[Activité] Lire dans les parcs, édition 2022

Du 1er juillet au 26 août 2022, les livres sortent dans les parcs et autres espaces verts des 19 communes Bruxelloises.
Des animateurs de bibliothèques partent avec leur montagne de livres à la rencontre des enfants de 3 à 10 ans dans des parcs et autres espaces publics. 

Découvrez le programme complet pour la ville de Bruxelles 
Toutes les informations pratiques se trouvent sur le site de la bibliothèque centrale 

 

 

[Lire, c’est jouer?] Extrait du livre Jeu t'aime disponible gratuitement au 0800/20 000 ou dans le magasin en ligne

Bien sûr ! Et il ne faut pas attendre que l’enfant apprenne à lire pour jouer avec le livre. Une multitude de livres sont destinés aux enfants, écrits et illustrés de manière adaptée selon leurs intérêts, capacité d’attention et de manipulation. À l’âge où il découvre les objets avec sa bouche, le bébé adore «manger» le livre, ces grands livres plastifiés qu’il peut mettre en bouche sans danger ou ces livres en tissu qui font du bruit quand on les froisse et auxquels est souvent accroché un hochet facile à saisir. Viennent ensuite des livres cartonnés, faciles à manipuler et presque indestructibles. Bien avant que les pages puissent être tournées et l’histoire déroulée dans un sens chronologique, les cartonnés sont des livres «à jouer» car ils offrent de belles couleurs, des contrastes, des textures différentes qui en font des livres à «toucher». Les imagiers présentent, eux, des objets et des animaux connus. L’enfant est invité à reconnaître les animaux et à imiter leur cri, à dire leur nom, ce qui soutient l’entrée du petit dans le langage, au travers du plaisir de nommer ensemble les choses. Bien avant d’apprendre à lire, manipuler le livre est d’abord un temps de plaisir partagé dans un moment de complicité. Plus tard, confortablement installés l’un près de l’autre, l’adulte racontera des histoires, des histoires qui ouvrent au monde imaginaire où les animaux parlent, où se vivent des choses improbables dans la vraie vie mais que l’enfant vit dans ses désirs et qui continuent d’exister dans sa vie imaginaire. L’enfant entre dans le dessin comme si c’était de la 3 D. Si l’oiseau tombe, l’enfant est l’oiseau qui tombe et nous tombons avec eux! En racontant l’histoire, notre lecture expressive manifeste l’angoisse, la peur et le soulagement de la fin heureuse. L’enfant est ainsi initié au sens de la lecture qui dit des choses de la vie et du désir humain. Le livre peut alors devenir un objet précieux, un ami avec lequel on se sent en bonne compagnie et dans lequel certains enfants aiment se plonger seuls, tout attentifs aux détails des dessins qui les attirent.

 Imprimer la page