Nommer un enfant mort né

La mort d'un enfant pas encore né est un évènement particulier du fait, notamment, de l'absence de vie, du manque de souvenirs, de l'annulation de tout futur possible... et aussi du déni social face à ce non-évènement.
Le travail de deuil sera différent pour chacun, compte tenu de la place de que cet enfant non-né aura pris : un bébé, un fœtus voire un morceau de chair.
Depuis 2008, la législation française autorise, sans plus de seuil, la déclaration à l'état civil du fœtus né sans vie. La situation belge fixe cette inscription pour un décès survenu au-delà de 180 jours de conception. Les parlementaires Clotilde Nyssens, Véronique Salvi et Marie-Martine Schyns ont déposé une proposition de loi modifiant le Code Civil concernant le statut des enfants nés sans vie ( voir fichier pdf ci-dessous).

Sans aucun doute, il revient à chaque couple de fixer les modalités et les rituels de deuil nécessaire pour eux : choix que les parents pourront faire si les professionnels qui les encadrent leur ouvrent la porte sur les possibilités accessibles. Imposer une règle en la matière apparaîtra comme une violence de plus pour certains parents.
Qu'en pensez- vous ?

Téléchargements: 
Thématique: 

Partager

Pages qui pourraient également vous intéresser

[Livre] Le deuil périnatal

Parler des bébés morts, pendant la grossesse ou tout juste nés, n’est pas un sujet facile à aborder. Alors que le bébé occupe une place centrale dans notre société, de façon paradoxale sa mort avant...

[Audio] Le deuil périnatal

Enregistrement de la conférence tenue à Bruxelles en février 2009 Parler des bébés morts, pendant la grossesse ou tout juste nés, n’est pas un sujet facile à aborder. Alors que le bébé occupe une...