Il y a fessée et fessée

Auteur: 

Le psychiatre Pierre Delion se démarque d’une législation contre la fessée et prône davantage le soutien des parents en faveur d’une pratique éducative encourageant les potentialités de l’enfant mais limitant sa toute puissance.

Il importe toujours d’évaluer les circonstances d’une fessée. Comme repère, Pierre Delion oppose la fessée découlant d’un réflexe et la fessée issue d’un scénario humiliant et sadique.

Dans le premier cas, la fessée peut découler d’une situation réflexe en réponse à un débordement de l’enfant. Elle intervient alors comme fonction limitante à la toute puissance infantile. A l’opposé, le scénario extrême consiste en une fessée qui s’inscrit dans un schéma ritualisé, voire habituel comme mode éducatif désormais dépassé. Ce scénario mettant en scène des formes d’humiliation  relève d’avantage d’une fonction sadique.

Reprendre les choses avec l’enfant dans une étape ultérieure, mettre des mots permet également de faire entendre à l’enfant que bien entendu la fessée « réflexe » voir la petite tape n’est pas indiquée mais que la limite parfois s’impose.

Cette vidéo est disponible au format mp4. Vous pouvez la télécharger afin de la visionner hors ligne ou de la graver sur un DVD. Télécharger la vidéo

Partager

Pages qui pourraient également vous intéresser

Campagne "Naitre parents"

Comment accompagner les « nouveaux » parents pris par le remue-ménage qui survient inévitablement lors de l’arrivée d’un bébé ? Comment les encourager à exprimer leurs émerveillements mais aussi...

Classes vertes [Film]

Jonathan, 7 ans, fait sa valise. Demain il part en classes vertes avec l'école. Mais sa maman nʼa...