Ateliers de la pensée joueuse

Une animation éducative alliant le jeu théâtral et la discussion philosophique à pratiquer avec votre classe dès la 3ème maternelle.
Un dispositif en 2 temps et 7 consignes ritualisées soutenant l'empathie et la citoyenneté pour prévenir la violence scolaire. Cette animation rencontre les objectifs scolaires et les 10 compétences de l'éducation à la philosophie et la citoyenneté de l'enseignement maternel et primaire.

Les éducateurs sont aux prises avec des questions de violence, de harcèlement, de racket entre enfants. De plus en plus jeunes, les enfants semblent en difficultés de vivre en groupe. Il est urgent de s’interroger sur les nouvelles conditions ambiantes qui ne sont pas sans incidence sur l’éducation et le développement de l’enfant. La culture des écrans et de l’image mais aussi le culte de la performance et de la réussite font oublier que le temps de l’enfance appelle à jouer, à créer, à faire « comme si », à interroger, à faire des brouillons « pour du beurre ».

Pratiqués chaque semaine par les enseignants dès la maternelle, les ateliers de la pensée joueuse permettent aux enfants de réapprendre à jouer et d’apprendre à discuter ensemble, réduisent les violences scolaires et développent la tendance à faire appel à l'adulte pour résoudre les conflits.

Axes de travail :

  • Agir sur l’empathie et le sens moral
  • Agir sur l’esprit critique
  • Agir sur le processus de socialisation dans un cadre éducatif / ouvrir à la diversité

Objectifs :

  • Développer l’empathie
  • Soutenir le vivre ensemble et la mise en place d’un processus collaboratif
  • Développer l’autonomie, la libre pensée, le débat, l’esprit critique
  • Ne stigmatiser aucun enfant
  • Activité éducative facile à mettre en place, basée sur un modèle ludique et non-thérapeutique 
  • Ne spécialiser aucune question et agir sur la prévention en général, de la violence, du harcèlement…

Dispositif en bref :

Yapaka mettra à la disposition des enseignants un nouveau manuel, une feuille de route de l'animation et des outils pour soutenir celle-ci ainsi que des illustrations en noir et blanc à utiliser avec les élèves. Ces illustrations sont suffisamment ambigües pour pouvoir être interprétées de manière plurielle (même principe que le photo langage) et peuvent donc  illustrer toute une série de thématiques : le harcèlement, l'injustice, l’autorité, le racket, la solitude/l’abandon, la compétition, la dénonciation, la vengeance/la moquerie, le déracinement, la fête...

  • Les enfants choisissent collectivement (première étape de décision collective) une illustration (à télécharger et photocopier)
  • Les enfants partagent leurs histoires et imaginent ensemble un scénario (étape de l’élaboration groupale, la confrontation des idées, la prise de décision en groupe...)
  • Les enfants jouent le scénario qu’ils ont construit, en jouant tous les rôles (étape de l’incorporation d’une situation et de l’identification à tous les protagonistes, stimulation de l’empathie)
  • Les enfants listent les questions suscitées par le jeu théatral sur base de ce qui a été imaginé, vécu..et choisissent un thème de discussion à visée philosophique ( étape de la mise en questionnement collective)
  • Les enfants jouent à penser ensemble : questionnent, argumentent, définissent des notions  (reprise dans la symbolisation de ce qui a été vécu, passage du corps à la parole)
    Durant cette discussion, les enfants occupent des rôles-clés : président, discutants, distributeur de parole, gardien du temps, journalistes

Lors de l'animation, l'enseignant quitte sa position habituelle de transmission de savoirs et garantit le cadre démocratique et collaboratif investi par les enfants.

Découvrez le dépliant 
Téléchargez le dépliant de présentation à imprimer recto-verso.