Grâce à Dieu [Film]

Dans son film « Grâce à Dieu », François Ozon traite de l’affaire du père Preynat, prêtre du diocèse de Lyon accusé de pédophilie et nous confronte à la culpabilité silencieuse de l’Eglise, dans une démarche narrative sobre et humaine.

Outre les questions que le film aborde sur le silence de tout un système, le parcours de reconstruction singulier des victimes…   Du côté des parents et des familiers des victimes aujourd’hui adultes, ce film rend  compte de la difficulté de reconnaitre un abus sexuel sur un enfant. Cet empêchement renvoie à la difficulté d’admettre qu’un adulte maltraite un enfant, en abuse, ce qui nous confronte à notre propre fragilité, en particulier quand l’adulte est un proche en qui chacun fonde sa confiance.

Prendre en compte la douleur de l’enfance, également dans l’adulte qu’il est devenu, en dépit des connaissances actuelles sur les conséquences à long terme d’abus sexuel dans l’enfance, relève également de cette mise en distance.

Type de ressource: 
Film de fiction
Thématique: 

 Imprimer la page

Pages qui pourraient également vous intéresser

[Livre] Malaise dans la protection de l'enfance

La violence est en chacun de nous, y compris les intervenants ; elle fait partie de la société tout entière et n’est pas le seul fait de personnes déviantes. Cette violence peut cependant s’...

[Livre] La victime dans tous ses états

La victime, figure emblématique de notre société est analysée dans ses dimensions singulières et sociales. Sur un plan psychique, se sentir victime, être victime, revendiquer le statut de victime,...

Un amour impossible

Châteauroux, fin des années 1950. Pierre séduit Rachel mais refuse de l'épouser. Il accepte...