Hypersexualisation des enfants

Venue des Etats-Unis, la mode des mini-miss s'étend de par le monde. Au Brésil, une reine de carnaval de sept ans crée la polémique. En Belgique, un échevin de la jeunesse subventionne un concours de mini-miss. Ces manifestations sont pourtant néfastes au développement de l'enfant.

Une carte blanche de yapaka paru en rubrique Débats- Société dans La Libre belgique des 27&28 février 2010 sous le titre "L'hyper sexualisation des plus jeunes".

 

« Ces concours brouillent la limite entre l'enfance et l'âge adulte présentant les enfants comme des objets sexuels potentiels. » Françoise Hoornaert, coordinatrice de l'équipe pluridisciplinaire de SOS Parents-Enfants

Extrait de la brochure Concours de mini miss / mister - Un jeu d'enfant ? à l'initiative d'associations actives dans l'éducation permanente, la jeunesse, la culture, l'enfance... de Tournai
( Le Conseil d'arrondissement de l'aide à la jeunesse de Tournai, Canal J, les
Femmes Prévoyantes Socialistes, Femmes Solidaires contre la Violence, les Femmes Ecolo, Latitude, la Ligue des Familles, Vie Féminine )

 

 

 

 

 

 

 Imprimer la page

Pages qui pourraient également vous intéresser

Ce roman d’Olivier Bourdeaut  interroge le monde des mini-miss, les retentissements de la culture...
Récit  d'une famille dysfonctionnelle qui se reforme au moment où chacun de ses membres traverse un...