Coup de pouce

  • Il est important de respecter et de faire respecter le territoire de chacun. L’espace "privé" de l’enfant, même s’il est restreint (sa chambre, une partie de chambre, son lit, son tiroir, sa boîte à chaussures), et ses affaires personnelles lui appartiennent. Il sera plus en confiance pour partager certaines choses s’il se sent autorisé à posséder vraiment celles qui lui tiennent à cœur. Le contraindre à partager est parfois maladroit. Il n’y a de vrai partage que consenti…
  • Une bonne façon aussi de désamorcer les tensions, c’est de "se donner de l’air" les uns aux autres. La marraine emmène l'aîné au cinéma, le second va chez un copain le week-end et le troisième reste avec les parents… Il faut pouvoir créer des temps où la famille se retrouve au complet et des tête-à-tête privilégiés, toutes les combinaisons intermédiaires étant les bienvenues!

 Imprimer la page