

 Imprimer la page