[Vidéo] Maltraitance et travail en réseau : un dispositif au bénéfice de la famille et en soutien du professionnel

Un entretien avec Claire Meersseman (03:55), psychologue clinicienne.

Les situations de suspicions ou de maltraitances avérées sont toujours complexes, difficiles. Et pour les intervenants, la charge émotionnelle qui y est liée est grande. C'est pourquoi, dans un premier temps, il est essentiel de partager ses craintes, ses doutes avec des personnes ressources de notre équipe (collègues, directions, responsables...). Cela permet de déposer ses émotions, de les nommer, et ensuite de pouvoir penser ensemble notre rôle, le réseau à mobiliser (équipes SOS Enfants, services d'aide,...) 

C'est dans l'échange, ce temps d'arrêt pour réfléchir ensemble avec d'autres, la pluralité des regards posés sur la situation, des sensibilités, que l'aide apportée sera la plus adaptée, la plus ajustée aux besoins de l'enfant et de cette famille. 

Rencontrer la famille, si nous nous en sentons capables, peut également être une étape pour leur faire part des soupçons et analyser avec eux la situation. Certains parents se confient et il est alors possible de faire le point sur leur réseau non professionnel (voisins, famille, amis...) et professionnel (certaines familles ont déjà des aides en place) qui peut être mobilisé pour les soutenir. 

Cette vidéo est disponible au format mp4. Vous pouvez la télécharger afin de la visionner hors ligne ou de la graver sur un DVD. Télécharger la vidéo

 Imprimer la page