Troubles du développement

Troubles du développement

Terme associé: 
Traumatisme

[Vidéo] Enfant difficile, enfant malade ?

En admettant que l'enfant difficile est surtout un enfant en souffrance, on sort de la stigmatisation. On est prêt à accueillir cette souffrance et à entrer en relation de façon plus détendue, à être plus indulgent. Cela constitue bien souvent un premier pas vers la guérison. 

 

Un entretien (04:50) avec Pierre Delion, psychiatre et psychanalyste réalisée lors du 7e congrès européen de l’AEPEA  "Corps à corps. Souffrances du corps et travail psychique chez le bébé, l’enfant, l’adolescent, la famille et les soignants" tenu à Bruxelles en mai 2014.

[Vidéo] Souffrance psychique de l'enfant, à quels marqueurs être attentif ?

Quand les comportements de l'enfant nous mettent en difficultés, qu'on se retrouve dans une impasse relationnelle, il est important de faire appel au groupe (collègues, professionnels,..).. Analyser en groupe ce qui se passe et ce que l'enfant essaye de dire permet de décaler la situation, de faire un pas hors du tourbillon dans lequel on est emporté. 

Un entretien (02:11) avec Pierre Delion, psychiatre et psychanalyste réalisée lors du 7e congrès européen de l’AEPEA  "Corps à corps. Souffrances du corps et travail psychique chez le bébé, l’enfant, l’adolescent, la famille et les soignants"...

[Vidéo] Comment soutenir les parents d’enfants difficiles ?

Pierre Delion invite les professionnels de l'aide à faire un cercle, avec les parents, autour de l'enfant. Analyser ensemble ses comportements : quels sont les moments les plus critiques? quels sont ceux qui à l'inverse se passent bien? qu'est ce qui apaise l'enfant?... Cela permettra de mettre la souffrance de l'enfant, sous-jacente à ses difficultés, en lumière. C'est à travers ce nouvel éclairage, cette nouvelle grille de lecture, que les parents vont pouvoir renouer le contact avec leur enfant et penser à ce qui lui fait difficulté, en ce compris dans leur relation.

[Vidéo] Que faire avec un enfant qui s’oppose à tout ?

Si un enfant s'oppose à tout, c'est peut être parce qu'il ne sait plus ce dont il a besoin, envie. En adoptant une position d'attente bienveillante :  "puisque tu refuses tout ce que je te propose, on en reste là pour le moment et quand tu auras à nouveau besoin de moi je serai là", on permet à l'enfant de se remettre au contact de ses besoins. A partir de là, des demandes peuvent lui être reformulées. 

 

Un entretien (02:57) avec Pierre Delion, psychiatre et psychanalyste réalisée lors du 7e congrès européen de l’AEPEA  "Corps à corps. Souffrances du corps et travail psychique chez le bébé...

[Vidéo] L'enfant handicapé et les autres enfants de la famille

Pierre Delion (07:24), pédopsychiatre, déplie la complexité de la question de la fraterie d'un enfant porteur de handicap. En effet, les parents d'un enfant porteur de handicap ont toute une série d'attentes vis-à-vis de lui et passe un temps considérable à s'en occuper, à nourrir des espoirs quant à son développement, à l'investir... Les autres enfants de la fraterie, très conscients des désarrois de leurs parents, vont tout faire pour les compenser.  

 Imprimer la page