Pleurs du bébé

Thématique(s) liée(s)

[Livre] Points de repère pour prévenir la maltraitance

Numéro de collection: 
31

Observer des signes qui nous inquiètent chez un enfant, être confronté à une situation de maltraitance, de négligence ... sont autant de questions ouvertes dans ce Temps d'arrêt pour répondre concrètement aux questions qui se présentent aux professionnels dans leur position de nursing, d'éducation ou d'aide. 
Le Temps d'arrêt hors-série (120 pages) Points de repère pour prévenir la maltraitance  ouvre à penser la maltraitance dans le contexte contemporain et les nouvelles questions qu'il engage. Cette version illustrée offre une lecture tierce pour mettre du jeu dans l'impensable parfois. 
Ce livre est diffusé chaque année auprès des Hautes Ecoles, les Universités et les Cours de Promotion Sociale. 
Il est également disponible gratuitement sur simple demande ou téléchargeable en format pdf et pour liseuse.

[Texte] Que faire quand un bébé n'arrête pas de pleurer ?

Sourire aux anges,  un moyen précieux du bébé pour exprimer son état de bien-être, suscite une réponse chaleureuse du parent dont le bébé bénéficie en retour. Sur une même modalité de régulation réciproque, les pleurs, en l’absence du langage, sont un mode de communication essentiel au bébé.  Son parent apprend peu à peu à les comprendre, à les décoder, à faire la différence entre les pleurs qui signalent la faim, l’inconfort, une douleur de reflux, le besoin d’être pris dans les bras, une émotion débordante…
Et l’enfant fait progressivement l’expérience [...]

[Texte] Secouer un bébé peut être très dangereux

Quelle que soit sa demande, les pleurs sont le moyen privilégié d'expression du bébé. Cependant, ces pleurs présents de manière quasi permanente dans le quotidien d'une famille peuvent réellement envahir l'espace nécessaire à chacun. Parfois la tension déborde et s'exprime vis-à-vis du bébé pleureur que l'on prend et que l'on secoue. [...]

Texte paru dans "Points de repère pour prévenir la maltraitance", septembre 2021

[Texte] Malmener ou brutaliser un bébé : impensable ?

La vulnérabilité du petit d'homme suscite immanquablement l'idée qu'une prévenance particulière à son égard est de mise. Et pourtant…

Le bébé met à jour, et de façon exacerbée, l'ambivalence humaine, la polarité des émotions qui nous animent. On peut se sentir émerveillé et attendri devant un bébé sage ou endormi dans les bras, mais se sentir agressif et rancunier lorsque ce même bébé interrompt sans cesse nos nuits, pleure en continu, refuse de s'alimenter…

[Vidéo] Secouer un bébé est très dangereux

Marc Gérard (02:36), pédopsychiatre, explique en quoi secouer un bébé relève d’une maltraitance dont les conséquences sont graves pour le bébé, dont la fragilité notamment du cerveau entraine des hématomes sous-duraux pouvant parfois entrainer la mort. En tant que parent ou adulte, le risque d’être débordé par un bébé inconsolable appelle à solliciter de l’aide, à ne pas rester seul.  La prévention prend appui sur deux aspects essentiels : [Lire la suite]

[Extrait] Résister aux pleurs et aux cris

Certains bébés pleurent vraiment plus que d’autres. Ils sont plus excitables, plus sensibles à la lumière, aux bruits, aux émotions de l’entourage. Adultes, nous avons aussi des seuils de tolérance différents. D’ailleurs, ce que nous supportons de nos enfants ne vaut pas pour ceux des autres. Mais parfois, quand notre bébé pleure, nous rentrons [Lire la suite] In "Naître parents", p.36

 Imprimer la page